Culture

« Corps migrants » au Musée national de l'histoire de l'immigration

By Élise Chevillard

Posted On 4 mars 2020

Le samedi 14 mars 2020 à 16h30, le Musée national de l’histoire de l’immigration (Paris) vous invite à une rencontre, en partenariat avec les revues Critique internationale et Diasporas, qui rend à la mort des migrants la place qui lui revient dans l’histoire contemporaine.


Situé dans le Palais de la Porte Dorée, le Musée national de l’histoire de l’immigration contribue à faire évoluer les regards et les mentalités sur l’immigration en France. Le Musée abrite la médiathèque Abdelmalek Sayad, du nom d’un sociologue, spécialiste de la communauté nord-africaine en France. C’est dans ce centre de ressources dédié à l’histoire, la mémoire et les cultures de l’immigration, que se tiendra la rencontre « Corps migrants ».

1090 migrants morts en Méditerranée en 2019

En 2019, 110.669 migrants et réfugiés ont pris la mer dans des embarcations de fortune pour tenter de rejoindre l’Europe par la Méditerranée. Selon les chiffres publiés par l’Organisation internationale pour les Migrations (OIM), 1.090 d’entre eux sont « morts ou portés disparus » sur cette voie maritime qui reste la plus meurtrière au monde. Ils étaient près de 2 260 l’année précédente.

Face à cette réalité, de nombreuses questions sont soulevées : quelles sont les conséquences létales des politiques migratoires ? Que deviennent les corps retrouvés ? Mais aussi ceux des disparus ? Comment leur rendre hommage pour que le récit de leur vie ne tombe pas dans l’oubli ? Faut-il rapatrier les dépouilles en terre d’origine ou les enterrer dans le pays d’exil ?

Des échanges croisés sur la question

Pour répondre à toutes ces questions et réfléchir aux problématiques qui entourent aujourd’hui la mort des migrants, trois chercheurs sont réunis, trois regards qui croiseront l’histoire, les sciences politiques et la sociologie.

Cette rencontre sera animée par Marianne Amar, historienne et responsable du département de la recherche au Musée national de l’histoire de l’immigration.

Les invités présents autour de la table sont :
-Marie Bassi, maîtresse de conférences en sciences politiques à l’Université Nice Sophia Antipolis (ERMES). Elle a notamment écrit dans la revue Critique internationale, « Mobiliser aux frontières de l’Europe ? La construction militante de l’enjeu migratoire en Sicile (1980-2010) »
-Farida Souiah, chercheuse associée au Laboratoire méditerranéen de sociologie (LAMES) et notamment auteure de « Corps absents : des fils disparus et des familles en lutte? Le cas des migrants tunisiens ».
-Mathieu Grenet, maître de conférences en histoire moderne à l’INU Champollion.

Retrouvez ici le nouveau numéro « Corps migrants aux frontières méditerranéennes de l’Europe » de la revue Critique internationale.

Informations pratiques :
Samedi 14 mars à 16:30
Médiathèque Abdelmalek Sayad.
Entrée gratuite sur réservation
Musée national de l’histoire de l’immigration - Palais de la Porte Dorée
293 Avenue Daumesnil - 75012 Paris