Bulgarie : Sofia, une destination dépaysante au cœur des Balkans

Société

Par Sophie Squillace

Posté le 8 mai 2021

Photo Sources: Deensel.

Avec comme devise « grandit, mais ne vieillit pas », la capitale bulgare surprend par son histoire et son côté hybride. C’est une sorte de melting-pot culturel qui anime cette ville balkanique. Moins fréquentée que d’autres capitales telles Prague ou Budapest, Sofia est une mosaïque culturelle qui gagne à être découverte.


Située au cœur des Balkans, la Bulgarie est entourée par la Grèce, la Roumanie, la Macédoine, la Serbie et la Turquie. Le Danube délimite en grande majorité la frontière Nord avec la Roumanie, la mer Noire s’étend à l’Est. Voilà pour les présentations géographiques. Mais à part ses délicieux yaourts et Sylvie Vartan, l’enfant du pays, on connaît peu de choses sur la Bulgarie. Quelques voyageurs profitent surtout des stations balnéaires de la mer Noire. Pourtant, le pays a une autre facette à offrir, notamment avec sa capitale Sofia, ville cosmopolite respectueuse de son patrimoine historique et culturel. Découvrez une ville à la fois paisible et animée, où il fait bon flâner et où l’on ne s'ennuie jamais.

Sofia, un patchwork insolite

A l’ouest du pays, la ville de Sofia s’élève à 550 m d’altitude, faisant d’elle une des plus hautes capitales d’Europe. Au pied de la montagne Vitosha (2 290m) et à proximité du fleuve Iskar, la ville de près d’1,3 millions d’habitants est en pleine mutation.

Photo Sources: Denseel

Pour être honnête, la beauté de Sofia ne réside pas dans son harmonie architecturale. Il n’y a pas vraiment de cohérence dans les formes ou les couleurs. Dans son centre-ville se mêlent le minaret de la mosquée Banya Bashi et d’imposants bâtiments à l’architecture soviétique, les gratte-ciels modernes et les coupoles de la cathédrale Alexandre-Nevsky, mais aussi des ruines romaines cernées d’hôtels de luxe. Ce qui est sûr, c’est qu’il y a un mélange des genres, avec de nombreux trésors à l’image de sa riche histoire mêlant les époques et les cultures.

Véritable carrefour naturel entre l’Orient et l’Occident, Sofia conserve une identité façonnée par les diverses influences laissées par les Thraces, les Romains, les Byzantins et cinq siècles d’occupation ottomane. On y croise aujourd’hui un mélange de communautés rom, arménienne, macédonienne, grecque ou turque. Il se dégage de la ville une ambiance à la fois slave et en même temps méridionale, unique, plaisante.

Que faire et que voir à Sofia ?

Plus qu’une visite, Sofia offre des expériences à vivre, à la fois pour les curieux et les passionnés d’histoire. Son centre-ville, avec ses larges avenues et ses rues bordées d'arbres en font une cité verte et aérée, qui s’arpente facilement à pied.

Tous les jours à 11 heures, 365 Association propose un Free Sofia Tour pour explorer la capitale à pied avec de supers guides. Plus d’informations sur les projets de l’association et les visites guidées thématiques sur leur site internet.

Les travaux du métro ont révélé entre 2010 et 2012 des ruines romaines. Le site archéologique de Serdica au cœur de la ville témoigne de la splendeur de l’antique cité romaine. Ses bains, rues pavées et sa basilique chrétienne s’étendent entre l'accès à la station de métro et les boutiques de souvenirs.

Ne manquez pas l’incontournable de Sofia, la cathédrale Alexandre Nevski avec son dôme doré culminant à 50 m de hauteur. Datant de 1912, cette cathédrale orthodoxe de style néo-byzantin se trouve sur une petite butte au cœur de la ville. A l’extérieur comme à l’intérieur, vous serez surpris par la grandeur des lieux. Admirez la richesse des ornements, lustres et dorures.

