Société

Samdhong Rinpoche, la paix en étendard

By Coline Willinger

Posté le 19 mars 2012


Ancien premier ministre du gouvernement tibétain, cet intellectuel bras droit du Dalaï-Lama est un fervent défenseur de la paix, qui voit le XXIe siècle comme celui du dialogue. Samdhong Rinpoche est également un professeur et philosophe éminent, porte-parole des principes de non-violence et de pacifisme véhiculés par Gandhi.

De son nom laïc, Lobsang Tenzin, il est né le 5 novembre 1939, dans un petit village tibétain de la province de Kham.

A 4 ans, il entre au monastère de Gaden Dechenling à Jol, accomplissant les étapes d'ordination de moine, et est reconnu, à 5 ans, comme la réincarnation du 4ème Samdhong Rinpoche.

À 12 ans, il commence ses études monastiques au Tibet, à l'université de Drépoung, et s'envole pour l'Inde en 1959 afin d'échapper à la répression du gouvernement chinois. Il poursuit ses études dans la nouvelle université monastique de Drépoung, réinstallée en Inde.

En 1970, il obtient au monastère tantrique de Gyuto, également réinstallé en Inde, son diplôme correspondant au plus haut degré de Géshé (diplôme délivré au moine bouddhiste) et équivalent de docteur en sciences bouddhiques.

De 1971 à 2001, il travaille à l'Institut Central d'Etudes Supérieures Tibétaines à Bénarès, dont il est le directeur en 1988. Il devient par la suite membre du parlement tibétain en exil suite à une nomination de Tenzin Gyatso, 14e Dalaï-Lama en 1991.

En effet, dès 1949, le Dalaï-Lama a commencé à œuvrer à la mise en place d'un processus démocratique afin de permettre l'amélioration des conditions de vie des tibétains. Malgré l'appropriation du Tibet par la Chine, le Dalaï-Lama a continué à lutter en faveur d'un gouvernement démocratique d'exil. Ainsi, Samdhong Rinpoche a été le représentant des tibétains exilés du Kham de 1996 à 2001 et a toujours travaillé à la préservation de l'identité culturelle du peuple tibétain.

Le 20 aout 2001, il est élu premier ministre du gouvernement tibétain en exil. Il est ainsi le premier à être choisi au suffrage direct à la suite des réformes annoncées par Tenzin Gyatso. Le 1er juillet 2006 a lieu sa réélection pour un second mandat.

Samdhong Rinpoche est également membre du directoire du conseil indien pour la recherche philosophique et du conseil d'administration de l'Asiatic Society de Calcutta ainsi que parti au Conseil Mondial de la Paix aux USA et membre consultatif de l'Institute for Asian Democracy.

Aujourd'hui retiré de la vie politique, cet érudit parlant couramment anglais, hindi et tibétain continue de faire tout ce qui est en son pouvoir afin de sensibiliser la communauté internationale à la situation tibétaine.