Événement

No Mad Festival 2016

L’année 2016 marque l’avènement du No Mad Festival. L’équipe a eu un an pour travailler cette deuxième édition contrairement aux quelques mois seulement dédiés à la première initiative. Elle est mieux préparée, plus réfléchie, et cette année là, le No Mad Festival trouve l’identité future de son affiche grâce à l’artiste Stéphanie Ledoux.

Après le Bénin, c’est la Colombie qui est élue destination-révélation. La carnettiste s’y envole et en revient avec un portrait qui restera une image forte du No Mad : La couronne d’hibiscus. Marion, créatrice de l’identité graphique du No Mad, l’appose sur un fond turquoise et affirme ainsi l’identité branchée d’un festival qui se veut frais, jeune, différent.

La 2ème édition marque également la volonté de ses deux créateurs de convier aussi bien le tout un chacun que la crème de la crème. Ainsi, Richard Bohringer leur fait honneur de sa présence le temps d’une rencontre face au public où il partage son amour pour la Colombie, pays avec lequel il entretient des liens familiaux. Il en parle peu au regard de son amour pour le Sénégal qu’il déclame à la moindre occasion, et pourtant, ses deux fils ont créé une agence réceptive en Colombie et connaissent tout de ce pays. L’homme est un monument de passion brûlante, de poésie ardente, et malgré sa fragilité du moment, passe tout le samedi à nos côtés. Moment de grâce suspendu dans l’histoire balbutiante du No Mad Festival…

Articles liés