Babel Plans

(Bao)Buller dans des containers design à l'Hotaï Village

By Laetitia Santos

Posté le 23 juillet 2011

Un jeune Lyonnais inspiré, un seconde vie pour des containers de cargos vieillots, une designer de renom et une cause sociale et environnementale, Hotaï Village souffle un vent novateur sur le Sénégal.


L’idée n’a pas encore vu le jour mais elle est prometteuse : Benjamin Bonnell, 26 ans, Lyonnais entreprenant à la gamberge fertile, a imaginé recycler des containers de cargos en chambres écologiques design qui reposeront prochainement sur une plage de Palmarin au Sénégal. Mise en lumière dès à présent d’Hotaï Village, un projet qui cherche encore des financements.

Comment se sentir à l’aise dans un grand caisson de ferraille alors même que l’on est en vacances sous de lointaines latitudes et que c’est confort et beauté que l’on s’attend à trouver ? Grâce au bon goût de la très en vogue créatrice Matali Crasset qui a imaginé des espaces de vie écolo dans 25 cargos tout droit sortis du port de Dakar à qui elle a offert une seconde vie. Matériaux légers, respectueux de l’environnement, mobilier aérien, ambiance cosy et chambre ouverte sur la nature, voilà des éco-constructions malignes et engagées auxquelles il suffisait (juste) de penser.

Il faut croire que dans la famille Bonnell, on a l’entrepreunariat dans les veines puisque Bruno, le papa, n’est autre que le créateur d’Infogrames, célèbre société de jeux vidéo. Quant à Benji, il n’en est pas à son premier projet d’envergure puisqu’il a déjà ouvert une école au sud de Dakar. Hotaï Village vise désormais à financer le fonctionnement de cet établissement scolaire tout un proposant un tourisme novateur basé sur les échanges avec la population et le respect de l’environnement.

Chaque container a été enveloppé dans un tronc de baobab afin de créer des "Baobulles" qui se fondent avec subtilité dans le paysage. Les visiteurs qui y logeront pourront, en fonction de leurs envies, compétences et sensibilité, choisir d’aider à creuser un puit ou donner des cours dans l’école du village voisin tandis qu’on vous transmettra en retour les secrets des plantes médicinales du coin à moins que vous ne choisissiez de découvrir les enchantements que le marabout d’ici voudra bien vous conter. L’argent de votre séjour servira au développement de l’école fondée par Benjamin.

Sur place, Hotaï Village a pensé à tout pour que votre séjour soit riche en émotions : cinéma de plein air, téléscope pour observer les étoiles du haut d’un baobab, terrain multisports à partager avec les villageois, parcours du combattant, cours de cuisine, de danse ou de musique... Sans compter la découverte touristique de la région du Siné Saloum entre forêts, savanes, mangroves, langues sableuses et océan. Les trésors d’ici sont à voir et à savourer et il vous faudra choisir entre ballade en pirogue, à cheval, en charrette, excursions dans la mangrove, visite des puits de sel ou des marchés de brousse, expédition sur l’île au coquillage ou jusqu’à la pointe de Djiffer... L’aventure est toute proche.

L’heure des repas sera elle aussi une expérience décalée et surprenante puisque pas moins de quatre restos bios aux concepts bien différents s’offreront à vous : le BaoComptoir avec une grande table de bois où tous les hôtes pourront se retrouver et se conter leurs aventures de la journée dans une ambiance conviviale; le BaoBonheur, surélevé et surplombant l’océan. Ses chandeliers géants vous feront passer des soirées on ne peut plus romantiques... Le BaoPlage, façon pique-nique improvisé autour d’un barbecue géant pour déjeuner les pieds dans le sable. Et le BaoCamp enfin, bivouac de luxe en pleine forêt pour dîner autour d’un grand feu de bois tout en écoutant de la musique traditionnelle. Le choix s’avèrera difficile ! Mais quel que soit le vôtre, il sera engagé et respectueux puisque les produits de vos assiettes auront été achetés frais aux villageois alentours. Pas question de faire venir des aliments de l’autre bout du monde, ici on déguste des grands classiques de la cuisine sénégalaise composés de produits locaux et revisités par l’imagination de deux grandes toques internationales qui viendront former les cuistots de l’Hotaï Village, le chef Bessem Ben Abdallah, doublement étoilé au Michelin et le chef Pierre Thiam.

Le projet devrait voir le jour courant 2012 mais reste encore à réunir quelques milliers d’euros de fonds. Le container d’exposition resté à la Cité Internationale de Lyon tout l’été devrait aider à convaincre les plus réticents que cette idée a de la suite et qu’il faut l’appuyer.

Hotaï Village,
Palmarin - Sénégal
contact@hotaivillage.com