Culture

Cranach mis à nu au musée du Luxembourg

By Laetitia Santos

Posté le 10 février 2011

De Cranach, beaucoup ne connaissent que l’une de ses femmes mise en scène dans le générique de Desperate Housewives. Pourquoi ne pas faire un tour au musée du Luxembourg alors, pour (re)découvrir ce peintre de la Renaissance allemande qui aimait déshabiller les femmes.


En choisissant d’exposer Cranach dans ses galeries, on décèle, de la part du musée du Luxembourg, une volonté de faire la lumière sur la modernité de ces femmes toutes en courbes et en nudité.

’’On pourrait imaginer ces top-modèles du XVIe siècle prêtes à enfiler un jean aujourd’hui et aimer le porter.’’ explique ainsi M. Messling, le commissaire allemand de l’exposition. Est-ce pour ce côté intemporel qu’un des nus de Cranach a été repris pour le générique de la série à succès Desperate Housewives ? L’explication se tient tout à fait.
Puis il précise : "Il privilégie les courbes, gomme les muscles, réduit le torse, allonge les jambes." S’il avait eu Photoshop à portée de main celui-là... !

Mais dis donc, on vient de parler d’une série adulée, de jean, de photoshop.... Le sujet premier n’était-il pas un peintre, Lucas Cranach l’Ancien pour être plus précis, né en Allemagne en 1472 ? Eh bien si mais c’est là toute l’intelligence communicante mise en place par la Rmn (Réunion des Musées Nationaux) pour rajeunir la moyenne d’âge de ses visiteurs et mettre au goût du jour un peintre qui reste assez méconnu. Rajoutez à cela la vidéo postée sur leur site dans laquelle la responsable d’un magazine féminin établit des comparaisons entre ces beautés du XVIe siècle et Kate Moss et vous aussi aurez peut-être soudainement envie de faire mieux connaissance avec Cranach.

La modernité de ces femmes se traduit également dans leur figure emblématique : Judith et Lucrèce font ainsi office d’emblèmes politiques face aux princes luthériens tandis que La nymphe à la source brave son époque en étant la première femme du nord peinte nue et couchée, comme offerte.

Une expo toute en féminité et en sensualité signée du pinceau de Lucas Cranach.

Cranach et son temps
Musée du Luxembourg
Du 9 février au 23 mai 2011