Culture

"The Lunchbox" : Doux et savoureux comme un cheese naan indien

By Laetitia Santos

Posté le 28 février 2014

Une délicate comédie romantique qui nous plonge dans l’intimité de deux habitants de la tentaculaire Bombay que le quotidien n’aurait jamais dû rapprocher mais dont la destinée sera bouleversée par de délicieux déjeuners maison...


Ila est une jeune femme au foyer délaissée par son mari. Saajan est un employé de bureau veuf et taciturne qui n’attend plus que son départ à la retraite. Elle mitonne quotidiennement avec soin et amour de succulents petits plats pour reconquérir les faveurs de son époux, qui ne semble plus la regarder. Jour après jour, elle lui fait livrer sa gamelle sur son lieu de travail par les Dabbawallahs, cette armé de livreurs locaux utilisant de complexes codes de couleurs et de symboles pour réussir à livrer chaque jour les milliers de lunchbox à leurs destinataires sans qu’elles se mélangent entre elles. Un système infaillible si l’on en croit l’université d’Harvard qui en a étudié les ficelles et a conclu qu’une lunchbox seulement sur un million n’était pas livrée à la bonne personne ! Eh bien cette lunchbox perdue, elle est pour lui, Saajan. Lorsqu’Ila s’aperçoit de l’erreur de livraison, triste et esseulée, elle décide de glisser un billet dans la gamelle à son mystérieux admirateur culinaire qui racle chaque fois le fond de ses popotes avec intérêt et gourmandise. Commence alors une relation épistolaire où chacun va se confier sur la nostalgie de sa vie et ses désirs les plus secrets

Ritresh Batra mène ce premier film avec douceur et finesse, tissant des portraits attachants, aussi bien chez les protagonistes principaux que parmi les seconds rôles. Il accorde à la cuisine une place centrale, donnant presque à cette lunchbox de métal un souffle de vie malin : par elle, Ila et Saajan renouent avec la communication, l’espoir, le partage. Et nous, on salive au passage : naan tout chauds, petites aubergines en sauce, palak paneer savoureux, pommes de terre masala et autres délices épicés nous chatouillent les narines et les papilles.

Au fil des petits papiers pliés dans les boites-déjeuners, va-et-vient entre éclairages sur le passé et désillusions présentes, Ila et Saajan rompent les codes d’une société indienne sclérosée, elle cantonnée à sa petite existence de femme au foyer d’un quartier hindou conservateur, lui employé de bureau à la vie monotone habitant un quartier chrétien de la ville. L’âge, la classe et la religion les séparent et pourtant, tout cela semble avoir peu d’importance ici. Mieux, avec cette comédie sentimentale, on se régale d’une Inde moderne, celle qui s’émancipe des traditions pour croquer dans la vie qui lui fait envie

Le film vous a donné faim ? Commandez la box Kitchen Trotten sur l’Inde, on l’a testée, c’est un voyage culinaire absolument savoureux comprenant entreée, plat et dessert !