News

La candidature d'Abdoulaye Wade acceptée, celle de Youssou Ndour rejetée

By Coline Willinger

Posté le 28 janvier 2012

Vendredi, de violentes manifestations ont éclaté à Dakar au Sénégal après l’annonce de l’acceptation de la candidature de l’actuel président Wade par le Conseil constitutionnel et le rejet de celle du très populaire Youssou Ndour.


Depuis le vendredi 27 janvier, le Sénégal, et en particulier sa capitale, est en proie à la rébellion et aux manifestations. Un bras de fer a débuté entre le pouvoir en place et le peuple suite à la validation de la candidature du président sortant, Abdoulaye Wade, par le Conseil constitutionnel, et au rejet de celle de Youssou Ndour. Le motif ? Une partie des 10 0000 signatures requises n’aurait pu être vérifiée pour ce dernier...

Malgré la restriction en place imposant au président Wade de ne briguer que deux mandats, les cinq juges constitutionnels, nommés par le chef de l’État en personne, ont estimé que la troisième candidature d’Abdoulaye Wade pouvait être approuvée.

Barricades, gaz lacrymogènes, pneus brulés et échanges de projectiles ont été la réponse de Dakar à cette annonce. La colère populaire s’est propagée au Sénégal comme une trainée de poudre, donnant naissance à de nouvelles manifestations à Thies, Mbour, Kaolack,et Tambacounda.

M. Wade a tenté de calmer le jeu, appelant un retour au calme et l’arrêt des "manifestations d’humeur qui ne conduisent à rien".

La situation reste tendue malgré la répression des forces de l’ordre. À croire que les révolutions arabes vont s’étendre jusqu’au Sénégal...