Culture

"Les Chèvres de ma mère" : un air de liberté‏

By Laure Croiset

Posté le 16 avril 2014

Sur un plateau isolé des gorges du Verdon, Maguy s’apprête à prendre sa retraite. Armée de sa caméra, sa fille Sophie Audier a décidé de filmer les derniers mois d’activité professionnelle de cette agricultrice. Un documentaire vivifiant et émouvant.


Depuis 40 ans, Maguy fabrique du fromage de chèvre dans le plus grand respect de la nature et des animaux. À la veille de sa retraite, elle doit céder son troupeau. Elle décide alors de parrainer Anne-Sophie, une jeune agricultrice qui souhaite s’installer. Au fil des saisons, le processus de transmission s’avère être un douloureux renoncement pour l’une et un difficile apprentissage pour l’autre. Peut-on encore aujourd’hui transmettre le goût de la liberté ?

S’emparant d’un sujet personnel avec la plus grande délicatesse, Sophie Audier place la transmission au coeur de son long-métrage. Sa mère, elle choisit de la filmer plein cadre, au risque de capter cette rudesse et cette maladresse à l’égard de cette agricultrice néophyte. Entre acceptation et renoncement, il s’agira pour Maguy de transmettre ses valeurs tout en acceptant d’entrouvrir la porte de la modernité. De dialogues en dialogues, de saison en saison, ces deux femmes vont s ’apprivoiser et se rapprocher peu à peu.

Au final, c’est avec dignité et un goût prononcé pour la liberté que chacune va laisser un peu d’elle-même dans ce documentaire aux notes inspirantes.