Culture

"Born to Be Wild" investit la voûte de la Géode

By Laetitia Santos

Posted On 8 octobre 2011

On s’embarque pour un voyage aux côtés d’une primatologue en pleine forêt de Bornéo et d’une spécialiste des éléphants d’Afrique dans la savane kenyane. Leur vie au service de ces grands animaux est une belle leçon de développement durable.


Il y a quelques mois, on suivait Claudine André, spécialiste du bonobo jusqu’aux confins du Congo. Aujourd’hui, ce sont deux autres femmes hors du commun qu’il nous est donné de découvrir avec Born to Be Wild, un film IMAX projeté à la Géode à partir de mercredi.

Le Dr Biruté Mary Galdikas, est une primatologue implantée à Borneo. Le Dr Dame Daphne Sheldrick elle, est une spécialiste des éléphants d’Afrique basée au Kenya. La première recueille des orangs-outans orphelins dans son centre de Tanjung Puting, un des rares parcs où ce grand singe y est protégé. L’autre a mis sur pied une fondation pour les éléphanteaux orphelins au sein de la réserve de Tsavo. La pellicule suit ainsi le quotidien de ces deux figures d’exception qui vouent leur vie à l’étude et la préservation de ces grands animaux.

Très vite, on est attendris et stupéfaits de voir à quel point les orangs-outans ont des expressions et des mimiques d’Homme. On assiste à l’heure du bain, on se marre de leurs facéties à l’aire de jeu, on admire leur tendresse et le soin que Biruté et ses équipes apportent à leurs petits protégés. Les images nous font tour à tour passer des forêts humides de Bornéo aux plaines arides de la réserve Tsavo. Et là, on en apprend de bien bonnes aussi sur les éléphants ! Savez-vous que les orphelins sont très sujets aux coups de soleil une fois que leur mère n’est plus là pour leur faire de l’ombre ? Alors Dame Daphne leur tartine les oreilles de crème ! Et savez-vous qu’un orphelin se rappelle très longtemps de la mort de sa mère, la plupart du temps tuée pour son ivoire ? Traumatisé, il ne peut s’en remettre qu’avec énormément d’amour et une présence humaine 24h/24, même lorsqu’il dort.

Le combat de ces femmes, aujourd’hui âgées, mené depuis leurs plus jeunes années est une véritable leçon de développement durable pour le spectateur. On constate que c’est avec de petits gestes quotidiens que se bâtissent les grandes actions. Voilà donc un documentaire qui plaira aux petits et grands enfants et qui leur servira une nécessaire dose de conscience environnementale.

On profite également de cette sortie pour vous parler de la diffusion d’un reportage aujourd’hui sur France 24, Indonésie : Espèces en danger à 11h40, qui traitera entre autres du problème posé par le braconnage des orangs-outans, la déforestation massive et la disparition progressive d’une espèce incroyable.