Éthique, et toc !

"Rendez-vous en terre inconnue" : une émission grand public peut-elle sensibiliser la masse au tourisme responsable ?

By Laetitia Santos

Posté le 1 novembre 2011

Hier soir a été diffusé un nouveau numéro de "Rendez-vous en terre inconnue" sur France 2 et une fois de plus, l’émission a réuni une audience record. Un tel programme grand public peut-il faire un bon travail de sensibilisation au tourisme responsable ? C’est la question qu’on décortique aujourd’hui.


Hier soir, Frédéric Michalak a plaqué toutes les chaînes concurrentes avec le nouveau numéro de Rendez-vous en terre inconnue où il s’en est allé à la rencontre des Lolo Noirs du Vietnam aux côtés de Frédéric Lopez.

Rendez-vous en terre inconnue, une recette miracle ?

Avec 27% de parts d’audience et près de 7,7 millions de téléspectateurs derrière leur petit écran, le programme humaniste de la deuxième chaîne a pris son envol loin devant Les Experts de la une qui ont peiné à réunir 5,5 millions d’adeptes.

Si certains trouvent encore le moyen de critiquer le programme pétri de voyage, de rencontres, d’émotion, d’une pointe de philosophie et de people bien dosée, il faut bien se rendre à l’évidence, Rendez-vous en terre inconnue fédère et réunit un public de tous âges et de toutes classes.

Ce qui nous amène à nous poser la question suivante : Frédéric Lopez aurait-il trouvé la bonne recette pour sensibiliser les Français au tourisme responsable ? Car si on oublie les caméras présentes, l’aventure vécue par Michalak hier se base bel et bien sur les fondements du tourisme responsable.

Le sportif part à la rencontre d’une ethnie aux traditions ancestrales, s’essaie à leurs coutumes, tente de s’approprier leur quotidien et de partager chacune de leurs tâches tandis qu’il répond en retour aux questions curieuses des Lolo. L’échange fonctionne, des liens se créent, des remises en question sur le mode de vie occidental nous sautent au visage et l’on est alors bien obligé d’accepter que notre société a perdu quelques valeurs fondamentales comme l’altruisme, l’entraide ou le respect aux anciens pour ne citer qu’elles. Jamais il n’est question de prétendre qu’ailleurs, c’est mieux. Le spectateur est simplement amené à réfléchir et à questionner sa propre vie.

Rendez-vous en terre inconnue, simulacre de tourisme responsable ?

Alors oui, l’émission force peut-être légèrement sur la corde people pour parvenir à ses fins. Voir une star sortie de son environnement douillet et se rassurer soi-même en l’épiant en situation inconfortable et en constatant que finalement, elle est soumise aux mêmes tracas que le Français moyen que l’on est, ça fonctionne toujours. Il n’y a qu’à voir le succès de la presse people. L’identification starifiée : facilité n°1.

Oui, chaque émission est minutieusement mise en scène, un peu trop semble-t-il puisque la prod se chargerait de créer chaque fois un environnement qui soit le plus pittoresque possible au risque de fausser quelque peu la réalité. Vous avez déjà vu un semblant de technologie chez les différentes ethnies qui font les belles heures du programme, vous ? Ou même une simple bouteille en plastique ? La prod prendrait soin de dissimuler chacun de ces "anachronismes". Sans parler du montage qui ne garde qu’un best-of du voyage et fait grimper l’intensité émotionnelle au fil de l’émission. Mise en scène surfaite : facilité n°2.

Oui, Rendez-vous en terre inconnue se veut politiquement correct. Ce que l’émission nous montre ? Une figure exemplaire dans chaque tribu rencontrée. Et cela au détriment bien souvent des coutumes un peu plus polémiques. Frédéric Lopez ne s’en cache d’ailleurs pas : "Nous cherchons toujours à filmer des peuples debout, fiers de leur culture. Je refuse que ces tribus créent un sentiment de pitié chez les téléspectateurs" déclarait-il lors d’une intervention à Angers en octobre dernier. Au point de masquer la vérité au téléspectateur ? C’est effectivement un des grands reproches de ses détracteurs. Politiquement correct abusif : facilité n°3

Les mauvaises langues auront beau dire, malgré quelques défauts qu’il faut avoir à l’esprit, le programme sert des fins louables : échanges et compréhension entre les peuples, sensibilisation du grand public aux menaces qui pèsent sur les différentes tribus visitées, philosophie de vie simple et humaniste. Les images sont superbes, le vécu et le ressenti authentique et on éprouve la sincérité du présentateur vis-à-vis de son programme éthique.

Pour toutes ces raisons, on adhère totalement à la "Rendez-vous en terre inconnue mania" chez Babel Voyages et on se dit que si cette émission grand public peut amener un maximum de personnes à se sensibiliser aux différentes problématiques du tourisme pour qu’alors ils aient envie de s’orienter vers un voyage responsable, la légitimité de l’émission comme objet de sensibilisation n’est plus à démontrer.