Société

Nature et Cultures

By Viatao

Posté le 6 février 2012


La Thaïlande s’étend sur 1 770 km du nord au sud, et se compose de quatre ensembles géographiques : l’Ouest et le Centre, qui comprend la ville de Bangkok, le Nord montagneux, le plateau du Nord-Est entouré par le Laos et le Cambodge, et enfin le Sud, une péninsule bordée de plages qui s’étire jusqu’à la Malaisie.

Le Centre et l’Ouest : le cœur historique

C’est par cette région que la plupart des voyageurs, arrivant par l’aéroport de Bangkok, découvrent la Thaïlande. La capitale, malgré ses airs de grande cité stressée et polluée, recèle en fait des trésors de vie et de couleurs. Avec le Natural Guide, embarquez pour un tour de bateau sur le fleuve Chao Praya, et apprenez à dénicher les temples paisibles, les marchés colorés et les petits étals où des immigrés du Nord-Est proposent riz gluant et fourmis en salade.

Pour une première escapade en dehors de la ville, la région des plaines centrales fera le bonheur des amateurs de vieilles pierres. Les cités historiques de Sukhothai, Sri Satchanalai et Ayutthaya recèlent les ruines des temples des anciennes capitales du royaume, vestiges métis d’architecture khmère, thaïlandaise et cingalaise. A l’ouest de Bangkok, enfin, dans la région de Kanchanaburi et Sangkhlaburi, de denses forêts abritent les vestiges émouvants du temps où l’on mourait pour construire un pont sur la rivière Kwaï.

Le Nord : à la découverte des tribus de montagne

Dans le Nord, bordé par le Myanmar et le Laos, plus de douze ethnies ont su préserver des cultures ancestrales et des modes de vie très divers. Les paysages à couper le souffle – montagnes embrumées, couvertes de forêts rasées ici et là pour des cultures sur brûlis - offrent d’innombrables opportunités de randonnées. Où peut-on encore apprendre à survivre dans la jungle en domptant le bambou, si ce n’est dans un village karen ou lawa (On vous conseille d’ailleurs notre excellent bon plan trek à Chiang Mai chez les Karen) ?

Les amateurs de sensations fortes s’offriront une descente de torrent en rafting, ou prendront un bain avec les éléphants. Pour retrouver la sérénité, rien de tel qu’un stage de méditation au Wat (temple) Doi Suthep, ou encore un cours de massage traditionnel ou de cuisine bio au milieu des rizières.

Le Nord-Est : loin des sentiers battus

Couvert de rizières à perte de vue, le plateau de l’Isan, dans le Nord-Est, attire encore peu les touristes. C’est donc la région idéale pour une découverte authentique. Les habitants adorent célébrer les rituels bouddhiques d’arrivée de la pluie au son d’instruments traditionnels et en buvant de grandes lampées d’alcool de riz fait maison.

La gastronomie très relevée, adoucie par le riz gluant, compte des merveilles insolites à nos palais, parmi lesquelles le ragoût de grenouille ou l’omelette aux œufs de fourmis. Les structures d’accueil étant rares, la solution idéale pour découvrir la région est de s’embarquer pour un circuit éthique et écologique en dormant chez l’habitant.

Le Sud : plages, îles, cocotiers et hévéas

Farniente, plongée ou quête du calao dans la jungle épaisse, le Sud du pays – disons « les Suds » tant il y a de diversité, avec sept écosystèmes côtiers et de nombreux parcs nationaux terrestres et marins – offre des sites maritimes réputés dans le monde entier. Les blocs granitiques immergés des lagons de l’océan Indien, des îles Similan aux Tarutao, colonisés par des dizaines d’espèces de coraux et fréquentés par des pélagiques rares – raie manta, requin baleine – constituent des sites de plongée sous-marine parmi les plus beaux du monde.

Les pitons calcaires de la baie de Phang Nga et autour de Krabi sont creusés de grottes à découvrir en canoë, et fournissent des sites d’escalade renommés comme Railay. Dans les terres, des réserves ornithologiques et plusieurs parcs nationaux relativement moins fréquentés, tels Khao Sok ou Khao Luang, abritent une faune et une flore remarquables.

Pour en savoir plus sur les guides de tourisme durable : www.viatao.com