Le spécialiste du voyage responsable

Longuesse En campagne avec les ânes du Vexin

Saviez-vous que les ânes étaient de formidables compagnons de marche ? Non loin de Paris, en pleine région parisienne, Gilles et sa femme Sandrine vous invitent à des balades avec leurs ânes au départ de chez eux, en plein cœur du Parc Naturel Régional du Vexin Français. Zoom sur une caravânes pas comme les autres !

Imaginez des marcheurs cheminant non pas en plein Sahara aux côtés d’un cortège de dromadaires chaloupé passant d’une dune à une autre, mais plutôt en plein Parc Naturel Régional du Vexin Français, accompagnés d’ânes évoluant d’un bois à un champ de colza… C’est ce que vous proposent Gilles Lemaire et sa femme Sandrine, amoureux des ânes à qui ils dédient leur vie tout en partageant leur passion pour les grandes z’oreilles et leur région avec les promeneurs de passage. Des balades riches d’anecdotes qui feront de vous quelqu’un de moins benêt à l’arrivée !

Quand Gilles et Sandrine font l’âne...

"J’ai toujours été proche de la nature, je suis un terrien, ça me vient de mes grands-parents. Et quand tu voyages avec un âne, ça suscite la rencontre." Passer d’une formation d’architecte au métier d’ânier ? Rien de plus naturel pour Gilles quand il rencontre Sandrine. Sur son terrain de Longuesse, il bricole pour transformer les 60m2 habitables existants en 200m2 d’une extension de bois et de verre comme il n’y en n’a pas deux pareil ! Et le jardin lui, se remplit au fil des ans pour compter à ce jour rien de moins que 42 bêtes ! Quinze ânes, un cheval, un mulet, une truie vietnamienne, un chat, trois chiens, deux canaris et deux chèvres, dix poules, rajoutez à cela quelques cochon d’inde, lapin et poissons et le compte devrait être bon !

Devenus guides de pays en plus d’être âniers - dont l’Hexagone ne compte que 80 affiliés - Gilles et Sandrine proposent une balade accompagnée tous les dimanches, à la découverte du patrimoine et d’un village du Vexin différent à chaque fois, entre vieilles maisons de pierres, lavoirs d’antan et faune et flore du coin.

Les randonnées en liberté sont aussi possibles, de la demi-journée à plusieurs jours, avec des bivouacs ou des gîtes pour la nuit en fonction du degré d’aventure désiré ! Les familles sont bien souvent les plus alléchées, petits et grands étant autant motivés pour cheminer aux côtés de Titoine, Marmot, Lucien, Domino & co !

Un peu d’histoire pour éviter les âneries...

Dire que l’âne, autrefois utilisé pour tout tracter, a failli disparaître avec l’apparition de la voiture ! Mais aujourd’hui, en plus d’être de bonne compagnie, c’est un médiateur formidable : "Tout le monde est touché par la découverte d’un territoire de façon plus lente. Il y a une prise de conscience pour la préservation de la nature et de notre environnement. Grâce aux ânes, on arrive à faire passer ce message plus facilement, il devient médiateur" explique Gilles. Médiateur pour l’environnement mais aussi pour toutes formes de handicap ou de difficultés sociales, Gilles reçoit régulièrement des groupes qu’il tente de réadapter au monde par le biais de l’animal, un territorial qui contrairement au cheval, n’éprouve pas la peur.

Mais alors d’où lui vient sa réputation de benêt et de têtu qui lui colle, à tort !, si durement au poil ? Gilles aime à raconter cette histoire d’un noble qui, monté sur un cheval, devait traverser un pont que l’animal se refusait à franchir par peur. Un coup de cravache plus tard, sentant le danger sur sa croupe arrière, le cheval s’élanca pour le fuir et ainsi, franchit le pont. La même expérience fut tentée avec un âne. Mais malgré les coups à répétition, l’âne ne bougea pas d’une oreille et refusa de traverser. Depuis, on lui colla l’étiquette de bête et de têtu, là où l’éthologie lui redora son blason des années plus tard : l’âne ne se dresse pas, il s’éduque ! Il aurait donc fallu prendre le temps de lui expliquer que traverser ce pont ne présentait pas de danger, un peu à la manière d’un enfant.

Si l’âne est originaire du désert, il est aujourd’hui associé à la terre. Animal du peuple, de la campagne, humble et excellent protecteur, c’est un compagnon de marche que chacun devrait tester pour un retour à la nature en douceur et bien accompagné !

Du coq à l’âne

Laissons là l’Histoire pour en revenir à nos balades ! Que vous les vouliez guidées ou non, pour un évènement festif ou pas, Gilles et Sandrine vous transmettront toujours les b.a.-ba pour guider l’âne et cheminer en sa compagnie.

On s’apprivoise en premier lieu avec une petite séquence brossage, on équipe l’animal en lui enfilant un bât sur le dos qui nous permettra de lui laisser nos bagages - et non pas de monter dessus ! Seuls les très jeunes enfants un peu fatigués par la marche jouiront de ce privilège - on apprend à lui parler, on s’instruit avec les histoires et anecdotes dispensés par Gilles, fin pédagogue avec toujours une ânerie pour faire glousser, et c’est parti ! 

Le décor du Vexin s’offre alors à vous en excellente compagnie et il y a de fortes chances pour que la balade se ponctue par un pain d’épices maison et un jus de pomme du Vexin ! Au vrai goût de pomme, pas une pisse d’âne !

D’ici quelques mois, Ânes en Vexin devrait passer du coq à l’âne et proposer ces mêmes balades mais accompagnées... de chèvres cette fois ! Alors formez un groupe d’amis ou foncez vous offrir ce voyage en famille, à plusieurs, c’est une sortie peu coûteuse, pleinement nature et vraiment ressourçante !

Ânes en Vexin
21 rue du Moulin
95450 Longuesse
Email : [email protected]
Tél. : Sandrine : 06 08 28 02 15 ou Gilles : 06 86 86 01
Tarifs : Randos libres : 35 € la 1/2 journée ou 60 € la journée entière
Randos accompagnées : 150 € la 1/2 journée avec un âne ou 260 € la journée
Bivouac 2 jours : 85 € / adulte, 70 € / enfant entre 6 et 12 ans
Balade guidée "A la découverte du Vexin français avec des ânes" : 15 € la 1/2 journée et 25 € la journée entière
ARTICLE ÉCRIT PAR :
Fondatrice / Responsable Éditorial le
Laisser un commentaire