Babel Plans

Châteaux de la Loire à vélo : en selle !

By Maxime Lancien

Posté le 13 août 2014

« Quand on partait de bon matin, quand on partait sur les chemins, à bicyclette », comment ne pas fredonner Montand lorsqu’on longe la Loire à vélo ? Que vous aimiez la fraîcheur des sous-bois, pédaler tranquillement au soleil, observer les oiseaux ou tout simplement faire du vélo, 550 kilomètres de chemins balisés s’offrent à vous dans la région de Blois-Chambord. De quoi (re)découvrir les fantastiques châteaux de la Loire, des joyaux architecturaux qui ne vous laisseront pas de marbre.


En 1h30 à peine en train depuis la gare d’Austerlitz à bord d’un Corail Intercités, ou seulement 2 petites heures en voiture par l’A10 depuis Paris, Babel vous invite à découvrir comment les Ligériens se plient en quatre pour vous mitonner un séjour parfait.

Seul, en famille ou entre amis, quoi de plus agréable que de pique-niquer sur ses berges ou même profiter de la Loire sur un fûtreau, un bateau traditionnel.

Alors, tous en selle camarades pour ce séjour au vert !

Infos pratiques

- Pour tout savoir sur la région de Blois-Chambord et préparer au mieux votre voyage, rendez-vous sur http://www.bloischambord.com/

- L'Office de Tourisme de Blois-Chambord, situé 23 place du château à Blois, vous propose des séjours clés en main pour profiter au mieux de la région suivant vos intérêts. 02 54 90 41 41

- Le site http://www.chateauxavelo.com/ vous fournira tout ce dont vous avez besoin avant de monter en selle.

Dormir au milieu des champs, des vignes, de la Loire ou d'un lit à baldaquin

Après avoir sillonné les chemins de campagne, il existe plusieurs solutions d'hébergement.

Pour les inconditionnels du camping, le Camping des Saules, sur la D102, à Cour-Cheverny, est un havre de huit hectares. L'équipe dirigeante travaille main dans la main avec la Ligue de protection des oiseaux locale pour vous proposer un cadre idéal en plein cœur de la petite Sologne.

Situé dans la perspective qui mène directement au château de Cheverny et à proximité du Golf de la Rousselière, le Camping des Saules est une halte obligée pour tous ceux qui aiment être en contact direct avec la nature, notamment avec l'hébergement en cabatente. Avec deux chambres pouvant accueillir quatre personnes, ces cabatentes de 20 m2 d'inspiration canadienne allie le confort au charme rustique du camping.

Un camping qui ne se veut pas forcément celui de Frank Dubosc. La convivialité oui, mais pas trop ! Il n'y a pas d'animations spécifiques (pas de Miss ou Mister camping...), vous êtes prévenus !

Dormir au milieu des champs, des vignes, de la Loire ou d'un lit à baldaquin

Amateurs de bons vins, Laura du domaine de Montcy à Cheverny se fait un plaisir de vous faire découvrir l'œnotourisme. Pas de levurage ni d'enzymage, l'agriculture est entièrement biologique et toute la vinification s'effectue sur place, de la plantation à la mise en bouteille. Le romorantin est un cépage ancien et rare, que François 1er a ramené de Bourgogne en 1519 quand il s'établit dans le village éponyme, et qui produit un vin blanc avec un potentiel de conservation supérieur à 10 ans. La classe de pouvoir le savourer sur ses terres !

Laura vous invite en plus à dormir dans un gîte unique, au cœur de son vignoble de 21 hectares et qu'elle a nommé « Le sens de la Terre ». Une terrasse en hauteur de 17m2 vous permet de profiter d'une vue sur les vignes, idéal pour prendre l'apéritif après une longue balade. Pour vous prélasser après l'effort, un sauna et un bain nordique rajoutent la touche saine idéale ! Enfin, un film olfactif ainsi qu'un quizz sensoriel vous immergent directement dans l'univers du vin, au cœur même du gîte ! Un gîte qui ne pourra pas accueillir plus de quatre personnes. Une idée originale et plutôt rare, à essayer !

