Le spécialiste du voyage responsable

Chiang Mai Mobike, découvrir Chiang Mai cheveux au vent

Beaucoup de villes à travers le monde ont déjà adopté un système de vélo en libre-service. A Chiang Mai, les bicyclettes Mobike ont récemment envahi les trottoirs de la ville pour le plus grand plaisir des habitants et des touristes. Quel meilleur moyen pour visiter la ville que d’allier le plaisir aux déplacements propres ?

Une fois débarqué dans la ville de Chiang Mai, vous pouvez parcourir la vieille ville quelques heures à pied, mais pour explorer d’autres quartiers vous aurez souvent besoin d’être motorisé. La plupart des voyageurs louent alors des scooters, montent à bord des tuk-tuk ou des songthaew. Ces taxis collectifs reconnaissables à leur couleur rouge n’ont pas de point d’attache. Ils s’arrêtent où ils veulent, n’importe quand. Si vous ne parlez pas un mot de thaï, ça peut être un peu compliqué de vous rendre exactement là où vous le souhaitez.

Aujourd’hui, on trouve une flotte de vélos disséminés dans les rues de Chiang Mai, localisables et déverrouillables  depuis une application sur smartphone. Voilà une bonne nouvelle ! On a foncé tester ce nouveau moyen de se déplacer en toute liberté.

Boom du transport écolo a vélo

Mobike a déployé sa première flotte de 1 000 vélos à Shanghai en juin 2016. Depuis, l’entreprise chinoise s’est développée dans près de 200 villes à travers le monde et a même reçu en 2017 le prix « Champions of the Earth », la plus haute distinction décernée par l’Assemblée des Nations Unies pour l’environnement. Déjà présent à Bangkok depuis deux ans, en 2018, c’est au tour de Chiang Mai d’être sur le banc d’essai pour Mobike.

A vrai dire, c’est l’endroit idéal pour pratiquer le vélo sereinement. Dans cette ville provinciale à taille humaine, se déplacer à vélo est une évidence. On prend beaucoup de plaisir à rouler le long de la rivière Ping, dans la vieille ville ou dans les différents quartiers résidentiels où le calme règne. Il est possible depuis longtemps de louer des vélos dans certaines enseignes, mais cela ne laisse pas autant de liberté que Mobike.

Un moyen de transport alternatif

L’idée d’encourager les habitants et les visiteurs à rouler à vélo s’inscrit dans une lutte contre la pollution de l’air. Cette initiative permet d’atténuer les problèmes liés à la qualité de l’air à Chiang Mai, qui chaque année au printemps, est particulièrement touché par des pics de pollution inquiétants.

Au-delà des problématiques environnementales, il y a tout un tas de raisons qui nous incitent à emprunter le vélo lors d’une découverte de Chiang Mai. On économise de l’argent, contrairement aux autres moyens de transport. On fait de l’exercice et du sport en voyage. On est libre d’aller et venir, de s’arrêter où l’on veut. On ne perd pas de temps et on évite les embouteillages.

On découvre des lieux hors des sentiers battus, on va visiter le temple Umong par exemple, on peut aller manger jusqu’au restaurant Paak Dang au bord de la rivière ou au Rustic& Blue dans le quartier de Nimman. Et surtout, on ressent un sentiment de liberté inégalé quand on explore une ville en deux roues, cheveux aux vents !

Comment ça marche Mobike ?

Ces vélos en libre-service ont d’abord été testés sur le campus de Chiang Mai. Mis à disposition gratuitement auprès des étudiants, ils ont remporté un franc succès avant que l’installation complète soit mise en place dans toute la ville. Mobike, ce sont des vélos orange et gris robustes, légers, ergonomiques et équipés d’un panier. La chambre à air et la chaîne ont été retirés et les rayons remplacés par des tiges d’aluminium. 

Pour utiliser ces vélos, la seule condition c’est de télécharger l’application sur son téléphone, puis saisir ses coordonnées bancaires pour payer les courses. Il s’agit ensuite de trouver le vélo le plus proche, de le déverrouiller en scannant le code QR et de rouler. On trouve des vélos absolument partout dans Chiang Mai, devant les restaurants branchés, les centres commerciaux, les temples, dans des petites ruelles cachées.

De toute façon, si l’on ne tombe pas sur un vélo au hasard des rues, il suffit d’utiliser l’application. Ils sont tous géolocalisés sur une carte. Une fois la balade terminée, on le laisse où l’on veut, tant qu’il ne gêne pas la circulation. A certains endroits, des parkings à vélo Mobike ont été installés. Le tarif est de 10 THB (0,25 cts d’euros) par demi-heure. Sur l’application, on vous indique le prix de la course, les kilomètres parcourus et même le nombre de calories brûlées correspondant !

Ce qu’on adore,c’est la facilité de prise en main de l’application et la possibilité de poser notre Mobike où l’on veut. Enfin, si vous n’avez pas la chance d’avoir de téléphone pour installer l’application, vous pouvez toujours trouver une guesthouse à Chiang Mai qui met à disposition des vélos à ses clients.

Mo Bike
Tarifs : Selon la course
ARTICLE ÉCRIT PAR :
Rédactrice le
Laisser un commentaire