News

Nous aussi on signe pour la protection des fonds marins !

By Alice Mariette

Posté le 20 novembre 2013

Lancée par l’association Bloom et largement relayée depuis son illustration rigolote par la dessinatrice Pénélope Bagieu, la pétition pour dénoncer la pratique dévastatrice du chalutage profond fait parler d’elle depuis lundi sur la Toile. Babel a lu, signé et se met désormais à partager : à vous d’apposer votre plus belle paraphe !


Pénélope Bagieu a pour habitude de dessiner ses humeurs et ses escapades autour du monde avec humour et désinvolture. Son blog, où elle raconte sa "vie tout a fait passionnante", est un bonbon dont on se régale. Mais parfois, finie la rigolade, l’humour se fait vecteur d’un message plus lourd à l’image du sujet de lundi dernier "Prends 5 minutes et signe, copain", qui a particulièrement retenu notre attention et celui de l’opinion publique qui, depuis, ne cesse de piailler autour sur les réseaux sociaux notamment.

En mars dernier, l’illustratrice assiste à une conférence de Claire Nouvian, fondatrice de l’association Bloom pour la conservation marine. C’est à ce moment là qu’elle comprend ce qui se cache derrière le phénomène de chalutage profond et surtout, qu’elle prend conscience de son impact dévastateur sur l’écosystème marin.

Elle dégaine alors ses crayons, ses armes à elle, et décide d’illustrer ce petit scandale avec son ton habituel, plein d’une malice qui ne connait pas la langue de bois. Et invite par la même à signer la pétition qui tourne actuellement sur le web à l’initiative de Bloom, pour qu’une loi anti-chalutage soit votée. Au passage, le groupe Intermarché en prend un sacré coup dans l’image !

C’est vrai que nous ne connaissons que très peu ce qu’il se passe là-bas, dans les abyss, jusqu’à 1.800 mètres de profondeur. Déjà, on peut y voir (façon de parler puisqu’il n’y a pas de lumière...) des centaines d’espèces qui semblent sortir tout droit d’un film de science-fiction (surtout ce poisson au crâne transparent !). On sait toutefois que l’organisation de cette faune marine est comme une vraie ville. Que certains de ces êtres vivants peuvent nous aider à nous soigner du cancer, qu’ils sont là depuis des lustres et enfin la plus grande des certitudes : c’est qu’on a vraiment pas idée de toutes les merveilles cachées dans ces profondeurs et que tout reste à découvrir !

Et pourtant, c’est là que débarquent les chalutiers avec leurs grosses pattes (comprenez gros filets)... Voilà ce qu’en dit Pénélope Bagieu : "Ce sont des énormes bateaux qui tractent un filet lesté qui décape le fond, sans discrimination. Qui racle, pendant plusieurs heures, absolument tout ce qui est accroché sur son chemin. Point. (...) Pour info, ça raserait Paris en un jour et demi par exemple." Brrr ! Ça fait froid dans le dos... Cette pratique est d’ailleurs jugée comme l’activité la plus destructrice de l’histoire de l’humanité ! Bien pire que la déforestation ou l’extraction de gaz ou de pétrole. Et si l’arrêt pur et dur de cette pratique en Europe vient d’être proposé par la Commission Européenne, une telle décision ne plaît pas à la France, dont les intérêts sont bien trop importants : un grand groupe industriel français (Intermarché pour ne pas le nommer !), qui possède 9 des 11 chalutiers européens, freine cette loi anti-chalutage.

Reste que l’opinion public pourrait bien faire pencher la balance dans les jours à venir avant que la décision de cette loi ne soit portée devant le Parlement Européen... Alors c’est le moment d’agir en signant la pétition de Bloom. Objectif : 600 000 signatures. Allez go, "ça peut vraiment marcher en fait"... !

PAR ICI POUR SIGNER LA PÉTITION !

Et la BD est à lire ci-dessous :