Événement

No Mad Festival 2019

Chaque année se pose la question de savoir quelle région du monde sera mise à l’honneur. Alors que le musée du Quai Branly célèbre Madagascar fin 2018 et ouvre son exposition avec quelques tirages du génial Pierrot Men, Laetitia l’interviewe et de cet échange naît une affection profonde entre eux. Elle qui possède un tirage numéroté de ce grand monsieur dans son chez elle, voilà qu’elle va l’exposer, c’est décidé ! Profondément humble, incroyablement talentueux, doux et peu bavard, c’est via son déclencheur photo que Pierrot Men exprime le mieux toute son adoration pour l’île Rouge dont il est originaire. Il donnera pourtant une conférence d’une heure au No Mad Festival, conversant avec Eric Lange sur son pays, ses beautés, ses particularités, ses gens surtout, que Pierrot aime tant photographier et sublimer. Et il exposera au cœur de l’Hydroplane, une péniche amarrée au quai de l’Office de Tourisme de Cergy-Pontoise, véritable voyage en immersion jusque dans l’océan Indien dès la descente dans le ventre de ce bateau.

Face à elle, une seconde exposition d’envergure : la Papouasie Orientale et ses merveilles faunique et florale. Au menu, des tirages macro des fonds sous-marins, incroyablement riches et préservés, des vues aériennes de ces terres couvertes de vert profond, et des toiles et trésors de voyage ramenés par notre aimée Stéphanie Ledoux, carnettiste splendide embarquée dans cette expédition par la Fondation Iris, qui en est l’instigatrice. Cette exposition a une saveur toute symbolique pour l’équipe puisque quelques jours avant cette cinquième édition, Jean-Marie Hullot, généreux créateur de la fondation Iris, visionnaire hors pair et soutien indéfectible du No Mad Festival et de la fragile beauté de notre monde, s’en est allé. Alors on la voulait parfaite, cette exposition.

Cette édition voit aussi la naissance de la Volière aux Voyages, grand espace dédié à la vente de voyages engagés, sorte de ventes privées où le temps du week-end, les festivaliers peuvent bénéficier d’offres privilégiées pour s’envoler découvrir le monde avec intelligence et authenticité, vers des contrées peu courues.

Et puis Matthieu Tordeur, le plus jeune explorateur français à avoir rallier le Pôle Sud depuis l’Antarctique en solitaire, sans assistance et en totale autonomie ; Franck Vogel, photo-reporter pour les plus grands magazines ; Tuul et Bruno Morandi, passionnés de Mongolie ; Evrard Wendenbaum, explorateur avec la nature chevillée au corps ; Mélusine Mallender, qui en a sacrément sous la selle de sa bécane ; et de nombreux carnettistes de voyage, de Valérie Aboulker à Nicolas Roux en passant par Marielle Durand, Alix Thiebault ou encore Laura Ruccolo.

Ce que l’on a adoré aussi en 2019, c’est cette merveilleuse tiny-house en escale sur le parvis du No Mad. L’alignement de toutes les sandales et baskets devant son palier montre l’engouement de tous ceux qui se sont déchaussés pour la visiter ! Quel succès !

Articles liés