Société

Pourquoi y aller ?

By Lonely Planet

Posté le 20 novembre 2013


Une nature vierge et majestueuse, un horizon à perte de vue et, surtout, un peuple de caractère, ont forgé l’âme de la région. Né d’une fonte glaciaire il y a 12 000 ans, le lac Saint-Jean – un gigantesque plan d’eau de 225 km de circonférence, le troisième plus grand lac naturel du Québec – et le fjord du Saguenay, qui serpente sur plus de 100 km, creusent profondément le paysage. La rivière Saguenay reste la voie de communication naturelle vers cette mer intérieure prise par les glaces six mois par an. La ville de Saguenay, à moins de 400 km de Montréal, fait la jonction entre ces deux pôles de la région, qui regroupent sur leurs berges des terres agricoles parsemées de jolis villages.

Serpentant sur les berges du lac, la Véloroute des bleuets attire plus de 200 000 visiteurs chaque année. En croisière ou en kayak, à vélo ou en randonnée sur les sentiers escarpés, les voyageurs découvriront d’époustouflants panoramas et trois parcs naturels aux caractéristiques distinctes.

Que vous alliez au cœur du fier “Royaume du Saguenay” (qui possède son propre drapeau !) ou au pays des “Bleuets”, comme l’on surnomme affectueusement les habitants du Lac-Saint-Jean, vous découvrirez une culture régionale marquée, s’illustrant par leur accent chantant, leur goût marqué pour de nombreuses formes d’art et, enfin, un sens de la fête et un accueil spontané qui laisseront plus d’un visiteur pantois.

Quand partir

- Fin juillet-mi-août : Pour faire la fête avec les Bleuets lors de la sportive traversée du Lac-Saint-Jean ou de la gloutonne tarte aux myrtilles géante du Festival du Bleuet.

- De fin-août à mi-septembre : Alors que le flot touristique diminue, les baleines demeurent bien actives et des excursions sont toujours organisées.

- Février-mars : Parce que la région se prête merveilleusement bien aux sports d’hiver et de plein air, dans l’immensité de ses parcs et de la forêt boréale.