No Mad Festival 2022

Événement

Quoi ? : LE festival du voyage responsable et engagé Qui ? : À l’initiative de Babel Voyages et de l’Office de Tourisme de Cergy-Pontoise Quand ? : Du 3 au 12 Juin 2022  ? : Dans toute l’agglomération de Cergy-Pontoise Vers ? : La Polynésie Française Avec ? : Titouan Lamazou, artiste et navigateur, sa fille Zoé Lamazou, journaliste et documentariste; Stéphanie Ledoux, carnettiste et Christian Clot, explorateur Plus d’infos ? : no-mad-festival.com

Après deux années d’un No Mad amputé de son village voire d’une grosse partie de sa prog’ pour cause de covid, 2022 devrait marquer son grand retour ! Et dans une forme qui concentrera le meilleur de ce qui s’est expérimenté ces dernières années ! Fini l’évènement d’un week-end, place à une forme plus longue et 10 jours de festivités du 3 au 12 juin prochain !

No Mad Festival 8 : le festival d’Après !

Si la crise sanitaire nous a communément fait réfléchir au « Monde d’Après », eh bien au sein de la Team du No Mad Festival, on a réfléchi au No Mad d’Après ! Un évènement concentrant le meilleur de ce qui s’est fait historiquement et durant les deux années de pandémie où il a fallu s’adapter.

Cette année, le No Mad dure 10 jours donc. Dix jours soit une semaine pleine, encadrée par deux week-ends avec chacun leur identité propre ! Un premier week-end les 3, 4 et 5 Juin dédié au slow tourisme à Cergy-Pontoise et dans le Val d’Oise et un week-end festif de rassemblement avec le fameux village historique planté à l’Office de Tourisme de Cergy-Pontoise les 11 et 12 Juin !

Si l’Office de Tourisme de Cergy-Pontoise et donc la ville de Pontoise restent le camp de base de l’évènement, nous avons choisi de poursuivre son extension au sein de l’agglomération grâce à l’entrain des communes partenaires : Cergy, Saint-Ouen-l’Aumône, Vauréal, Jouy-le-Moutier… Chacune accueille un évènement dans le cadre du No Mad : des expos sur le parvis de la Préfecture, à la Maison des Arts de Cergy ou dans la superbe Maison du Parc de Jouy-le-Moutier, des projections aux cinémas Utopia de Saint-Ouen-l’Aumône ou à L’Antarès de Vauréal, du cinéma de Plein Air dans le parc de la Préfecture ou sur la place du marché de SOA, des concerts au Forum ou au Douze… Partout, le No Mad va voyager et éclore pour mieux aller à la rencontre d’un public éclectique.

La Polynésie Française, destination-révélation du No Mad Fest 2022

Palette de turquoises, de vert d’eau, de crème. Doux clapotis du ressac. Sable chaud sous les pieds. Végétation qui dégorge du vert partout. Culture sensuelle et ancestrale faite de rythmes, de danses, de costumes, de sculpture de bois, de tatouage sur les peaux, de croyances qui se mêlent à l’univers… La Polynésie fait chaudement rêver tous les esprits.

Mais même aux antipodes, elle n’a pu échapper à la déferlante du coronavirus et à la crise économique engendrée par l’épidémie. Tout comme elle n’échappe pas à la dégradation galopante d’un environnement connu pourtant pour être l’un des plus exceptionnels de notre planète. Saviez-vous que ces îles, de Bora Bora à Moorea en passant par Tahiti ou encore Rangiroa, comptabilisent le plus grand nombre d’espèces végétales et animales éteintes ou en voie de disparition ? L’exceptionnel richesse du patrimoine marin polynésien représente à lui seul la moitié du domaine maritime français et est riche de 800 espèces de crustacés, 170 variétés de coraux, 11 espèces de dauphins et 4 de baleines ou encore 400 espèces d’algues indigènes ! On a beau ne pas être très chiffres, il faut bien avouer que c’est remarquable!

Entre crise économique et écologique, ces morceaux de terre français flottants au loin nous ont séduit cette année pour bien des raisons : d’abord parce qu’ils se battent ardemment pour la protection et la conservation des espèces vulnérables ou en voie de disparition. Parce qu’on y a découvert que bien des Hommes et des Femmes y inventent et défendent un tourisme plus modeste et plus résilient, en lien avec leur environnement. Et enfin parce que c’est là que le célèbre navigateur Titouan Lamazou, ami de longue date du No Mad Festival, y a posé bagages, pour vivre désormais au plus près des éléments, comme un retour à l’essentiel et à la Terre Mère après ses nombreux voyages à travers les océans. Son dernier ouvrage, amoureusement déroulé avec sa fille Zoé, est une explosion de couleurs, une ode merveilleuse à cette planète fantastique où les Hommes égrènent leurs cultures métissées.

L’Oise devient Pacifique cette année : en temps de guerre, on ne pouvait rêver mieux…

Les invités-stars du No Mad Fest 2022

Titouan Lamazou : peintre et écrivain, champion du monde de course au large, Chevalier de la légion d’honneur et de l’ordre national du mérite maritime, artiste de l’UNESCO pour la Paix, c’est tout cela à la fois Titouan Lamazou. Personnalité emblématique du monde du voyage, il a n’a eu de cesse d’inspirer les carnettistes les plus en vogue du moment, les photographes de voyage, les navigateurs à la voile, les amoureux des femmes du monde... Installé depuis quelques temps entre terre et eau, au cœur des îles de Polynésie française, Titouan semble s’être retiré du monde, pour mieux faire corps avec une nature qui lui est chère. Après des années de portrait, ce sont les différents visages de Dame Nature qui semble l’inspirer terriblement. En témoigne son dernier ouvrage qui nous propose de superbes Escales en Polynésie, chaloupées par la plume de sa fille Zoé. Une explosion de couleurs et de vie.

Zoé Lamazou : journaliste et documentariste tout particulièrement passionnée de Grand Nord, la fille du célèbre Titouan a suivi les pas voyageurs de son illustre père. Mais c’est sur une chaude destination qu’on la reçoit sur cette 8e édition, elle qui prête sa plume aux couleurs de son paternel dans leur ouvrage commun, Escales en Polynésie. On adore aussi son bouquin bien à elle, Une saison de chasse en Alaska. Son travail a été salué en 2011 du prix Bayeux qui félicite les correspondants de guerre dans la catégorie web journalisme.

Stéphanie Ledoux : Artiste globetrotteuse et carnettiste de grande renommée, Stéphanie Ledoux est notre invitée chouchoute que l’on ne se lasse pas de convier chaque année. Autodidacte passionnée par la rencontre de l’Autre et de l’ailleurs, elle se sert de son talent pour briser la glace avec les populations qu’elle rencontre au cours de ses voyages. Aujourd’hui, Stéphanie a constitué une centaine de carnets de voyage et peint des centaines de portraits sur toile qu’elle utilise pour sensibiliser à la connaissance de l’autre et des territoires.

Christian Clot : Christian Clot. Voilà un nom qui évoque de la grosse expédition. C’est peu dire puisque l’explorateur voyage pour expérimenter l’adaptation de l’Homme en milieu climatique extrême. Pôles glacés, désert brûlant, forêts gonflées d’humidité… Il créé même le Human Adaptation Institute où science et voyage se mêlent pour comprendre les mécanismes cognitifs et physiologiques de l’adaptation humaine face au changement. À l’heure où de lourds bouleversements climatiques sont en marche, ses résultats pour préparer le futur autant que ses propositions pour des leviers d’action réduisant nos impacts sont une précieuse source d’inspiration.

Articles liés