News

La Capverdienne Cesaria Évora nous a quittés

By Laetitia Santos

Posté le 17 décembre 2011

La personnalité la plus célèbre du Cap-Vert, que l’on surnommait aussi La Diva aux pieds nus, s’est éteinte aujourd’hui à l’âge de 70 ans sur son île natale...


Elle était LA figure emblématique du Cap-Vert, celle qui investissait la scène pieds nus pour rendre hommage aux femmes et enfants pauvres de son île natale, Sao Vicente. Révélée en 1992 alors qu’elle était déjà âgée de 50 ans, Cesaria Évora a popularisé la morna à travers le monde, cette musique traditionnelle capverdienne, de sa voix rauque et pleine de chaleur. Très affaiblie depuis son retrait de la scène en septembre dernier, l’artiste s’en est allée ce matin dans un hôpital du nord de l’archipel. Elle avait soufflé ses 70 bougies le 27 août dernier.

Le succès, rencontré certes tardivement à la sortie de son troisième album, Miss Perfumado, ne l’a pourtant plus jamais quittée, ses mélodies exotiques, empreintes de spleen, d’amours contrariées sur fond de nature brute et d’isolement insulaire, envoûtants un public international et plus seulement les habitués de ce petit bar de Mindello dans lequel elle se produisait à ses débuts. Le titre Sodade, fait entrer son nom dans la postérité.

Décédée des suites d’une insuffisance respiratoire, Cesaria Évora souffrait de problèmes cardiaques depuis plusieurs années et avait un cholesthérol très élevé qui l’empêchait de grignoter les fameuses batatinhas, ces chips portugaises dont elle raffolait tant. L’alcool, elle n’y touchait plus mais enchaînait cigarette sur cigarette.

Petit hommage à cette grande dame, véritable espoir du Cap-Vert, avec l’écoute de son magnifique Sodade, un mot qui exprime en portugais une tristesse empreinte de nostalgie lorsqu’une personne se sent dépossédé de son passé...