L’ancien moulinage Au fil de Soi tisse un avenir durable

Babel Plans

Par Élise Chevillard

Posté le 15 janvier 2021

Photo Sources: Au fil de Soi.

Au bord de la rivière Auzène, sur le hameau d’Issamoulenc, Au fil de Soi raconte l’histoire d’une Ardèche en transition. Anne et Jérôme les gardiens des lieux, ont rénové cet ancien moulinage de soie pour en faire deux gîtes (de 4 et 15 personnes) et des chambres d’hôtes, éco-labellisés. À cette offre d’hébergements s’entremêle un lieu d’accueil qui tisse des liens durables et culturels.


Dans cette vallée habitée par le silence à l’abri des rumeurs du monde, l’ancien moulinage apparaît, immense, au bout d’un chemin entouré par une forêt épaisse. Ici, seul le bruit de la rivière et le bruissement des arbres centenaires accompagneront vos nuits. Dans ce cocon créé par Anne et Jérôme, on vient ici se ressourcer, mais aussi se reconnecter à soi autour de nombreux ateliers.

Une réhabilitation écologique de A à Z

La soie écrit son histoire en Ardèche dès le XIIIe siècle. « Les filatures se sont installées le long des cours d’eau. C’est ici que l’on moulinait le fil de soie afin de le rendre plus rigide. Les bobines partaient ensuite vers Lyon où elles étaient tissées et imprimées » raconte Jérôme. Après la Seconde Guerre mondiale, face à la concurrence étrangère et à l’électrification, les moulinages vont disparaître peu à peu, gagnés par l’abandon, le silence et la végétation.

Le temps faisait ici son œuvre depuis 50 ans, jusqu’à ce qu’Anne et Jérôme, en fouillant sur internet tombent sur cette ancienne filature sur le point de s’effondrer. « On cherchait à se reconvertir en montant un projet d’accueil », se souviennent-ils. Le goût pour les vieilles pierres et la restauration, le couple l’a toujours eu. C’est sur un chantier jeunesse qu’ils se sont rencontrés. En 2006, il s’engage alors dans la réhabilitation du lieu et font figure de précurseurs à l’époque en Ardèche.

Photo Sources: Elise Chevillard

Tout est à refaire et à penser afin de réduire l’empreinte écologique. Les heures de travail ne sont pas comptées et fil après fil, le projet prend vie. Depuis l’isolation en laine de bois jusqu’aux peintures sans solvants, en passant par les parquets issus de forêts gérées durablement, tout a été envisagé de façon écologique de A à Z. L'installation électrique est en fils blindés pour éviter les champs magnétiques résiduels. Toutes les énergies renouvelables ont été utilisées, de la récupération des eaux pluviales pour alimenter les toilettes et les lave-linges, au chauffage avec du bois déchiqueté. L’ancienne turbine hydroélectrique a même été remise en fonction pour fournir l’électricité.

Des chambres témoins du passé soyeux

« Nous avons essayé de préserver au maximum l’authenticité du bâtiment, en gardant ces moulures autour des fenêtres, cet escalier d’origine et ces vieux radiateurs en fontes fleuris » explique Jérôme. Par petites touches dans les chambres, des objets rappellent le passé industriel et soyeux du bâtiment. Comme des clins d’œil, les chambres s’appellent Bobine, Carcagnole ou encore Capelette. Ainsi trouve-t-on des bobines de moulineur sur les murs, des anciens engrenages, des luminaires fabriqués à partir de rouages de moulinage, mais aussi des assiettes de l’usine devenues des abat-jours.

Photo Sources: Elise Chevillard

L’une des chambres décline des tonalités jaunes et chaudes et rend hommage à l’âge d’or des moulinages. Ici, toute la literie (de la couette aux oreillers) est faite en laine de mouton d’Ardèche et fabriquée dans un village voisin par le collectif Ardelaine. Pour compléter cette offre d’hébergement, une cabane écologique pour quatre personnes surplombe la bâtisse. Tout en bois issu de forêts régionales (Rhône-Alpes), elle est accrochée dans des arbres plusieurs fois centenaires.

Photo Sources: Elise Chevillard

L’Ardèche dans l’assiette

Dans la salle à manger - l’ancien réfectoire des filles qui vivaient ici pendant l’époque des filatures- vous partagerez votre repas à la table d’Anne et Jérôme. Du pain au levain, à la confiture en passant par les yaourts, tout est fait maison.

Inspirée par ce qu’elle pioche dans son potager en permaculture ou par les produits de saison, bio et locaux qu’elle achète chez les producteurs du coin, Anne compose son menu. L’Ardèche est à l’honneur ce soir avec une soupe épaisse à la châtaigne et aux courgettes du jardin, mais aussi de la caillette, une spécialité à base de blettes, de porc et de choux et une déclinaison de fromages ardéchois affinés. Sur demande, Anne adaptera les repas aux régimes sans laitage, sans gluten mais aussi végétariens. Touche à tout, le couple fait aussi son miel, sa farine dans le petit moulin et même son produit vaisselle et son savon.

Photo Sources: Elise Chevillard

Mais loin de là l’idée de viser l’autonomie totale, ils se considèrent plutôt comme des semeurs de graines pour montrer l’exemple. Au jardin, tout le monde fait sa part. Ce sont les chevaux qui s’occupent de tondre la pelouse. Et le compost viendra enrichir la terre pour que les arbres en profitent.

Des activités pour se reconnecter à soi

Depuis le début, Au Fil de Soi accueille des stages autour du développement personnel, du yoga, de l’écriture, mais aussi de la naturopathie. « Tous les stages que nous proposons ici permettent de pouvoir partir en quête de son soi » souligne Jérôme. Avec Anne, ils ont encore des projets plein la tête et notamment pour la rénovation des derniers 1000 m2. L’idée est d’en faire un lieu d’accueil multiple pour tous les âges et les profils. Il regroupera un habitat participatif (appartements à louer à l’année ou sur quelques mois), un espace de coworking qui permettra de connecter ici les gens des vallées environnantes. Sans oublier le volet artistique et artisanal autour d’ateliers d’art : travail du bois, de la pierre, de la terre, etc.

Dans le coin, les échappées sauvages et culturelles ne manquent pas entre l'écomusée Ardelaine (musée de la laine et du mouton), les marchés locaux, ainsi que les nombreuses randonnées à faire à pied ou à vélo sur les chemins qui filent entre les forêts de châtaigniers.

Au fil de Soi

Ancien moulinage de soie rénové pour en faire deux gîtes (de 4 et 15 personnes) et des chambres d’hôtes, éco-labellisés - dès 60 € / nuit (base 2 personnes) la chambre, petit-déjeuner inclus.

Coordonnées

04 75 64 06 73

https://www.aufildesoi07.fr/index.html

2395 Route de la Mairie, Pont de Foulix, Issamoulenc, 07190, Auvergne-Rhône-Alpes, FR

Au fil de Soi

Ancien moulinage de soie rénové pour en faire deux gîtes (de 4 et 15 personnes) et des chambres d’hôtes, éco-labellisés - dès 60 € / nuit (base 2 personnes) la chambre, petit-déjeuner inclus.

Coordonnées

04 75 64 06 73

https://www.aufildesoi07.fr/index.html

2395 Route de la Mairie, Pont de Foulix, Issamoulenc, 07190, Auvergne-Rhône-Alpes, FR