Toulouse autrement : 48h dans une ville haute en couleurs

Babel Plans

Par Élise Chevillard

Posté le 2 juillet 2021

Photo Sources: Arnaud Späni.

« Qu’il est loin mon pays, qu'il est loin, parfois au fond de moi se raniment, l'eau verte du canal du Midi, et la brique rouge des Minimes (…) C'est peut-être pour ça malgré ton rouge et noir. C'est peut être pour ça qu'on te dit ville rose (…) Ô mon païs, ô Toulouse... » chantait Claude Nougaro à son país natal. Aux portes de l'Espagne, entre la Méditerranée et l’Atlantique, Toulouse sème des invitations et charme le voyageur. Babel Voyages vous emmène à sa découverte le temps d’un week-end, du Capitole jusqu'aux quais de la Garonne, en passant par le Canal du Midi et ses nombreux parcs.


Capitale de la région Occitanie, Toulouse est une ville de brassage et de passage entourée de douces vallées et de champs de pastel. Celle qui regarde loin vers le ciel a aussi à cœur de mettre en avant toute la richesse gastronomique de ses terres environnantes que l’on retrouve au menu de nombreux restaurants engagés. Que l’on soit à pied sur les pavées du centre-ville, à vélo le long du Canal du Midi, ou même lors d’un rallye éco responsable, découvrez les facettes roses, vertes et bleues de cette ville haute en couleurs.

JOUR 1 : TOULOUSE DU VERT AU FIL DE L’EAU

En selle à Toulouse !

D’ici quelques années, Toulouse sera accessible en TGV depuis Paris en seulement 3 h ! D’ici là, patience, il faut encore 4 h 30 aujourd’hui pour rencontrer le soleil toulousain qui donne à la ville ce petit teint rosé.

Juste en face de la gare routière, la Maison du vélo est une invitation à peine dissimulée à parcourir la ville en deux roues, que ce soit pour longer le Canal du Midi ou découvrir le patrimoine du centre-ville. Installée dans l’ancienne maison éclusière aménagée en guinguette, elle propose une petite restauration à base de produits de saison à déguster sous le tilleul de la cour.

Photo Sources: Gilles Crampes

Pour louer un vélo à la journée, la ville n’est pas dénuée de magasins. De la Maison du vélo à VélOtrement qui propose des visites à vélo électrique, en passant par des adresses alternatives comme Velorution, un atelier de véloréparation associatif, vous avez le choix ! Toulouse comptabilise d’ailleurs 599 kilomètres de pistes cyclables. Pratique sur les grands axes, la "petite reine" l’est un peu moins dans les rues pavées où l’on préféra utiliser ses jambes !

D’humeur aventurière, vous pourrez aussi parcourir Toulouse autrement, en segway et giropode, ou encore en roller avec l’association Roulez Rose. Envie de découvrir la ville depuis la Garonne ? Louez un bateau électrique, un paddle ou bien un canoé-kayak avec l’agence locale Granhòta.

Toulouse, ville verte par nature

Une fois sur votre monture, partez découvrir les quelque 800 hectares d’espaces verts qui font de Toulouse une ville verte. Avec en plus une dizaine de Zones Naturelles d'Intérêt Écologique et deux sites Natura 2000, Toulouse s’engage pour la protection de la biodiversité. Également, active dans le développement durable et la préservation de l'environnement, la ville rose vise une baisse de 40 % des gaz à effet de serre à l'horizon 2030.

Photo Sources: Florian Calas

Au fil de votre balade au vert à Toulouse, ne manquez pas une curiosité : l’arbre Algal, mi-arbre, mi-mobilier urbain, qui a poussé dans les allées Jean Jaurès (non loin de la gare). Du haut de ses cinq mètres, cet épurateur d’air a pour objectif de lutter contre le réchauffement climatique et la pollution. Grâce à l’action des micro algues qui bouillonnent dans un tube transparent, 200 000m3 d’air est traité et purifié par an. Une expérimentation grandeur nature qui sera développée à plus grande échelle si les résultats sont concluants.

