Le spécialiste du voyage responsable

Parc National de Tortuguero Une nuit à Tortuguero : « Là où pondent les tortues... »

Le Parc National de Tortuguero, situé sur la côte caraïbe costaricienne, au nord de la province de Limon, est l’un des lieux de ponte des tortues les plus importants de la planète. Deux mois suffisent aux œufs pour que des centaines de milliers de bébés tortues quittent le nid pour rejoindre l’océan. Assister à ce miracle de la nature est un instant exceptionnel et teinté de magie... Mais il ne faut pas oublier pour autant que cet équilibre est très fragile et que l’observation de ce moment privilégié nécessite un encadrement particulier.

Avec ses 311 km2 de terre et 5 200 km2 de mer, le Parc National de Tortuguero offre un espace privilégié et protégé depuis 1955 aux quatre espèces de tortues - sur les huit que compte la planète - venant pondre chaque année.

Entre terre et mer

Pour la petite histoire, si le Costa Rica possède une faune si riche c’est qu’avant sa formation par les volcans, la région caribéenne était un lieu de passage pour la migration de nombreuses espèces marines. L’Amérique centrale formant une « barrière », chaque année, sur chacune des côtes, on retrouve des milliers de tortues, de poissons et de mammifères suivants leur chemin de migration avant de faire demi-tour face au rivage. Côté terre, l’Amérique Centrale a formé un sentier naturel permettant le déplacement d’animaux du Sud vers le Nord et inversement. On parle ainsi d’un carrefour de biodiversité.

Contrairement à d’autres régions du monde, et grâce à l’action de la Caribbean Conservation Corporation (CCC), les tortues n’ont pas délaissé le Parc National de Tortuguero pour leur ponte. Si leur observation est possible, l’accès est cependant très réglementé et protégé.

Les plages sont accessibles le jour mais peu propices à la baignade, qui peut être vite dangereuse. En revanche, les plus chanceux auront peut-être l’occasion d’assister à l’éclosion d’oeufs de bébés tortues ! Un spectacle exceptionnel, rempli de magie, qui nous fait passer par différentes émotions et qui soulève un certain nombre de questions.
Comment ces minuscules tortues, à peine sorties du trou, arrivent-elles à prendre aussitôt la direction de la mer ? C’est à peine éclos que leur instinct guide leurs premières foulées, probablement les plus difficiles de leur vie ? La tortue est-elle le seul animal à pondre et à « abandonner » ses œufs, que les petits quitteront seuls ? Ça fuse, au moins autant que les naissances auxquelles on assiste !

En une vingtaine de minutes, ce n’est pas moins d’une cinquantaine de bébés qui voit le jour ! Ça grouille de partout et les pas de chacun sur la plage doivent être tous réfléchis, sans exception, le regard doit rester posé au sol sous peine d’en écraser une.

C’est là que l’on se retrouve témoins de leurs premières difficultés : des branchages, un trou dans le sable, un volte-face sur le dos... Le chemin jusqu’à l’eau n’est pas sans encombre ! Mais aussi difficile que ça puisse paraître, il ne nous faut pas intervenir dans leur grande virée vers l’océan. La sélection doit rester naturelle et si l’Homme ne doit pas être une menace pour leur préservation, il ne doit pas non plus être un facilitateur, sous peine de modifier les comportements.

Ce jour-là, seules 3-4 tortues ne verront jamais l’océan. Un bon cru. Mais le plus difficile reste à venir pour toutes les autres... Seul 1% arrivera à l’âge des 20 ans !


« Là où pondent les tortues... »

Tortuguero signifie « là où pondent les tortues », et c’est à la nuit tombée qu’on peut assister à ce moment unique.

La réservation se fait généralement en passant par votre lieu d’hébergement mais c’est le parc qui organise et régule les sorties. Chaque soir, deux créneaux sont dédiés à l’observation de la ponte (20h-22h et 22h-00h) et, chaque fois 5 groupes de 10 personnes maximum sont autorisés à accéder à la plage avec les guides. Un tirage au sort détermine l’ordre de passage des groupes qui sont répartis sur les 5 zones de la plage pour réduire l’impact de la présence de l’Homme.

Aucune source lumineuse n’est autorisée, il ne faut donc pas espérer pouvoir ramener des photos de la sortie, que ce soit avec un appareil ou un téléphone. Une petite frustration qui laisse vite place à la satisfaction de profiter et de vivre pleinement le moment présent.

Le groupe se réunit à côté du poste de garde pour un contrôle des autorisations et un briefing du guide d’une dizaine de minutes. C’est aussi le moment idéal pour poser les questions : une fois sur la plage, le silence est roi !

L’excitation est au rendez-vous et les 10-15 minutes de marche le long de l’ancienne piste paraissent interminables ! À l’arrivée sur la plage, on tâche d’observer les traces et les ombres à la lumière de la lune. Petit à petit, les yeux s’habituent à la pénombre. Une fois le guide mis au courant de la présence d’une tortue, la procédure est carrée : on ne doit surtout pas déranger la tortue qui est en train d’accéder à la plage. On la laisse choisir son emplacement et commencer à creuser son trou. C’est une fois la ponte démarrée que l’on peut l’observer, dos au reptile pour ne pas le perturber. Une tortue peut pondre jusqu’à 400 œufs dans quatre lieux différents par année. Chaque nid accueille environ 70-80 œufs.

Après quelques coups de pattes pour recouvrir sa ponte avec le sable, la tortue quitte son nid pour rejoindre la mer.

Une observation très réglementée donc où la priorité est donnée au bien-être animal. En échangeant avec les locaux, on comprend leur investissement pour préserver ce lieu : au-delà de l’enjeu économique lié du tourisme, ils ont une réelle volonté de placer les tortues au cœur de leur attention. « C’est à nous, qui habitons la région, de faire attention aux tortues pour qu’elles reviennent pondre d’une année sur l’autre, confie une jeune fille présente sur la plage ce soir-là. Sans elles, nous serions malheureux... »

Parc National de Tortuguero
Province de Limon,
Costa Rica
Tarifs : 13 € / pers. pour 24h pour l'entrée au Parc National
35 € l'excursion nocturne environ en fonction de l'hôtel (transport et guide inclus).
A noter : les saisons de ponte dépendent des espèces de tortues.
ARTICLE ÉCRIT PAR :
Jules Bloseur le
Laisser un commentaire