Dormir au milieu des champs, des vignes, de la Loire ou d'un lit à baldaquin

La vie de châtelain est à portée de main au château du Breuil, le premier établissement de la région certifié Écolabel européen, ou au Relais des 3 châteaux sur la place de l'église à Cour-Cheverny.

Les deux établissements, 4 étoiles chacun, disposent respectivement de 39 et de 36 chambres. Le château du Breuil, dont la construction a débuté au XVè siècle et s'est étalée jusqu'au XIXè, est situé dans un décor de carte postale, à proximité direct des circuits balisés. On a en plus la possibilité de jouir de la piscine ou de faire de l'équitation et surtout de s'envoler en montgolfière pour vivre un moment, il faut le dire, royal.

Dormir au milieu des champs, des vignes, de la Loire ou d'un lit à baldaquin

Enfin, à Saint-Dyé-sur-Loire, l'association des Marins du port de Chambord vous embarque pour une croisière unique sur la Loire.

Quatre personnes peuvent séjourner sur ce bateau traditionnel. C'est dans un esprit 100% écologique que tout a été pensé, avec une douche solaire et des toilettes sèches, une cuisine aménagée, deux lits simples et un lit double. Bon à savoir, le petit-déjeuner est offert ! Avec de bons produits locaux évidemment.

Laissez-vous bercer par le courant et laissez-vous raconter les histoires locales, sur la faune, notamment avec les castors, et sur la culture que vous transmettent ces marins passionnés, qui n'attendent que de vous faire partager l'amour qu'ils ont pour leur région.

La balade de 2 heures coûtera 15 € pour un adulte et 10 € pour les moins de 10 ans. Au crépuscule, comptez respectivement 20 et 15 €.

Cochonnailles, poissons et fromages : le vélo, ça creuse l'appétit !

Sur la route de Chambord, le restaurant traditionnel « Au Relais d'Artemis » à Bracieux vous propose une carte gastronomique toute en finesse.

Artemis pour les Grecs, Diane pour les Romains, elle est la déesse de la chasse et le cerf lui est associé. C'est bien normal dans cette région où la tradition de la chasse à courre, la vènerie, est perpétuée. On estime le nombre de cerfs et de biches dans le domaine de Chambord à environ 555 et le nombre de sangliers à 1200.

La carte du « Relais d'Artemis » est abordable, avec des menus entre 20 et 60 € pour une cuisine du terroir et artisanale.

Cochonnailles, poissons et fromages : le vélo, ça creuse l'appétit !

À l'heure du goûter, quoi de plus savoureux que du bon chocolat. Vous pourrez en dégustez au Choco'bar de Bracieux, tenu par le reconnu Max Vauché. Cet ancien moulin reconverti en salon de thé se situe juste à côté de la rivière du Beuvron. Vous pouvez vous offrir une pause méritée en terrasse.

Max Vauché travaille en partenariat avec des cultivateurs de cacao de Sao Tomé et Principe, cette petite île au large de la Guinée, pour améliorer leurs conditions de vie locale en s'appuyant sur le principe du commerce équitable. Toutefois, la serre qui présente le mode de vie local à Sao Tomé laisse un peu à désirer. Bonne intention ou très mauvais goût, il était presque inutile de nous montrer un décor de carton pâte qui met plus mal à l'aise qu'il n'explique vraiment quelque chose.

Cochonnailles, poissons et fromages : le vélo, ça creuse l'appétit !

À Cheverny, le restaurant du Relais des 3 châteaux reste une étape gourmande. Cet établissement fondé en 1850, une institution dans la région, a rouvert après des travaux de réhabilitation.

Le plus, la possibilité de choisir de manger comme au bistrot pour 12 € le midi ou bien au restaurant traditionnel le soir dans un décor typiquement solognot.

