Babel Plans

Rando et varappe au coeur des forêts luxembourgeoises

By Laetitia Santos

Posté le 13 juin 2013

Le Luxembourg, destination de randonnée ? On y aurait pas pensé ! Et pourtant, ce pays de poche recèle des forêts absolument superbes, altières, profondes, d’adorables villages à traverser, et de la campagne à n’en plus finir. Et puis au Luxembourg, il y a le Müllerthal Trail, ce sentier de rando long de 110 km qui se compose de trois grandes boucles en plein coeur de la Petite Suisse Luxembourgeoise. Pour vous, on en a avalé une portion entre Beaufort et Echternach.


Juin 2013
Randonnée : Hiking Trail 6
Distance : 18 km
Dénivelé : 800 m
Durée : 5h environ

Qui savait que le Luxembourg était une terre de randonnée particulièrement riche ? Qui s’était même posé la question de l’intérêt touristique que pouvait présenter ce tout petit pays à seulement quatre heures de route de Paris ? Pourtant, entre les Ardennes Luxembourgeoises et la Petite Suisse Luxembourgeoise, il est possible de marcher des kilomètres et des kilomètres en découvrant d’étonnantes forêts qui semblent sortir tout droit de contes merveilleux, des villages de charme, des campagnes verdoyantes et des châteaux moyen-âgeux par dizaines. En avant sur le Hiking Trail n°6 entre Beaufort et Echternach, peut-être l’une des plus belles randos de la région tant ses 18 km permettent de découvrir la variété des beautés de ce coin.

On démarre de la forteresse de Beaufort et on se lance dans un parcours qui passera par le canyon d’Halerbaach, Grundhof, les falaises de Wanterbach, Berdorf et enfin, Echternach, notre but. Dès les premiers instants en pleine forêt, on est scotché : les hêtraies sont immenses et paraissent chatouiller un ciel que l’on n’aperçoit même plus tant le sous-bois est épais, dense, comme originel. On suit le cours d’une petite rivière, particulièrement tempêtueuse après les pluies de ces dernières semaines, et avec elle, on s’enfonce un peu plus dans cette forêt aux allures quasi fantastiques. On se retrouve alors à marcher au fond d’un canyon encaissé, les immenses falaises de grès d’Halerbaach nous contemplent de part et d’autre, on cherche dans notre mémoire de voyageur la dernière fois qu’un paysage forestier nous a autant emballés. D’un coup, des fourrés qui s’agitent, un feuillage qui prend vie et un gros renard roux qui en sort juste devant nous.

Puis l’on pénètre dans la réserve de forêt intégrale à l’orée de Grundhof, là où la nature a le pas sur l’homme. Beaucoup de hêtres ici mais des bouleaux aussi, des chênes, et puis des sapins. Jamais la randonnée ne devient lassante tant le paysage est changeant. De la traversée d’un canyon, on passe à une bulle de verdure dans laquelle on se sent tout petit tant les arbres sont élancés. Puis viennent les falaises de Wanterbach, de hauts murs de grès qui longent le sentier, absolument parfaits pour s’adonner à l’escalade. On croise d’ailleurs là quelques habiles grimpeurs progressant en binôme, des passionnés qui ne se laissent pas arrêter par le fait que le guidage en varappe est prohibé au Grand-Duché. Les grimpeurs s’élancent donc à leurs propres risques et périls. On continue notre progression le nez en l’air, on détecte de la magnésie qui tapisse les contours de chaque anfractuosité des murs qui s’élèvent là, indice qui ne trompe pas quant à la fréquentation de ce spot renommé. Plus loin, un panneau signale les 7 failles de Wanterbach et la Caverne des Brigands. On s’affuble d’une frontale sur le haut du crâne et on se glisse dans les fentes béantes des rochers qui forment là un passage digne d’un épisode d’Indiana Jones ! On s’enfonce un coup sous terre, à la limite de pratiquer la spéléologie, puis on remonte vers la lumière pour atteindre le sommet de ce boyau rocheux plein de mystère. De là, on tient un superbe panorama sur la région, laquelle révèle décidément bien des beautés secrètes.

On récupère le sentier puis viennent les ruelles de Vertdorf, ses champs de colza et à nouveau de la forêt où s’égrènent les cavités de Hohllay. Des grottes où la pierre apparait creusée dans ses murs et son plafond de formes bien circulaires. L’explication ? Les locaux y ont pioché là des meules toute faites pour moudre le grain. Dernière merveille de notre itinéraire, la Gorge du Loup, où fut tué le dernier fauve du pays.

Les arbres s’ouvrent enfin et une fenêtre se crée sur les toits et clochers d’Echternach. Un banc invite à la contemplation après plus de 5h de pérégrinations en forêt. On aura arpenté un tronçon du Müllerthal Trail, signalé par un balisage rouge et blanc, et un morceau du Sentier des Roches, transfrontalier avec l’Allemagne. On se sera fait une idée plus précise des dessous du Luxembourg… et quels dessous ! "Toutes les forêts du monde n’auraient pu fournir le papier nécessaire à l’encyclopédie de l’ignorance", écrivait Ernest Ouellet, auteur canadien. Cette forêt-là en tout cas aura réussi à nous ouvrir l’esprit et le coeur aux beautés du Luxembourg...

Plus d’infos sur http://www.visitluxembourg.com/fr/que-faire/nature-excursions/randonnees

Week-end Luxembourg

Coordonnées

https://luxembourg.public.lu/fr.html

Luxembourg, LU