Photo Sources: Denseel

De nombreuses églises émaillent la capitale bulgare. Pénétrez dans l’église de Boyana pour admirer les magnifiques fresques datant du XIIIe siècle. Les Sofiotes affluent vers la plus sobre Sveta Sofia, qui a donné son nom à la ville au XIIIe siècle. Ce sanctuaire religieux très actif est représentatif des premiers édifices chrétiens de la ville ; ses fondations remontent au VIe siècle.

S’il y avait un musée à ne pas manquer, ce serait peut-être le musée d’Archéologie, pour en savoir plus sur le savoir-faire des Thraces.

Sofia et l’héritage communiste

L’histoire du XXe siècle se retrouve à travers quelques exemples de l’architecture monumentale de plusieurs édifices de la ville comme l’imposant Palais national de la culture, aussi connu sous ses initiales NDK, conçu par des architectes japonais dans les années 1980. Cet ovni architectural abrite des salles de spectacle et de conférences. La programmation affiche souvent des expos, des concerts où jouent les plus grands, des festivals réguliers de cinéma, de musique et d’art.

Photo Sources: Donald Judge

Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur l’ère communiste de la Bulgarie, découvrez le musée d’Art socialiste, riche en iconographie de cette époque. Des statues massives des patriarches du socialisme trônent dans un grand parc, ainsi que l’immense étoile rouge de l’ancienne Maison du Parti.

Pour avoir une autre vision de l'époque communiste, visitez The Red Flat, un appartement représentant l’environnement quotidien d’une faille bulgare au temps de la Perestroïka, aménagé avec des meubles et objets de l’époque, le tout présenté par un audio guide très complet.

Sofia, hétéroclite et cosmopolite

Continuez votre balade urbaine au marché d’antiquités ou dans le jardin des Docteurs, avant de vous rendre au parc du Théâtre national Ivan-Vazov dans lequel les joueurs d’échecs viennent s’affronter. Vous pouvez pénétrer dans ce somptueux théâtre à l’architecture classique du début du XXe siècle et assister à un opéra, un ballet ou une pièce de théâtre. Possibilité de voir un spectacle également au Swinging Hall, salle de concert et bar mythique de Sofia.

Photo Sources: Denseel

Pour rencontrer les habitants de la capitale, les Sofiotes, rien de mieux qu’un tour dans les marchés de la ville. Rendez-vous derrière la Synagogue de Sofia, où se trouve le Marché des Femmes, le Zhenski Pazar Women's Market, le plus populaire et authentique de la ville, idéal pour faire le plein de bons produits. En face de la mosquée Banya Bashi, le grand marché central couvert de Sofia vaut aussi le détour pour son architecture en métal rappelant les Halles de Paris.

Si l’on profite de Sofia, c’est aussi pour la gastronomie et les divers restaurants que la capitale a à offrir. La cuisine bulgare aux influences variées, entre la Grèce, la Turquie ou la Roumanie est préparée avec d’excellents produits frais et de saison, à des prix très abordables. Craquez pour la spécialité bulgare par excellence, la banitsa, petit feuilleté à base de pâte filo fourré de fromage frais, que l’on mange avec un traditionnel yaourt bulgare.

Pour une découverte de Sofia by night, rendez-vous dans les rues animées du centre-ville autour de Tsar Shishman, où se trouvent de nombreux bars et restaurants. Depuis le début des années 2000, la scène culturelle de Sofia se dynamise. Il y a aussi une ambiance artistique très vivante, avec de nombreux ateliers et galeries d’artistes contemporains bulgares, et quelques lieux « underground » proposant des expos, concerts et performances, comme Swimming Pool, un lieu dédié à l'art contemporains situé au dernier étage d'un immeuble des années 30.

Enfin, la nature à Sofia est présente à chaque coin de rue, lorsque l’on aperçoit le mont Vitosha, massif majestueux où les citadins vont randonner l’été et skier l’hiver. Pour une escapade hors de la ville, un court trajet en bus d’une trentaine de minutes mène à Boyana. Ce village paisible à flanc de montagne offre une vue imprenable sur la capitale bulgare. Pour les amateurs de randonnée, une marche d’environ 2 heures depuis Boyana permet de rejoindre de jolies cascades.