Babel Plans

Paùl, randonnée dans un éden bourré de générosité

By Laetitia Santos

Posté le 18 avril 2018

Vallée verdoyante par excellence sur l’île de Santo Antão, Paùl est merveilleuse pour y marcher. Imaginez que tout y est vert, que tout y pousse, qu’il n’y a qu’à tendre le bras pour cueillir une nèfle, une mangue ou des amandes, que le fond sonore n’est composé que d’eau qui coule et de gazouillis d’oiseaux ou de bruissements d’insectes, et vous aurez une petite idée de l’éden généreux créé ici par Dame Nature. C’est là que l’on y comprend que chaque Cap-Verdien cultive son lopin de terre… et son propre bonheur par la même occasion !


Le vert ici prédomine. Celui des bananiers, des papayers, des manguiers, des caféiers, des avocatiers, des arbres à pain, des cannes à sucre… Rajoutez à cette liste non exhaustive d’arbres fruitiers des fleurs par milliers, celles des bougainvilliers, des tapis de capucines, des buissons de lantana, des hautes tiges de canna, des carottes sauvages qui se balancent au vent… Les graines de café sèchent au soleil sur les toits, les ignames géants se pavassent les pieds dans l’eau, les terrasses de canne bruissent au vent…

Agriculture raisonnée, nature sublimée

La vallée est d’ailleurs un excellent endroit pour acheter des produits locaux et de qualité aux habitants qui vous cèderont un peu de leur production personnelle en échange de quelques escudos : des sachets de café moulu ou en grains, que les connaisseurs devraient trouver divin, des confitures de papaye ou de goyave, des sachets d’herbes séchées pour des tisanes, des piri-piri, le piment local pour assaisonner vos plats…

Marcher à Cabo de Ribeira do Paùl, c’est sentir la vie s’écouler au rythme des récoltes, contempler la générosité de la nature quand l’Homme ne cherche pas à l’épuiser, partager des instants de quotidien avec les paysans qui repiquent leurs haricots les pieds dans l’eau, s’émerveiller de la majesté des sommets, repérer des libellules framboise ou bleu électrique raser les miroirs d’eau, croiser des poules, des cochons, quelques chèvres, tomber sur un dragonnier, cet arbre magique tellement rare à la surface du globe mais dont quelques spécimens survivent ici, dans cette si belle vallée de Paùl à Santo Antão…

La canne à sucre, reine des terrasses de Paùl

Paùl, c’est aussi l’occasion de visiter une distillerie de canne à sucre et de comprendre les procédés de fabrication du grogue, le rhum local, véritable institution dans tous le pays. Toutes ne se visite pas mais ici à Paùl, on vous conseille la distillerie Beth D’Kinha, qui existe depuis 1956 et appartient aujourd’hui à Edson Silva, qui a hérité ça de sa famille. Un pressoir d’antan est exposé dans la cour et permet de voir la différence entre l’ancienne machinerie, tirée par deux mules, et la nouvelle.

Ici, on vous expliquera tout le processus de distillation de la canne, depuis la presse des tiges jusqu’à la récupération de l’alcool en passant par la fermentation, qui se fait ici naturellement grâce à de l’eau bouillante ajoutée au 80 % de jus frais. En 12 jours, la fermentation agit et cela sans levures chimiques, d’où l’appellation de grogue et non pas rhum au Cap-Vert ! Le jus fermenté est ensuite condensé, refroidi avec de l’eau et le liquide que l’on en retire n’est autre que ce précieux alcool de canne qu’il fait bon savourer ici dès que l’occasion se fait sentir. Pontche coco, pontche maracuja ou tamarin, bissap aussi…

La Balaguère - Au coeur de Santo Antão

À partir de 1395 € pour un voyage de 8 jours et 7 nuits

Tarif
Voyage de 8 jours et 7 nuits
À partir de 1395 EUR
Coordonnées

[email protected]

https://www.labalaguere.com/coeur_santo_antao.html

CV