Babel Plans

MichelBerger Hotel : « Je m’en irai dormir dans le paradis »… berlinois !

By Laetitia Santos

Posté le 8 juin 2020

Photo Sources: Zoé Spawton.

Voilà une adresse tendance qui donnera forcément de la gueule à votre séjour à Berlin : le MichelBerger, ancien bâtiment industriel reconverti en hôtel depuis 2009, petite dinguerie aussi bien pour son style que pour son engagement ou son prix. Il n’a rien d’une auberge de jeunesse et pourtant, on peut y dormir jusqu’à six dans des chambres privatives. Vous l’imaginez le week-end entre potes qui se dessine ?...


Quel rapport entre notre Michel Berger national et l’Allemagne de l’Est vous demandez-vous ? Aucun en fait. Le nom n’est autre que l'homonyme porté par son fonceur de proprio, Tom MichelBerger. Un brin déçu ? C’est que vous n’avez pas encore pénétré l’univers si bien pensé du MichelBerger et découvert toute son originalité. Ça tombe bien, on est là pour vous guider. Direction le quartier alternatif de Friedrichshain, station Warschauer Straße sur le S-Bahn peinturluré de jaune.

Chambres "pour ceux qui sont loin de chez eux"

119 chambres à l’aménagement sensas’ signé du designer international Werner Aisslinger, un biergarten intérieur où prendre le soleil en été et se réchauffer autour d’un poêle à bois en hiver tout en buvant des coups à toute saison, un bain nordique où tremper dans la cour pour les moins pudiques, un lobby avec des canapés immenses pour s'affaler par tout temps et se retrouver, tchatcher ou bouquiner, des hauteurs sous plafond coups de cœur dans les chambres, des baies vitrées partout donnant sur l’effervescence de la rue… Le tout dans un bâtiment qui fut tour à tour tannerie et administration de l'ancienne RDA.

Un des secrets du MichelBerger, c’est de mêler le fonctionnel et la créativité, la simplicité et le stylisé. Le mobilier a été chiné dans les puces de la capitale ou reprend des matériaux basiques ou de style industriel. Il n'y a qu'à voir les bibliothèques du lobby où de vieux bouquins de brocantes ont été emprisonnés dans des armatures de fer pour former d’immenses rayonnages qui cloisonnent les espaces.

On adore aussi ce qui ressemble à un vestibule de service, sas entre la rue et le lobby, véritable porte d’entrée des habitués du quartier qui ne viennent pas y dormir mais seulement s’y poser le temps de refaire le monde autour d’un verre. Ainsi, voyageurs et locaux au look d'enfer s’y mêlent dans une ambiance qui colle parfaitement au Berlin hipster que l’on a envie de rencontrer en venant dans cette ville.

Et le must, c’est la proposition de ses chambres : on peut y dormir seul, à deux, à quatre ou même à six ! Leur agencement est tout bonnement intelligent avec de belles mezzanines qui prennent vie grâce à la hauteur de plafond de l'usine, les tables de travail face aux baies vitrées tout en hauteur, qui reflètent le va-et-vient incesssant des passants virevoltés et donnent envie de crouler sous le boulot pour ne plus décoller de là. Le verre fumé de la salle de bain permet de fournir une intimité bienheureuse dans un espace pourtant confiné donnant directement sur la pièce de vie. Des filets tout simples à l'entrée invitent à déposer bagage. Des fils électriques colorés font tout le tour de la chambre et sont parti prenante de la déco. Les produits d'hygiène et d'entretien veillent à l'éthique et au soin de la planète.

La groupie du resto

L’autre bonheur pur du MichelBerger, c’est son restaurant, à la fois accolé à l’hôtel, mais aussi indépendant pour que ce privilège ne soit pas réservé qu’à ceux qui dormiraient là. Il semble lui aussi faire corps avec la rue grâce à ses grandes vitres tout du long qui nous font déjeuner tout en ayant la sensation de baigner dans l’agitation de Warschauer Straße.

Et alors de nouveau, on craque totalement : les produits biologiques sont poussés dans le coin, les légumes oubliés ou sans grand sex appeal y sont mijotés avec une inventivité qui saurait rendre un navet sexy, on peut dîner au bar face à son verre de vin ou bien sur de grandes tablées s’il s’agit d’une virée entre copains…

Les légumes proviennent de la ferme possédée par l’hôtel à une centaine de bornes de là, dans le land de Brandenburg qui enveloppe la capitale, preuve de son engagement indéfectible pour une vie alternative plus saine et notamment une alimentation qui revient aux produits nobles et sains. Ils y pratiquent une agriculture régénérative, croyants dur comme fer qu’une chaine alimentaire respectueuse de l’environnement et des Hommes est essentielle à une vie équilibrée. Qui dirait le contraire ?

Ils ont une boulangerie aussi, pour pétrir et faire lever eux-mêmes leurs pains avec de la farine organique en provenance du nord du pays ! Le MichelBerger produit également sa propre eau de coco, inspirée de ses voyages à travers le monde. Leur sélection de vin ravira quant à elle les plus exigeants avec quelques bonnes surprises à découvrir.

Le matin, le brunch est lui aussi à tomber : fruits frais, pain tout juste sorti du four, confiture et granola maison, jus du coin… On ne sait où donner de la tête. En bref, la table du MichelBerger, c’est l'idéal pour refaire le monde… au propre comme au figuré !

Rien que séjourner au MichelBerger fera de votre séjour à Berlin une réussite : vous y aurez bien dormi, bien mangé et vous vous serez empli de style, d’inspiration, et de l’effervescence de la vie berlinoise. Ici vraiment, ça balance pas mal à Berlin !

MichelBerger Hotel

Coup de coeur où dormir à Berlin pour éprouver l'ambiance alternative de la ville sans trop débourser. Entre simplicité, style indus et engagements pour un monde plus sain.

Tarifs
Cosy
À partir de 84 EUR
Chambre double Cosy
Loft
À partir de 94.5 EUR
Chambre double Loft
Big One
À partir de 231 EUR
Chambre jusqu'à 6 pers.
Band
À partir de 127 EUR
Chambre jusqu'à 4 pers.
Breakfast
À partir de 16 EUR
Pour les résidents de l'hôtel, 20 € pour les autres
Menu du marché
À partir de 23 EUR
Coordonnées

+49 30 29778590

[email protected]

https://www.michelbergerhotel.com

Warschauer Straße 39, Berlin, 10243, Berlin, DE