Au fil de l'eau, sur les bords du Canal du Midi

Depuis la gare, direction les rives du Canal du Midi. Long de 240 kilomètres, ce fil bleu forme un trait d’union entre océan et mer, entre Nord et Sud. Classé par l’UNESCO, il rallie Toulouse à Sète en passant par de charmants villages et cités comme celle de Carcassonne.

Les anciens chemins de halage bordés d’anciens platanes ont été transformés en Voie Verte qui file à travers la ville. À hauteur du Port Saint-Sauveur (classé au Patrimoine mondial de l'UNESCO et labélisé Pavillon bleu), faites un écart sur la droite pour une halte au Jardin des Plantes. Avec le Jardin Royal, et le jardin du Grand Rond, il fait partie des plus anciens parcs de la ville (1794), en témoignent ses arbres plus que centenaires. Recoins secrets et petits bosquets se dévoilent au détour de sentiers et abriteront votre sieste sous la protection des statues romantiques.

Photo Sources: Nathalie Casado

De retour sur la Voie Verte du canal, un autre petit jardin se découvre derrière d’imposantes grilles. Il s’agit du jardin oriental du musée Georges Labit qui vous soufflera des envies d’ailleurs avec ses palmiers, bambous et autres aloès. Au cœur du jardin, une belle villa mauresque abrite les trésors rapportés des voyages de l’explorateur Georges Labit, à la fin du XIXe siècle.

Venant rejoindre les quelque 160 parcs, jardins et squares disséminés dans toute la ville, le Grand parc Garonne devrait finir d’être achevé d’ici 2030. Au départ de l’île du Ramier et à cheval sur les deux berges de la Garonne, ce projet entend reconquérir les bords du fleuve sur 32 kilomètres. L’île du Ramier deviendra alors le poumon vert de la ville permettant ainsi d’absorber près de 2 200 tonnes de dioxyde de carbone (CO2) par an.

Monplaisir, le jardin qui sème des belles graines

Au bord du Canal du Midi, à deux pas des cales du radoub, le jardin Monplaisir s’épanouit avec bienveillance et convivialité, des valeurs que partage le lieu, sur plus de 2500 m2. De ce jardin privé, Bernard le propriétaire en a fait un lieu ouvert à tous où se mêlent belles plantes qui poussent en permaculture, activités, ateliers, petite buvette, et le samedi matin un marché de producteurs dans une ambiance bohème et un esprit guinguette. « En plus d’être un jardin, c’est un lieu pluriel d’expression et de vie. Chacun, tant qu’il est respectueux, peut se l’approprier, partager sa passion, et proposer un atelier » raconte Bernard.

Sur les étals de ces producteurs indépendants locaux et bio, on trouve du fromage, de la spiruline, des œufs, du pain, du vin, des légumes de saison et même un artisan vannier. Il y aussi Mélanie qui propose des crêpes. Tous, viennent s’installer ici dans cet écrin de verdure chaque samedi, qu’il pleuve ou qu’il vente. Vos cabas débordants de bons produits, installez-vous à la table des convives pour y goûter le fruit de votre marché. Il est midi, ça tombe bien ! En fin de matinée le samedi, place à la musique sous la serre, avec des groupes d’ici et du coin, du jazz à la batuca’braille en passant par les chorales. Au fond du terrain dans le jardin partagé, Jean-Baptiste veille sur la vingtaine de jardiniers en herbe qui font pousser en permaculture, fleurs, rhubarbe, moutarde, salades, estragon, mâche, tomates et fraises.

