Babel Plans

Songhaï - La révolution verte en marche

By Laetitia Santos

Posté le 6 mars 2015

Le centre Songhaï de Porto-Novo, c’est un véritable laboratoire qui expérimente à toute heure et cela depuis bientôt 30 ans, la mise en œuvre d’une ville verte et durable. Maraîchage, élevage, hébergement, restauration, formation, Songhaï est une touche-à-tout qui possède la particularité géniale de réutiliser absolument tout ce qui est produit ici. Mais alors vraiment tout… !


Quand on dit tout, c’est tout : même les larves de mouches ont leur fonction dans le système d’agriculture intégrée mis en place par Songhaï ! On s’en sert en effet pour nourrir les poissons. Définitivement, rien n’est jeté, tout est réutilisé créant un cercle de vie vertueux à l’infini et une parcelle de monde quasi autarcique

Une société africaine prête pour demain

"Quand l’Afrique relève la tête !", tel est l’adage fédérateur de Songhaï. Parce qu’on a trop souvent l’idée d’un continent africain assisté, Songhaï vient bousculer nos idées reçues. Ici, on organise des visites guidées plusieurs fois par jour pour expliquer une toute nouvelle vision de vie qui valorise les ressources naturelles et humaines locales tout en jouant un rôle conséquent dans l’économie mondiale. Car depuis ses débuts, Songhaï en a fait du chemin et ce qui n’était qu’une expérience dans un coin de terre africaine en 1985 est aujourd’hui un business florissant, et surtout exemplaire.

A l’origine de cette idée novatrice et ambitieuse, le père Godfrey Nzamujo, professeur en microbiologie et en électronique, prêtre dominicain originaire du Nigéria. Lasse de voir que les ressources de la terre africaine s’épuisent à force d’être maltraitée, et désireux de lutter contre pauvreté et exode rural, il décide de changer les choses, de balayer les images de guerre, de famines, de sécheresse, pour les remplacer par des images de cultures verdoyantes, de jeunes engagés au travail de la terre, d’idées novatrices, brillantes, durables. D’un hectare unique que lui accorde le gouvernement à ses débuts, Songhaï le fait fructifier. Le centre travaille d’arrache pied trente ans durant - Songhaï soufflera ses trois dizaines symboliques en octobre prochain - et peut aujourd’hui se targuer de posséder 22 hectares à Porto-Novo et plus de 1000 à travers tout le Bénin.

Rêve d’auto-suffisance

Si l’ONU l’a qualifié de Centre d’Excellence pour l’Agriculture, ce n’est pas un hasard. Songhaï s’active en permanence à la production de fruits, de légumes, de riz, de viandes de porc ou de volailles, de poissons… Et la ferme bio ne s’arrête pas là puisqu’elle les transforme ensuite et ce, avant de les distribuer !

Quand on dit qu’ici, "rien ne se perd, tout se transforme", là non plus il ne s’agit pas de vaines paroles : les déjections de poules servent à faire du bio-gaz, les eaux usées sont filtrées grâce à des jacinthes d’eau, les pelures de coco permettent de faire pousser des pleurotes

Dans des chaudrons traditionnels qui lévitent au-dessus des braises cuisent des confitures d’ananas ou de papayes, des femmes empaquettent le riz, de l’eau est embouteillée aux côtés des jus de baobab, des poulets grillent par ci, du plastique usagé se transforme en bouteille recyclée par là.

La visite du centre Songhaï vous prendra deux heures de votre temps mais deux heures durant lesquelles on vous délivrera des leçons d’ingéniosité, de modernisme mêlé habilement aux traditions, deux heures où vous côtoierez poules, canards, pieds d’haricots verts, cocotiers, choux, poissons-chats, aulacodes et autres escargots géants d’Afrique.

Reste à Songhaï à se détacher définitivement du réseau électrique public...

Pour un dodo bio à Porto-Novo

Si Songhaï est un peu éloigné du vieux centre-ville de Porto-Novo, il offre un repos bien mérité pour la fin de journée.

Ici, quelques chambres - sans grand intérêt toutefois si ce n’est celui d’être au coeur de la ferme - accueillent les visiteurs de passage, un restaurant vous sert des poissons coco, des lapins braisés, des haricots et du riz du jardin, des omelettes aux oeufs frais chaque matin. Une petite boutique vend les produits fabriqués sur le centre, une banque vous permet de retirer de l’argent, un cyber-centre et une bibliothèque vous gardent connecté au monde, vous côtoyez les employés agriculteurs, les stagiaires agronomes, au même titre que le père qui vaque à ses affaires avec une chaleureuse énergie. Depuis peu, il y a même une piscine, idéale pour piquer une tête par forte chaleur.

Songhaï, c’est un petit monde en soi, et durable qui plus est, une fenêtre largement ouverte sur un avenir meilleur, un laboratoire dont il ressort tant de dynamisme et d’idées ingénieuses qu’on en a la tête bouillonnante et qu’il nous prend l’envie farouche de nous engager à notre tour pour un monde plus vert. Un regret certain toutefois côté hébergement, qui ne colle nullement à la philosophie du centre et égratigne quelque peu notre admiration pour le monde réfléchi avec minutie de Songhaï.

Centre Songhaï Route de Ouando
Porto-Novo - Bénin
Tel : +229 20 24 60 92 / 20 28 68 81
Email : [email protected] / [email protected]
Tarifs : à partir de 3 000 FCFA le lit en chambre collective et jusqu’à 40 000 FCFA la chambre VIP.
Petit-déjeuner : entre 1000 et 1500 FCFA
Repas complet : entre 4500 et 5500 FCFA
Visite du centre : 500 FCFA

Songhaï

Véritable laboratoire qui expérimente la mise en œuvre d’une ville verte et durable. Maraîchage, élevage, hébergement, restauration et formation au programme, dès 5 € par pers. la nuit

Tarifs
Lit en chambre collective
À partir de 3000 FCFA
Chambre VIP
À partir de 40000 FCFA
Petit-déjeuner
À partir de 1000 FCFA
Visite du centre
À partir de 500 FCFA
Repas complet
À partir de 4500 FCFA
Coordonnées

+229 20 24 60 92

[email protected] / [email protected]

http://www.songhai.org/index.php/fr/

Route de Ouando, Porto-Novo, BJ