Le spécialiste du voyage responsable

Adam's Peak Rando spirituelle sur la montagne sacrée du Sri Lanka

Entre la visite des cités antiques et vos bains de soleil à la plage, que diriez-vous de partir en randonnée ou plutôt en pèlerinage ? Suivez-nous pour un voyage mêlant spiritualité et tolérance.

Au sud-ouest de la région montagneuse du Sri Lanka, un sommet mythique surgit de la brume : l’Adam’s Peak, Sri Pada en cinghalais. Cette merveille naturelle culmine à 2 243m d’altitude, parmi les plus hauts sommets du pays. Populaire auprès des voyageurs, l’Adam’s Peak est avant tout un site de pèlerinage de grande importance au Sri Lanka. Pourquoi une telle ferveur religieuse entoure cette montagne ?

Il était une fois…

Au sommet de l’Adam’s Peak, se trouve l’empreinte géante d’un pied gravé dans la pierre. Dans un pays comme le Sri Lanka où la populationse partage entre les bouddhistes (environ 70% de la population), les hindous (12,6%), les musulmans (9,7%) et les chrétiens (7,4%), chacun a sa version de l’histoire!

Pour certains, c’est l’empreinte du pas de Bouddha, laissée lors de sa troisième visite sur l’île. A partir du VIIe siècle, les musulmans prétendent qu’elle appartient à Adam. Chassé du paradis, il aurait alors posé son premier pied sur terre ici, obligé de rester au sommet sur une seule jambe jusqu’à ce que ses pêchés soient pardonnés. A la même période, les hindous s’approprient l’empreinte comme étant celle du dieu Shiva. Enfin des siècles plus tard, les colons portugais récupèrent le symbole: ce serait finalement le pied de Saint Thomas.

Peu importe le mythe, cette montagne sacrée réunit aujourd’hui le plus de pèlerins de confessions différentes dans le monde.

Challenge sportif et aventure humaine

Chaque année, de la pleine lune de Décembre, Duruthu Poya, à celle de Mai, Vesak Poya, la saison des pèlerinages est ouverte. Elle correspond à la saison sèche, et au meilleur moment pour s’y rendre. La montée d’environ 7 killomètres s’effectue de nuit, pour arriver au sommet lorsque le jour se lève.

Vous grimpez alors plus de 5 000 marches le long d’un chemin éclairé de mille lumières. Face à l’adversité, parfois au froid, l’entraide et les échanges avec les pèlerins donnent force et sourire. Enfants, vieillards, étudiants, familles, tous viennent rendre hommage à leur montagne sacrée, peu importe la difficulté.

Les pauses sont fréquentes sur le chemin pour boire une tasse de thé chaud devant les petites gargotes de fortune. Arrivés au sommet à l’aube, la dimension spirituelle prend tout son sens. Le temps d’un instant, tout le monde entre en communion devant le spectacle magique du lever de soleil. Ambiance mystique autour du sanctuaire protégeant l’empreinte : chants, tambours et cloches résonnent à plus de 2 000m d’altitude. Puis tout le monde se tourne vers l’Ouest pour admirer une vue étonnante, celle de l’ombre mystérieuse de la montagne projetée sur les reliefs alentours. Cette forme géométrique ne reflète pas exactement le sommet irrégulier de l’Adam’s Peak et contribue à l’enchantement du site. L’Adam’s Peak, est aussi appelée « Samanalakande », la montagne aux papillons car chaque printemps, en temps de migration, vous apercevrez des millions de papillons s’envoler vers son sommet.

Accéder à l’Adam’s Peak

Depuis Colombo, embarquez dans un train en direction de la gare d’Hatton. Rendez-vous ensuite en tuk-tuk au petit village voisin de Dhalousie, point de départ du sentier principal menant à l’Adam’s Peak. Des alternatives plus longues sont possibles au départ de Ratnapura ou Kuruwita. On vous conseille vivement d’emprunter l’itinéraire depuis Dhalousie, seule voie où le chemin est éclairé. Selon votre forme physique, il faut compter environ 3 heures de marche. Réservez une guesthouse à Dhalousie et partez pour l’ascension vers 2 heures du matin.

Attention, cette randonnée est fortement déconseillée pendant la saison des pluies pour ne pas vous retrouver dans le brouillard, les nuages et les sangsues. Sans oublier que les marches irrégulières peuvent devenir glissantes. Si vous ne craigniez pas la foule, rendez-vous les soirs de pleine lune ou durant les week-ends, lorsque les pèlerins sont nombreux sur le chemin de Sri Prada.

ARTICLE ÉCRIT PAR :
Rédactrice le
Laisser un commentaire