Culture

Inde, collection Terres d'Horizon

By Laetitia Santos

Posté le 7 août 2011

Un pavé beau et passionnant qu’il fait bon garder sur sa table de chevet pour en feuilleter quelques pages au coucher.


L’Inde. Un pays envoûtant à nul autre pareil. Ses couleurs chatoyantes, ses parfums encensés, ses saveurs épicées, sa spiritualité tranquille, ses palais de maharadjas et ses peaux tannées tout sourire. Pas étonnant qu’elle attire chaque année des milliers de voyageurs aventureux et que l’on dise d’elle qu’une immersion en ses terres vous transformera à jamais. C’est tout cela à la fois que les éditions Gründ ont tenté de confiner dans Inde, ce gros pavé bien nommé, sorte de boîte aux secrets renfermant milles merveilles.

Avec ses pages finement cartonnées qui fleurent bon l’évasion, c’est un grand périple en Inde que l’on s’offre, porté par une profusion de photos. Autant de regards sur les Indiens des bidonvilles que sur ceux des hautes castes, des palais comme des campagnes, sur des détails architecturaux comme sur des scènes de marché, sur la nature, l’humanité... Une foisonnante ouverture, nécessaire pour qui veut résumer l’Inde au mieux.

En plus d’une belle approche photographique, des textes font le tour de la civilisation indienne. Le premier chapitre s’intéresse ainsi à cette terre de diversité et à son histoire culturelle, le suivant nous fait plonger dans l’Inde du nord, le pays des cols, avant que l’on ne traverse le nord-ouest, région tournée vers l’avenir avec Delhi, sa capitale métropole de tous les espoirs. Le nord-est suit, on longe les rives du Gange, escale à Calcutta, continuation vers le coeur de l’Inde, nouvel arrêt à Bombay et fin de cette traversée au sud avec l’Inde la plus authentique et sa capitale des affaires, Bangalore.

Entre temps, on aura eu le temps de visiter bien des villes, de comprendre la culture tamoule, de s’essayer au yoga, de tomber nez à nez avec le tigre du Bengale, de faire vagabonder son esprit dans les plantations de thé, de se mater une pelloche bollywoodienne, d’enfiler un sari ou encore de se faire saliver avec quelques spécialités bien relevées. C’est dense, magnifique, troublant. Il fallait au moins ça pour nous conter l’Inde.