Des balades pour tous les goûts

Douze boucles de pure découverte, de 10 à 43 kilomètres, ont été balisées dans le cadre des « Châteaux à vélo ».

Il existe quatre parcours, autour de Blois, de Chambord, de Chaumont-sur-Loire et de Cheverny. Au sein de ces parcours, on trouvera 18 itinéraires déclinés suivant un thème, historique ou gourmand pour ne citer qu'eux. Il y a par exemple la balade des familles à Vernou-en-Sologne, la balade à remonter le temps du côté du château de Chitenay qui date du XVIIè siècle et celui de Favras du XVIIIè. Vous pouvez aussi pédaler sur 25 kilomètres à travers les vignobles et les communes de Monthou-sur-Cher et Sambin.

Pour se promener dans les villages de légende de Sologne ou piquer un plongeon dans un des nombreux étangs de la région, vous l'aurez compris, le vélo règne ici en maître. L'Office du Tourisme de Blois-Chambord vous fournira toutes les cartes dont vous aurez besoin pour écumer ces chemins.

La Maison de la Loire du Loir-et-Cher à Saint-Dyé se fera un plaisir de vous guider et vous conseiller durant votre séjour. Agréée « Association de protection de la Nature et de l'Environnement » et « Éducation populaire », la Maison de la Loire met à disposition un grand nombre d'informations pour tous les voyageurs.

Votre séjour a la possibilité d'être en plus connecté grâce à une application mobile vraiment très pratique, « Blois-Chambord Tour », qui vous apporte de très nombreux commentaires sur ces itinéraires, ainsi que tout ce qu'il faut savoir sur les manifestations culturelles dans la région. http://www.bloischambord.mobi/

Plonger dans l'Histoire

Pour tous les amateurs d'Histoire, les châteaux de la Loire sauront vous combler ! Les nobles, les seigneurs et les Rois de France ont épousé le plus grand fleuve sauvage d'Europe et lui ont offert le long du rivage de magnifiques résidences. On en dénombre plusieurs dizaines, dont certaines sont toujours habitées.

Parmi les châteaux, il y a ceux dont la splendeur s'offrent à la vue et ceux plus intimes, cachés dans les forêts ou retirés plus en campagne. Amboise, Chenonceaux, Chaumont-sur-Loire, Beauregard, Villesavin, autant de demeures toutes plus raffinées les unes que les autres. La pierre se marie à l'eau et au végétal pour former un décor tout en beauté. Le plus majestueux est sans doute celui de Chambord, qui se trouve dans un domaine de 5000 hectares, soit l'un des plus grands d'Europe, ceint d'un mur de 32 kilomètres de long. C'est François 1er qui supervise son édification à partir de 1519. L'escalier à double révolution est l'élément architectural central du château. Émerveillez-vous devant les différentes salles et le mobilier impressionnant. De mi-septembre à mi-octobre, il est possible d'écouter le brame du cerf en matinée ou en soirée depuis un observatoire. Le domaine, géré dans une perspective de développement durable et de protection de la biodiversité, est bien entendu aussi accessible en vélo.

Le château de Cheverny constitue une autre étape incontournable des Châteaux de la Loire. Il ne vous est pas forcément inconnu. Hergé s'en est en effet inspiré pour dessiner Moulinsart, en amputant simplement les deux ailes du château. C'est pourquoi il existe un musée Tintin à côté du chenil, qui recrée l'univers de la fameuse bande-dessinée. Cheverny est une des premières demeures privées à avoir ouvert ses portes en 1922. Magnifiquement meublée, le Marquis et la Marquise de Vibraye y vivent toujours en famille. Des tilleuls, des séquoias et des cèdres plantés entre 1820 et 1860 par Paul de Vibraye composent entre autres le parc du château, « à l'anglaise ». Un parc qui est une œuvre d'art au même titre que les toiles de Jean Monier dans la salle d'armes ou le superbe lit à baldaquins recouvert de broderies persanes datant de 1550, dans lequel a dormi le roi Henri IV.