Société

Respect et savoir-vivre

By Viatao

Posté le 7 février 2012


Pour que ces vacances en Thaïlande soient aussi agréables pour vous que pour vos hôtes, vous avez tout intérêt à respecter les règles de savoir-vivre locales lors de votre visite.

Les Thaïlandais font très attention à leur hygiène, à porter des vêtements propres, repassés et appropriés. Ils apprécieront que vous vous habilliez avec simplicité et correction, surtout dans les zones rurales et dans les lieux sacrés. Des vêtements amples, légers, couvrant les genoux et les épaules, sont les plus adaptés pour témoigner votre respect.

Avant d’entrer chez quelqu’un, retirez systématiquement vos chaussures. Idem pour les temples et certains commerces – partout où vous voyez des chaussures dans l’entrée. Pour les toilettes, il faut parfois troquer ses chaussures sales contre des tongs propres.

Les Thaïlandais estiment que la tête est sacrée en tant que siège de l’âme. Veillez à ne jamais toucher la tête d’autrui, même d’un enfant.

Par contre, les pieds sont les attributs les plus « bas » du corps. Mieux vaut ne pas les poser en hauteur, ne pas déplacer d’objets avec, ni montrer la plante de vos pieds. Enfin évitez surtout de diriger vos pieds vers une image du Bouddha, un moine ou un autel. Au temple, regardez comment les gens s’agenouillent et s’assoient, sur leurs pieds repliés vers l’arrière, à l’opposé du Bouddha.

Pour les femmes, ne touchez en aucun cas un moine bouddhiste. Evitez de vous asseoir à côté d’eux et de leur tendre quelque chose, le contact leur est strictement interdit par la religion.

Quelles que soient les circonstances, essayez de garder votre sang-froid face à un Thaïlandais et évitez d’élever la voix. C’est un signe de faiblesse pour eux et c’est très irrespectueux. Contentez-vous de parler calmement et gardez en tête le proverbe "jai yen yen" – littéralement "garder le cœur froid" –, il vous servira toujours en Thaïlande.

Les démonstrations d’affection dans les lieux publics, câlins ou baisers, toutes sexualités confondues, mettent les Thaïlandais mal à l’aise. Evitez donc les grands élans en public.

Demandez aux gens s’ils acceptent d’être photographiés. Essayez de voir les moines, les fermiers ou les enfants non pas comme des sujets « exotiques » mais comme des personnes à part entière.

Il est poli de répondre à un wai par un autre wai, sauf à un enfant ou à une personne qui vous rend un service – marchand, vendeur, serveur dans un restaurant, etc. Dans le wai, c’est la tête qui s’incline respectueusement pour rejoindre les mains jointes à hauteur du menton ou du nez. Plus les mains sont hautes, plus le respect exprimé est grand. Pour les moines notamment, le wai se fait à hauteur du front.

Gardez en mémoire que la population est dynamique, variée et en perpétuelle évolution. Vous rencontrerez sans doute des Thaïlandais qui ne respectent pas ces codes. A l’inverse, si vous vous y tenez, vous obtiendrez leur respect.

Et dans les villages ?

Si vous séjournez en zone rurale ou chez l’habitant, n’hésitez pas à poser des questions à votre famille d’accueil, à vous impliquer dans la vie quotidienne et à montrer votre intérêt pour leurs habitudes et leur mode de vie.

Lorsque vous randonnez, nagez ou vous promenez près d’un village, essayez de ne pas perturber la faune et la flore. Les animaux et les plantes peuvent être des espèces rares, fragiles, sacrées aux yeux de certaines communautés ou encore dangereuses pour votre santé.

Ne donnez aucun cadeau, argent ou bonbon directement aux enfants – cela risque de les inciter à mendier. Mieux vaut jouer avec eux ou faire un don pour aider un projet local.

Des règles spécifiques de coutumes et de savoir-vivre sont à appliquer aux ethnies montagnardes ou aux communautés musulmanes du Sud par exemple.

Pour en savoir plus sur les guides de tourisme durable : www.viatao.com