Culture

Quand "Le Monde" voyage au-delà de la carte postale...

By Coline Willinger

Posté le 11 février 2012

On vient de craquer pour les derniers articles du "Monde" côté Voyage qui propose, en partenariat avec le magazine "Ulysse", un autre regard sur des destinations peu courues. Cap sur le Costa Rica et le Honduras.


"Le Costa Rica, au-delà de la carte postale" et "Le Honduras, injustement méconnu", voilà deux titres parus sur Le Monde qui ont forcément accroché l’oeil de Babel Voyages...

Costa Rica, le tourisme culturel pour ambition

Le Monde nous emmène découvrir une autre facette du Costa Rica. Prisé pour ses plages de sable fin, ses parcs nationaux et ses 116 volcans, les touristes épris de nature passent souvent à côté de la richesse culturelle qu’abrite ce petit État.

Depuis une dizaine d’années, il se développe pourtant un tourisme rural basé sur l’échange et le partage des coutumes et traditions. Plus de 24 manifestations traditionnelles ont ainsi lieu chaque année sur l’ensemble du territoire telles que la fête de la poule créole, un véritable festival gastronomique qui met à l’honneur un produit du terroir. Parfait pour s’imprégner de la culture populaire locale.

Pour être au plus près des habitants lors de son séjour au Costa Rica, sachez également que de nombreux gîtes ruraux ouvrent leurs portes aux touristes.

À Palmichal, on peut ainsi partager le quotidien des paysans comme Don Manuel, qui dispose d’une plantation de café qui fait sa fierté et renouer avec des valeurs essentielles. Dans le petit village de Sarchí, on découvre l’artisanat pour décorer les charrettes de bois qui servaient auparavant au transport des sacs à grains de café. Des techniques de décoration qui ont perduré et que l’on peut aujourd’hui vous enseigner si vous séjournez dans la région.

A lire : Le Costa Rica, au-delà de la carte postale de Géraldine Rué - Le Monde

Honduras le mal-aimé

Le Honduras est notamment connu pour Copán, cette ancienne ville maya classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO. Outre ses ruines, la ville abrite un petit marché sur lequel on peut déguster les fameuses pupusas, des crêpes de maïs frites fourrées, au choix, au poulet, porc, haricots, fromages ou légumes, lesquelles existaient bien avant l’arrivée des espagnols. À proximité se trouve "el parque de Aves", un refuge pour oiseaux blessés dans lequel on observe le chatoiement des couleurs du Guacamaya, l’ara emblème du pays, ou encore le toucan avec son joli bec coloré...

Mais le Honduras ne se résume pas à la seule ville de Copán, comme nous le fait découvrir Le Monde dans son carnet de route du 19 janvier dernier.

On part ainsi découvrir les Garifunas, les descendants des Noirs Caraïbes qui vivent de la pêche sur un coin de terre situé entre la mer des Caraïbes et la Laguna de los Micos. Dans leurs veines coule la même soif de liberté que l’on retrouvait chez leurs ancêtres, transportés en tant qu’esclaves dans des négriers mais qui ont pu s’échapper suite au naufrage des bateaux.

Le Monde nous emmène aussi à plus de 2870m d’altitude afin de visiter les petits villages de style colonial reliés entre eux par la route Lenca, nommée ainsi en l’honneur du peuple précolombien. On découvre notamment Gracias, la plus ancienne ville coloniale datant de 1539 qui doit son nom au cri de joie de Juan de Chavez lorsqu’il la découvrit.

Au travers de ce périple historique et culturel, on découvre un pays riche de nature, d’histoire et de traditions, malgré l’image limitée que s’en font bien souvent les touristes.

Ajoutez à ces deux destinations une petite vidéo pour chaque qui apporte un brin de saveur épicée au texte et voilà qui devrait donner l’envie à plus d’un lecteur de s’aventurer hors des sentiers battus pour découvrir le Costa Rica et le Honduras l’esprit libre de tous préjugés...

A lire : Le Honduras, injustement méconnu de Géraldine Rué - Le Monde