Babel Plans

Grandeur et couleurs spirituelles à Saint-Joseph du Havre

By Laetitia Santos

Posté le 2 septembre 2012

Une église emblématique de la ville du Havre reconstruite, œuvre d'Auguste Perret aussi austère de l'extérieur que colorée à l'intérieur, véritable phare urbain et maritime.


S’il y a un monument qui se démarque et se repère où que l’on soit au Havre, c’est bien l’église Saint-Joseph, qui avec ses 107 mètres de hauteur n’est pas sans évoquer les gratte-ciel new-yorkais auxquels la ville du Havre est historiquement liée de par ses anciennes et mythiques liaisons transatlantiques - Le France s’expose d’ailleurs au MuMa (Musée d’Art Moderne André Malraux) jusqu’au 23 septembre 2012.

Quand on contemple ce haut clocher bétonné du dehors, on n’est pas forcément emballé. Froideur et austérité à l’image du centre-ville reconstruit après-guerre par l’architecte controversé Auguste Perret, pas vraiment les sensations que l’on vient chercher dans un lieu de culte. Pourtant, si l’on y regarde de plus près et que l’on pénètre au coeur de l’église, on s’apercevra très vite que Saint-Jo, comme la baptise les gens du quartier, renferme aussi beaucoup de chaleur, de spiritualité et même de légèreté.

Car en son sein, Saint-Joseph du Havre est un beau volume dégagé qu’aucun pilier de soutien ne vient corrompre. Mieux, Saint-Joseph dégage une chaleur incroyable grâce à ses surprenants vitraux signés du maître-verrier Marguerite Huré, la complice de Perret sur cet édifice aux allures de vaisseau spatial. Utilisant du verre antique à la luminosité puissante, l’artiste agence sept couleurs, de la plus foncée à la base jusqu’à la plus claire au sommet du clocher, passant ainsi du rouge au blanc via le vert, le jaune, le violet, l’orange et le verdâtre. Un véritable langage des couleurs est alors établi en fonction des points cardinaux : des lilas rosés, des ors et des verts pour symboliser la nativité à l’est, de l’or, de l’orange et des jaunes à la gloire de Dieu au sud, du rose et du rouge éclatants à l’ouest comme symbole d’action et de force et du bleu prédominant au nord, couleur du ciel et de la Vierge. Une alliance se fait alors entre ces morceaux de verre et les jeux de lumière du ciel : lorsqu’un rayon transperce un vitrail, la couleur se projette immédiatement loin sur le béton, l’enveloppant d’un linceul chaud et chatoyant qui s’agite au rythme de la course solaire. En étant patient et à l’affût de la progression de la lumière naturelle, on assiste à un véritable spectacle colorimétrique à la scénographie changeante et pleine de surprises. Une puissante spiritualité dont on ne se serait pas douté de prime abord s’empare alors des lieux. Nous voilà bluffés.

En arpentant le Havre, on n’a alors plus le même sentiment en observant tête levée le sommet de Saint-Joseph. On repensera à cet instant où en son coeur, les yeux levés vers sa cime bétonnée, on a été pris d’un vertige esthétique et spirituel. Un coup d’éclat signé Auguste Perret qui aimait à dire que "pour atteindre la beauté originale, l’artiste doit s’élever dans la simplicité".

Église Saint-Joseph du Havre

Chef d'oeuvre d'Auguste Perret, symbole du Havre reconstruit, austère à l'extérieur, coloré à l'intérieur.

Coordonnées

02 35 46 34 57

http://www.lehavre.catholique.fr

130 Boulevard François 1er, Le Havre, 76600, Normandie, FR