Société

Écotourisme au Cap-Vert : 5 bonnes raisons de s'y envoler sans tarder

By Laetitia Santos

Posté le 7 octobre 2014

Au large des côtes sénégalaises baignent un chapelet d’îles vertes et volcaniques, superbes, tête dans les nuages et pieds dans les eaux Atlantique, le Cap-Vert. Si le pays est indépendant depuis 1975, les traditions portugaises y sont profondément ancrées et sa situation géographique fait se mêler en ces terres des influences européennes, africaines et américaines. Avis à tous les amoureux de nature sauvage, le Cap-Vert est une destination parfaite pour s’adonner aux joies d’un voyage écotouristique où vous aurez pour terrain de jeu plages sauvages, volcans splendides, vallées nourricières et océan généreux. Un rythme, entêtant, et quelques paroles significatives nous emplissent soudainement l’esprit "Petit pays, je t’aime beaucoup…"


1 - Le Cap-Vert, terre de randonnée infinie

10 îles principales, 5 îlots, certaines balayées par les alizés dont Santo Antão, São Vicente, Santa Luzia, Ilheu Branco, Ilheu Raso, São Nicolau, Sal et Boa Vista et celles sous le vent, où Sotavento, qui comptent Maio, São Tiago, Fogo et Brava. São Tiago, l’île principale du Cap-Vert, est très montagneuse mais le sommet le plus élevé se trouve à Fogo et culmine à 2840 mètres d’altitude. L’ascension du pic, le seul encore en activité ici, est très prisée et requiert 3 à 4 heures de randonnée sur des pentes cendrées. Pour des treks plus doux, on opte pour Santo Antão et ses collines émeraudes. Pour du plat et rien que du plat, pourquoi ne pas fouler de longues heures durant le sable blanc des plages de Sal ?...

2 - La « Morabeza », une tradition d’accueil authentique et bien vivante

"Entrez dans la maison, il y a toujours à manger". Voilà l’adage qui semble émaner de chaque Capverdien, lesquels porte en eux la tradition de la morabeza, la convivialité inhérente au pays, bonté magnifique envers son prochain. Si la majorité des habitants de l’archipel du Cap-Vert est d’origine créole, un quart environ se revendique des racines africaines. La langue officielle quant à elle, c’est le portugais, mais le crioulo emplit les rues et les villages, sorte de créole portugais africanisé. Imaginez alors la richesse du métissage de ce peuple ! Peuple qui ouvrira les bras tout grand à votre arrivée, ne sera pas avare en sourires et encore moins en moments de partage. Profitez-en pour vivre une expérience unique et authentique au plus près de ce peuple qui a tant à offrir.

3 - Cabo, funaná, morna et autres rythmes pour une vie plus douce

La musique coule dans les veines de chaque Capverdien comme un pansement soulageant apposé sur une Histoire difficile : pays colonisé par les Portugais au XVe siècle avant que ne survienne l’immigration forcée de populations africaines. Et la diversité des rythmes est particulièrement incroyable. Du cabo, style musical traditionnel, au funaná, parmi les plus populaires, en passant par la morna, la coladeira, le batuque, la tabanka ou la colá, la danse et la musique ici sont partout et adoucissent les moeurs. Sa plus belle et célèbre représentante n’est autre que l’incroyable Diva aux Pieds Nus partie il y a presque trois ans de cela, Cesária Évora. La chanteuse originaire de Mindelo aura retourné plus d’un coeur avec sa mélancolique Sodade qui lui aura aussi valu d’être un des noms les plus célèbres de la world music. Pour une soirée musicale locale et une immersion dans la vie artistique du Cap-Vert, prévoyez une soirée au Quintal da Musica, lieu mythique où de nombreux artistes reconnus ont fait leurs premiers pas. Vous dinerez au son envoûtant du morna, du coladeira et du funana.

4 - Délices du terroir quand vient l’heure de se mettre à table

La cuisine capverdienne est une cuisine portugaise enrichie de quelques plats bien à elle. Son plat national par exemple se nomme cachupa et rappelle la feijoada portugaise, ce ragoût à base de haricots dont l’accompagnement se décline au fil des saisons. Au Cap-Vert, la cachupa est un régal au petit-déjeuner, accompagnée d’oignons et d’oeufs au plat. Les soupes sont très courantes, notamment le caldo de peixe à base de poisson et épaissi avec de la farine de manioc. On apprécie également beaucoup le churrasco, savoureux poulet grillé et toutes sortes de produits de la mer parmi lesquels poissons et crustacés variés. Les fruits poussent ici juteux et goutus et les paysans fabriquent un délicieux fromage de chèvre frais.

5 -Plonger sans compter

Saviez-vous que l’archipel du Cap-Vert est un des plus poissonneux au monde ? Il offre des spots de choix aux plongeurs et une faune marine vraiment riche qui s’ébat avec délice dans les eaux chaudes et claires. De juin à septembre, des tortues viennent pondre sur les plages tandis que de décembre à avril, les baleines se donnent rendez-vous là pour passer l’hiver sous de douces latitudes. L’observation animalière sur terre comme en mer est donc à conseiller à tout prix à ceux en quête d’un voyage nature, sans pour autant venir troubler la tranquilité des espèces.

La légende veut que Dieu ait créé le monde et qu’il ait ensuite jeté la poignée de terre restante à la mer, donnant vie ainsi à l’archipel du Cap-Vert. Le tourisme y est encore confidentiel et la terre offre des possibilités de voyage délicieuses. À vous d’en découvrir les secrets au-delà de ces 5 bonnes raisons de vous envoler pour le Cap-Vert, il y en a encore tant...