Culture

"Moonrise Kingdom" : l'aventure, c'est l'aventure

By Laure Croiset

Posté le 16 mai 2012

Et si le Festival de Cannes était le terrain d’action idéal pour que le cinéma devienne la terre d’aventures rêvée pour quelques cinéastes en mal de sensations fortes ? C’est du moins ce que nous laisserait espérer Wes Anderson avec ce conte sensible et romantique, "Moonrise Kingdom".


Qui n’a jamais rêvé enfant d’explorer une terre vierge, loin du monde des adultes et des codes de la civilisation moderne ? Le temps d’un été, Suzy et Sam vont passer à l’action en se hasardant dans une vaste fugue sur une île au large de la Nouvelle-Angleterre. Alors que la tempête menace ce bout de terre, du haut de leurs douze ans, ils vont vivre une aventure qu’ils ne sont pas prêts d’oublier.

Wes Anderson, passé maître dans l’art de croquer des personnages marginaux au coeur de familles dysfonctionnelles, passe après une pause animée (Fantastic Mr Fox) du côté de cette enfance déchue et héroïque, où construire une cabane la plus haute possible repousse les frontières de l’imaginaire. Avec ce regard tendre et nostalgique, il dépeint une enfance aujourd’hui oubliée et délaisse un peu de sa pudeur pour capter ce temps proche de l’état sauvage. Le rythme est haletant, l’aventure incertaine et la menace d’un ouragan imminente. A peine le temps de se trouver un père de substitution, de voir des êtres à la marge se rapprocher et que chacun retrouve sa place qu’il est déjà trop tard. La porte de la fiction se ferme, portée par les notes de Benjamin Britten, et on se dit que plus rien ne sera comme avant...

Moonrise Kingdom, de Wes Anderson
Avec Bruce Willis, Edward Norton, Bill Murray, Tilda Swinton et Jason Schwartzman
Sortie simultanée avec la cérémonie d’ouverture du Festival de Cannes le 16 mai 2012 à 20h