Le spécialiste du voyage responsable

Dassa Des collines et des papillons

C’est au cœur de la région des Collines, à une dizaine de kilomètres de Dassa, que le CPN Les Papillons coule des jours paisibles. Ici, on vous offre quelques cases confort pour la nuit, on vous sensibilise au respect de la nature, et on vous invite à découvrir la vie des deux villages Yoruba voisins, Kamaté et Tchakaloké.

CPN. Voici les initiales de Connaître et Protéger la Nature, une ONG internationale dont la branche béninoise des Papillons a été fondée en 2005 par Léandre, un Yoruba du coin, avec qui il est aisé d’échanger lorsque l’on séjourne quelques jours dans son jardin si prospère. Son objectif initial ? Éveiller les consciences de la population locale quant à la beauté de l’environnement qui est la leur afin de mieux la protéger en retour. Tout en récoltant quelques francs CFA de plus pour la communauté par le biais de l’écotourisme. Une bien jolie initiative.  

Poignée de chambres dans un jardin ombragé 

C’est au beau milieu d’une grande cour de sable où sont plantés un nîmes, des anacardiers, manguiers, citronniers, un frangipanier, un acacia et qui délivrent un peu d’ombre bienfaitrice tout en étant refuge pour des bulbuls des jardins et autres amarantes du Sénégal, que s’égrainent les 5 chambres du CPN Les Papillons et ses deux dortoirs pour 10. Plus loin, deux paillotes invitent à une sieste aux heures les plus chaudes de l’après-midi ou à un jus de baobab frais avant le dîner. Il y a aussi un bar et une salle de restaurant ouverte aux vents

Sous les arbres, des hippos de pierre nous rappellent que l’on peut aller à la rencontre de ces gros animaux trempant dans le fleuve Ouémé à Bétékoukou, à quelques dizaines de kilomètres de là. Tandis que des poules et autres dindons en chair et en plumes eux, glougloutent agréablement. 

Les chambres sont simples, peintes de scènes naturalistes et naïves, toutes équipées de moustiquaires et de vraies douches avec une bonne pression où il est bon se rincer de toute la poussière de fer accumulée en journée. 

On adore aussi la bibliothèque verte non loin de l’entrée, qui dispense quelques lectures sur la nature et l’agriculture. Le CPN travaille ici en lien étroit avec 22 écoles dont 11 à Dassa et 11 autres à Glazoué. Car si vous vous demandiez pourquoi l’appellation Les Papillons, imaginez qu’ici, un des jeux d’enfant favori est de courir après les plus gros spécimens et de les chasser. D’où l’envie de sensibiliser dès le plus jeune âge pour protéger ces beautés et toutes les autres… 

Goûter à la vie d’un village Yoruba 

Bach, alias Bachir, qui a lui-même couru derrière ces papillons plus jeune, est un des guides qui vous emmènera en promenade dans les alentours. Ce sont deux villages Yoruba qui se tiennent là, dont les premières populations étaient originaires d’un Nigéria fuit à l’époque des guerres menées par le royaume d’Abomey. 

Ici, l’attrait n’est pas dans le spectaculaire. Il faut ajuster son regard et chercher à y voir de plus près car c’est dans le détail que vous trouverez toute la saveur de la vie africaine : cette pierre-ci est une divinité qui protège des dangers liés au fer ; cette femme-là produit un savon noir à partir de cendres et d’huile de palme ; ces immenses feuilles de teck sont gorgées d’un pigment rouge idéal pour de la peinture naturelle ; ici cette famille s’attèle à la cuisson d’une sauce gombo odorante, et là, on concasse des pierres, spécialité de la localité pour amasser quelques francs supplémentaires. 

On s’arrête en cours d’après-midi chez Assiba, pour y reprendre quelques forces le temps d’un goûter composé d’ata, des beignets de haricots qu’elle fera frire devant vos yeux avant de vous les tendre accompagnés d’une sauce piment pour les plus aventureux. 

Autre suggestion que l’on adore : acheter des mètres de tissus dans la boutique de Gisèle au CPN, ou à ces marchandes ambulantes que vous croiserez au village et les apporter à Matthias, le tailleur de Kamaté. Avec ses machines à coudre d’un autre temps et ses apprenties couturières, la boutique de Matthias fait des miracles et transformera n’importe quel métrage de wax en chemise bien ajustée aux motifs forcément colorés. Comptez moins d’une dizaine d’euros pour le tissu et la réalisation. 

Panorama depuis la colline de Tchakaloké

Depuis le fond du village de Tchakaloké, on peut entamer une ascension d’une petite heure pour prendre de la hauteur et se hisser à près de 500 mètres du sol. On grimpe au milieu des cultures de manioc, de tomates, de maïs et autres pois d’Angole avant d’atteindre une plateforme rocheuse qui offre un superbe panorama sur la ville de Dassa et toute sa vallée

On observe à l’ombre des rochers ces nombreux creux taillés dans la roche, petits bassins de pierre formés à force d’y piler les céréales.

La coutume locale veut qu’il y ait 41 collines à la ronde, autant dire que les possibilités de promenades sont nombreuses ! Vous pourrez aussi aller rencontrer les potières à quelques bornes de Dassa ou vous perdre dans le dédale d’étals au marché de Glazoué, le 3èmeplus grand du Bénin tout entier. 

CPN Les Papillons
Camaté-Shakaloké
BP : 16 Sokponta (Glazoué)
BENIN
Email : contact@cpnlespapillons.org
Tél. : +(229) 22 13 02 17
Tarifs : Hébergement
• Gîte individuel : 5 000 F CFA la nuitée avec possibilité de mettre un matelas supplémentaire à une place à 2 000 F CFA
• Gîte collectif : 2 000 F CFA par personne la nuitée
• Camping à l’air libre sans tente : 1 500 F CFA par personne la nuitée

Restauration
• Petit déjeuner : 1 000 F CFA
• Café simple : 500 F CFA
• Déjeuner simple : 1 500 F CFA
• Diner simple : 1 500 F CFA

Sorties nature
• Inférieur ou égal à 5 personnes : 5 000 F CFA par ballade
• Plus de 5 personnes : 1 000 F CFA par personne par ballade.
ARTICLE ÉCRIT PAR :
Fondatrice le
Laisser un commentaire