Auberge de Grand Popo : douceur de vivre surannée

Babel Plans

Par Laetitia Santos

Posté le 2 février 2021

Voilà une adresse où le temps est clef. Car le temps ici semble s’être fait piéger et avoir dû s’arrêter là depuis bien des décennies. Rendez-lui un peu de son essence en le laissant vous échapper. L’auberge de Grand Popo est assurément faîte et parfaite pour cela…


Ancienne école pour jeunes filles installée dans une très belle maison coloniale à l’architecture traversée par les vents iodés, l’auberge de Grand Popo est aujourd’hui la propriété de Guy Catherine, Français l'ayant restaurée en 2017.

Est-ce son emplacement, tout au bout de la route pavée de la ville, avant que les eaux de l’Atlantique et celles saumâtres du Mono ne se mélangent à la Bouche du Roy, qui a contribué à la faire oublier du temps ?

L'Auberge de Grand Popo, on ne garde de la colonie que ce qui est beau !

On adore l’architecture de la bâtisse qui, au rez-de-chaussée comme à l’étage, est cerclée d’une promenade de bois bien dans son jus. On aurait aimé sans doute que ces bois soient revernis, que les colonnes soient repeintes de doux pastels plus frais que fanés, mais on sait aussi que cet aspect gentiment décrépi contribue à nous ramener au début du siècle dernier, à nous faire tremper dans un temps plus lent, et c'est précisément ce que l’on est venu chercher.

Côté chambres, 2 bungalows de ciment blanchis sont posés sur le sable et offrent le confort le plus abouti. Mais on a une petite préférence pour celles perchées dans la maison principale, à l’étage, au nombre de quatre, dont les portes à soupir permettent d’entrevoir les vagues. Dans toutes, on est bercé par le bruit entêtant de l'océan et les cocotiers qui bruissent au vent.

Savourer le temps lascivement depuis les pilotis du restaurant

Les cocotiers, ils sont nombreux justement, plantés dans le jardin dans lequel prend place l'auberge. Et c'est tant mieux car se sont eux qui produisent les fruits nécessaires à la confection de l’excellente confiture de coco servie le matin avec le café et le pain. Pensez à en emporter un pot avec vous, la marmelade est des plus savoureuses et originales !

Le restaurant, structure de bois sur pilotis, est d’une douceur exquise : pieds dans le sable, musique maritime, charpente embellie de rubans colorés que l’on y a noué et qui dansent dans les embruns, abat jour habillés de tissu coloré qui distillent une ambiance tamisée à la nuit tombée... La cuisine utilise des produits du coin tout en les accomodant à la sauce européenne.

Ce que l’on a envie de faire ici posé à Grand Popo ? Absolument rien ! Rester dans l’enceinte de la propriété et échapper au temps à notre tour, ignorer le monde qui nous entoure. En bouquinant de la littérature le derrière posé sur la promenade de bois perchée, en sirotant un cocktail à la terrasse du restaurant, en refaisant le monde des heures ou en vivant des parties d’amour dans la moiteur des moustiquaires…

Auberge de Grand Popo

Une vieille bâtisse coloniale dans laquelle prend place une auberge surannée. C'est un peu décrépi mais pour autant bourré de charme ! Mention spéciale pour le restaurant sur pilotis plantés dans le sable.

25 000 CFA pour une chambre à l'étage avec vue sur la mer

Coordonnées

(229) 64 16 64 36

[email protected]

https://www.voyageurbenin.com/auberge-de-grand-popo-hotels-benin

Auberge de Grand Popo

Une vieille bâtisse coloniale dans laquelle prend place une auberge surannée. C'est un peu décrépi mais pour autant bourré de charme ! Mention spéciale pour le restaurant sur pilotis plantés dans le sable.

25 000 CFA pour une chambre à l'étage avec vue sur la mer

Coordonnées

(229) 64 16 64 36

[email protected]

https://www.voyageurbenin.com/auberge-de-grand-popo-hotels-benin