Toute l’année, des ateliers sont proposés sous les arbres par des prestataires extérieurs autour du yoga du son, de la sculpture sur bois, de la couture ou encore de l’osier, et de la méditation. Les idées continuent de germer au jardin Monplaisir, puisqu’on va retrouver des expositions sur les murs de pierre dans la partie dit du « petit bois ». Comme une mise en abyme, ce sont des photographies de nature qui seront bientôt affichées. Le lieu est aussi le théâtre d’histoires extraordinaires mises en scène par des conteurs et racontées aux enfants. Le jardin est ouvert tous les jours sauf le lundi.

La ville rose voit la vie en bleue

Reprenez votre vélo pour continuer de longer l’eau verte du Canal du Midi mais cette fois-ci en le remontant au nord de Toulouse. Après plusieurs kilomètres, voici le quartier des Minimes, cher à Claude Nougaro et où il grandit, alors que ce n’était encore qu’un bout de campagne en pleine ville. Pour en ressentir toute l’âme et retrouver cet esprit village, écoutez du Nougaro ou bien installez-vous à l’une des tables hautes de la terrasse du Café Ginette. Ici, on sert une cuisine locale et de quartier, arrosée d’un verre de vin bio.

Aujourd’hui, le quartier attire de nombreux artistes comme Annette et Yves, Maîtres artisans en Métiers d’Art, qui ont installé depuis plus de 15 ans leur atelier de création AHPY. L’histoire entre la ville rose et le pastel s’écrit depuis le XIe siècle. Extrait des feuilles d’une plante : isatis tinctoria, il fit la richesse de la région autour de Toulouse grâce à son commerce. Longtemps disparue, cette tradition du pastel renaît aujourd’hui et le bleu retrouve ici toute sa couleur. Lors d’un stage ou d’une journée, découvrez l’histoire du pastel, ses usages, avant qu’Annette ne vous initie à l’art de la teinture dans le petit atelier de teinturier qu’elle a installé au fond d’un jardin. Vous pourrez soit amener votre tissu à teindre, ou bien repartir avec un chèche teint par Annette elle-même.

Du bleu donc sur les vêtements, mais aussi qui habille les façades d’immeubles du centre-ville. De nombreux hôtels bâtis à l’âge d’or des marchands pasteliers, entre 1460 et 1560, attestent du passé florissant de la ville, comme l’hôtel de Bernuy, l’hôtel d'Assézat, ou encore l’hôtel Delfau. Si le pastel est utilisé dans la coloration des textiles, il l’est aussi dans la cosmétique végétal, car les propriétés antiâges et nutritives de cette plante médicinale ne sont plus à prouver ainsi que ses vertus cicatrisantes et son action sur la synthèse naturelle du collagène.

La boutique Graine de Pastel située dans le centre propose ainsi toute une gamme de crèmes, huiles et savons autour de la plante ainsi que des conseils éclairés pour vous aider à mettre en place une routine beauté. L’officine cultive autour de Toulouse le précieux pastel en agriculture raisonnée avant d’en extraire l’huile et les protéines dans son atelier de transformation toulousain. Engagée dans une démarche écoresponsable, Graine de Pastel fonctionne en circuit court, utilise du papier 100 % recyclés, des encres végétales pour la fabrication de ses contenants, et embauche des travailleurs en situation de handicap pour le conditionnement de ses produits. Prochainement, le lieu envisage de proposer des visites des champs de pastel.

Une escale aux confins de l’Orient dans le jardin japonais

Continuons notre déambulation dans cette partie nord de Toulouse en rejoignant le quartier de Compans-Caffarelli. C’est ici que se niche le jardin japonais Pierre Baudis inspiré des jardins de la villa de Katsura à Kyoto. Il a été créé en 1981 dans le respect de la plus pure tradition et de la pensée zen japonaise et dans une mise en scène qui marie le monde minéral et végétal. Une fois passé la Torii, le portail traditionnel japonais, le jardin est une invitation à la méditation tout en parcourant ses allées de bambous. Tout ici est symbolique, jusqu’à l’emplacement des pierres et des arbres taillés en nuage. Au printemps, admirez la floraison éphémère des cerisiers, et quand l’automne arrive, ses érables qui s’enflamment. Le petit pont rouge qui s’élance au dessus du bassin rempli de carpes nippones de la même couleur, nous transporte directement au pays du Soleil-Levant.

