Culture

"En quête de sens", à l'aube d'une révolution complète de notre compréhension du monde ?

By Laetitia Santos

Posté le 19 octobre 2014

Notre coup de coeur sur le Grand Bivouac 2014 ! Ils en ont dans le ventre et dans le coeur et savent transmettre leurs idées avec un discours frais qui prend aux tripes. Ce "ils", ce sont Marc de la Ménardière et Nathanaël Coste, partis en voyage au long cours pour filmer un monde en transition et les acteurs de ce changement. De New York à Albertville en passant par l’Inde ou le Mexique, ces deux là ont questionné scientifiques et activistes, anonymes et célébrités pour comprendre la marche du monde actuelle et la bousculer. Édifiant, comme en témoigne l’ovation du public lors de l’avant-première d’hier matin au Festival du Grand Bivouac 2014.


Qui dans notre société occidentale n’entend pas sa conscience le titiller en quête de sens à cette vie et à ce monde ? Qui n’a pas fait le constat que l’économie ou encore les liens sociaux se délitaient à vitesse grand V ? La plupart d’entre nous constatent, certes. Mais qui se bouge vraiment ? Marc et Nathanaël eux, ont eu le déclic et prêchent aujourd’hui la bonne parole en s’appuyant sur un documentaire réalisé sur quatre années, fort en émotions, lourd de sens, un documentaire qui balaie nos certitudes et nous oblige chacun à faire face à nos responsabilités.

Confort matériel et réussite sociale avec un poste d’expatrié dans une multinationale à New York n’auront pas suffit à Marc pour se satisfaire de la vie. Secoué par son pote d’enfance, il part à ses côtés questionner un monde gangréné par la rentabilité économique. Au fur et à mesure que le voyage se déroule, en quête de solutions, d’harmonie, d’équilibre, les rencontres se multiplient et s’intensifient : Pierre Rabhi est le plus célèbre d’entre eux, sa sagesse illumine l’écran autant que la verdure de son jardin potager qu’on le voit soigner dans les Cévennes ardéchoises. Et puis le Dr Vandana Shiva, grande figure de l’altermondialisme, Satish Kumar, ancien moine et directeur des programmes du Schumacker collège, Arnaud Desjardins, spécialiste des grandes traditions spirituelles, Frédéric Lenoir, historien des religions, Samdhong Rinpoché, président du parlement tibétain en exil… Tous lui confient la nécessité d’un changement :
- celle de créer une économie circulaire qui permettra de limiter notre consommation en ressources naturelles et de rendre à la Terre ce qu’elle nous fournit en cessant de l’épuiser
- passer de consommateur lambda à créateur ou producteur pour subvenir à sa consommation personnelle, et se rapprocher de petits producteurs locaux
- savoir que l’on a assez pour être heureux plutôt que de chercher à avoir toujours plus
- guider nos actions par des valeurs spirituelles et non pécuniaires
- cesser d’être aveuglé par la technologie et le progrès

Revenir au plus proche de la nature et de la terre, glisser doucement vert une sobriété heureuse, voilà à quoi nous incite ce film profondément humaniste et engagé. Le discours est simple sans jamais être simpliste, exemplaire mais nullement moralisateur, incitateur sans pour autant exiger quoi que ce soit.

Les plus grands Hommes et idées rallient toujours les foules dans une unité presque parfaite et c’est ce à quoi nous avons assisté hier matin au Grand Bivouac : un plébiscite total de la part d’une salle conquise, émue, cherchant à savoir à tout prix comment véhiculer ces idées et valeurs et entamer un mouvement novateur, enfin. "Rien ne peut arrêter une idée dont l’heure est venue" écrivait Victor Hugo. Un terreau fertile est là, en attente d’une humanité éclairée et consciente de son interdépendance au monde. Encore faut-il partir sans tarder en quête de sens à cette vie et ne pas le laisser s’assécher… définitivement ?

En quête de sens,
Marc de la Ménardière et Nathanaël Coste
Sortie prévue grâce à une production alternative que vous pouvez soutenir directement sur leur site