Le spécialiste du voyage responsable

Face à face avec l'océan L'océanium de Dakar, un refuge idyllique et écoresponsable

Une vue à couper le souffle dans un lieu notoire de l’engagement écologique de la capitale Sénégalaise : l’auberge de l’océanium saura abriter des séjours des plus agréables pour les voyageurs de passage.

Amoureux de la mer, adeptes de la faune et de la flore, découvrez un écrin secret à Dakar. Cet hébergement inattendu, à flanc de corniche, saura vous bluffer, tant par l’accueil chaleureux de l’équipe familiale que par son cadre idyllique.  La plongée, le kayak et les autres activités nautiques s’ajoutent à la sensibilisation aux voyages éco-responsables et aux activités de découverte de l’océan autrement, pour votre plus grand plaisir.

 

Un coin de paradis préservé

"J’ai complètement abandonné mon programme de  visites touristiques pour profiter de ce coin de paradis" nous confie une voyageuse, en plein farniente, jus de bissap à la main. Arrivé sur place, d’emblée, on se sent serein et calme, comme si l’agitation qui a cours à Dakar était restée à l’extérieur des portes de l’Océanium.

Vous serez incontestablement séduit par ce paysage de carte postale. L’océan lèche les pieds de l’escalier,  au pied duquel les soirées se prolongent. Dégustez le vent léger qui vous caresse au soleil, en regardant le spectacle des oiseaux colorés et des rapaces qui plongent et pêchent au loin, la silhouette de Gorée se dégage.

Ce havre de paix est en contraste évident avec les hôtels de luxe et restaurants lounge de la baie. L’Océanium est l’endroit idéal pour se ressourcer. Ici, pas d’asphalte, le sol suit le mouvement de la nature, les racines des arbres déterminent les chemins que vous empruntez.

Réinventer l’hôtellerie, en harmonie avec la nature

Haïdar El Ali, activiste environnemental considéré comme “l’un des 100 écologistes les plus influents de la planète et ministre à deux reprise, fonde l’Océanium en 1984. C’est avant tout une ONG dédiée à la protection de l’océan.

Pour sa fille Maëva, “L’océanium est un club de plongée, mais au Sénégal, il représente tellement plus”. En reprenant le club et l’auberge avec ses frères et soeurs, elle veut perpétuer le combat de son père. Leur challenge : réaménager tout en conservant un cadre naturel en harmonie avec la faune et la flore endémique en, facilitant la préservation des oiseaux et en évitant de couper des arbres, “même l’arbre mort qui abrite un petit écosystème”.

Les chambres sont, pour l’heure, assez simples, fonctionnelles et modestes. Le projet de réaménagement entend proposer très prochainement des hébergements d’un standing plus élevé avec salle de bain privative. La carte du restaurant se dotera de nouveaux mets et la terrasse sera agrémentée d’une piscine. L’ouverture prochaine d’une boutique de produits locaux équitables permettra de pérenniser les actions d’éducation environnementale, de lutte contre la pollution et de reboisement.

L’auberge ouvre pendant la durée des travaux, profitez du calme qui y règne encore pour y grignoter des pastels (petits chaussons au poisson ou à la viande, agrémentés d’une sauce piquante) et y déguster des bières locales ou un jus de gingembre.

Un combat pour faire aimer l’Océan et le préserver

Le centre met à disposition kayaks, palmes, masques, tubas et propose de jolies balades en cabotage sur des pirogues. Vous pourrez aussi vous initier à la plongée sous marine : des baptêmes de plongée vous permettent de découvrir facilement la faune et la flore sous marine toute proche.

Pour les plus aguerris, si vous êtes plongeur confirmés, vous pourrez aller sur les lieux mythiques, l’Océanium propose 50 sites proches de Dakar, sur les nombreuses épaves de la baie, refuge pour les poissons, raies et autres gorgones. Les sorties de plongées, ou les simples balades se font sur de jolies pirogues colorées.

L’ONG Oceanium travaille à la sensibilisation et à l’action pour la préservation des océans. “Les filets perdus”, action coup de poing annuelle, propose aux plongeurs qui viennent bénéficier du cadre, de s’impliquer dans le ramassage des trois tonnes de filets de pêche perdus par an et de les exposer pour rendre visible l’impact écologique.

Plus largement, l’engagement pour l’océan passe par de nombreuses actions de long cours. L’Océanium lutte contre la surpêche de bateaux notamment espagnols et chinois. Le centre est également partenaire d’un camp autonomisé de villageois dans la mise en place d’une zone maritime protégée communautaire dans le sine saloum. L’ONG a en outre permis le replantage de 100 millions de palétuviers dans les mangroves de la zone, et agit pour la protection des espèces marines, par exemple, avec le sauvetage de lamantins.

Tous les arguments sont donc bien là pour passer vos après-midis sur la terrasse ombragée de l’Océanium.

L'Océanium
Route de la Corniche Est, Dakar, Sénégal
Email : reservation.oce@gmail.com
Tél. : (+221) 33 822 24 41
Tarifs : 23€ / nuit et par personne la chambre simple
38€ / nuit et par personne la chambre double
ARTICLE ÉCRIT PAR :
Léa Bouaroua le
Laisser un commentaire
Commentaires
  • LAVREN 31/07/2018 à 00:05

    tant de louanges pour ce petit coin du Sénégal ou de paradis, mérite que l'on y aille pour s'en convaincre.Merci en tous cas pour cet article qui donne envie d'aller voir ailleurs comment certains conjuguent économie locale et préservation de notre fragile planète Eli

  • Sophie Etienne 30/07/2018 à 16:19

    Merci Léa pour cet article, plongeuse, j'ai vraiment très envie d'aller y faire un tour