Un dîner en trois actes aux Jardins de l’Opéra

De retour dans le centre, place du Capitole, il faut pénétrer dans une petite cour intérieure pour découvrir le nouvel espace des Jardins de l’Opéra : « Le Comptoir ». Ici, le calme est religieux malgré la proximité avec la place. Juste ce qu’il faut, pour apprécier le spectacle de goûts et de saveurs qui va se jouer dans notre assiette. Au piano, Stéphane Tournié, étoile au guide Michelin qui a fait ses armes auprès des plus grands de la gastronomie française, signe un menu gourmand et une cuisine de marché. Sur la scène, les protagonistes ne sont autres que du poisson sauvage, du bœuf de l’Aubrac, de l’agneau des Pyrénées, du foie gras du sud Ouest, et des légumes du coin. Le restaurant a obtenu le label Green Food, car il a fait le choix de travailler des produits bio, de saison, ainsi que de proposer des menus végétariens. Le pain est fabriqué sur place avec de la farine locale. Mais tout ici ne se joue pas que dans les assiettes, et l’importance est aussi donnée à la gestion des stocks pour éviter le gaspillage et à la réduction des dépenses d’énergies.

Éloge du slow tourisme à l’hôtel Albert 1er

À deux rues de la célèbre place du Capitole, de la basilique Saint-Sernin et du marché typique de Victor Hugo, l’hôtel Albert 1er appartient à la même famille depuis quatre générations. Il a été totalement rénové dans une démarche écoresponsable et engagée en 2016. Ici on prend le temps de comprendre ce qu’il y a dans on assiette, en assistant aux ateliers bio-créatifs proposés toute l’année par l’hôtel. Devenez acteur de votre petit-déjeuner en préparant yaourts, gaufres, boissons détox... Parmi les actions mises en place, citons l’achat de mobilier, literie et éléments de décoration « Made in France », l’utilisation de peinture locale écolabellisée, la végétalisation de l’hôtel, la gestion des déchets, la valorisation des producteurs locaux et du circuit court et le fait maison… Qui lui ont permis d’être labélisé Écolabel. L’hôtel ne compte pas arrêter ses efforts puisque des travaux afin de rendre le bâtiment moins énergivore sont prévus prochainement. Pour sensibiliser ses clients à la mobilité douce, et les inciter à découvrir la ville rose en pédalant l’établissement n’a pas hésité à suspendre au plafond des vélos !

Photo Sources: Nathalie Casado

JOUR 2 : TOULOUSE ENTRE BLEU ET ROSE

De brique et de rose dans le centre de Toulouse

Rose poudré, orange soutenu et rouge carmin… Suivant les heures de la journée et les saisons, la brique qui pare les façades de Toulouse dévoile ses nombreuses teintes. Fabriquée avec de la terre argileuse, séchée au soleil puis cuite dans un four, la brique dite « foraine » habille Toulouse. Pour apprécier toute sa palette de rose, le meilleur moyen c’est de déambuler dans son centre. De par son harmonie et ses dimensions, la place du Capitole s’impose comme le cœur historique de Toulouse, tout aussi majestueuse que les « Plaza Mayor » espagnoles. Nuit et jour, cette place ne connaît pas le repos. Chacun leur tour, marchés, brocantes et concerts investissent la place. Des groupes de jeunes s'y donnent rendez-vous assis en cercle sur le sol. Des amoureux s’enlacent sur les bancs et des vieux Berbères conversent mollement en regardant passer les touristes.

Photo Sources: Matthieu Krieger

Vingt-neuf arceaux bordent les murs qui allient l'emploi de la brique rouge, du marbre et de la pierre. De l’autre côté de la place, la galerie d’arcades abrite des plafonds ornés de fresques. Ils ont été décorés en 1997 par Raymond Moretti, ami de Nougaro. L'artiste niçois incite le visiteur à avancer les yeux levés et à remonter le cours du temps. Les vingt-neuf sérigraphies retracent les grandes heures de la vie de la cité, entre violence et beauté.

Radieuse et séduisante, la vieille ville se déploie autour du Capitole d’où s'étire un dédale de rues sinueuses et moyenâgeuses. Dans la rue du Taur qui relie la place à la Basilique Saint-Sernin, l’histoire se cache sous chaque brique et derrière chaque porte cochère, à l'image de ces hôtels particuliers de la Renaissance et de ces cours intérieures. Au bout de cette rue piétonne, la tour de la basilique Saint-Sernin rappelle étrangement la forme du gâteau à la broche de la région avec ses cinq étages et sa forme hexagonale. Lieu de pèlerinage très prisé des catholiques, la basilique romane datant du XIe siècle se situe sur la « Via Tolosana », le chemin de Compostelle.

Goûtons à la diversité gastronomique de la ville rose

Toulouse, c’est le pays du canard, du cassoulet, et de la saucisse, mais aussi des bons légumes qui poussent dans les champs qui entourent la ville. Ici, les restaurateurs sont nombreux à travailler en circuit court, avec des produits locaux et de saison. Si vous vous trouvez quartier des Chalets, faites un tour à Campillo, une épicerie 100 % locale, qui fait aussi café et propose des ateliers culturels et écologiques. Ce lieu hybride et engagé entend montrer toute la richesse des terroirs occitans et rétribuer justement les agriculteurs de la région, le tout, avec une véritable dimension sociale.

Photo Sources: Marie Lebreton / Toulouscope

Connaissez-vous la « cruisine » ? Poussez la devanture de Douceurs végétales située dans une petite ruelle du quartier Saint-Aubin de Toulouse. Au menu, une cuisine survitaminée, vivante, énergique, et gourmande qui favorise le cru et s’attache à remettre du sens dans nos assiettes. Ici, tout est bio, vegan, sans gluten et fait maison par Leilla, la chef cuisinière.

Envie de manger comme le faisaient nos ancêtres ? Au 42 rue des Lois, le restaurant baptisé Silex & Fourchette est le seul de la ville rose à proposer de la cuisine paléo. Les plats proposés s’inspirent de l'alimentation de nos ancêtres paléolithiques et nous invitent à remettre du sens dans nos assiettes.

L’été, demandez où vous pouvez trouver une bonne citronnade dans le coin, on vous indiquera sûrement le Zaza Café galerie. De l’extérieur, l’étroite façade ne laisse pas présager la grandeur de ce lieu atypique installé dans une ancienne maison de ville qui a retrouvé une seconde vie. Ce resto écoresponsable au décor arty, sert cafés, boissons, pâtisseries (vegan et sans gluten) et plats maison, sur place et à emporter, du petit-déjeuner au goûter.

Que rapporter de Toulouse ?

Vous recherchez un souvenir à ramener de votre voyage, unique et fabriqué localement dans la ville rose et ses alentours ? « Pompon sur la Garonne » est le nom d’un concept store qui propose toute une gamme de vêtements, comme des sweats, débardeurs et tote bag. C’est aussi une expression bien toulousaine, qui signifie, « C’est la cerise sur le gâteau ! ». La particularité de ce lieu ? On va pouvoir personnaliser son vêtement avec des expressions comme "Boudu con", "La ville en rose", "Un dimanche à ronquer"...

Connaissez-vous le lien entre Toulouse et la violette ? À l’origine tout est parti d’une légende, puis les Toulousains ont commencé à en faire sa culture. Elle est devenue la fleur-symbole de la ville rose jusqu’à lui donner le nom de « cité des violettes ». Jusque dans les années 1960, ils étaient plus de 600 producteurs à en vendre. La maison de la violette lui rend hommage, nichée dans une péniche. Gourmandises (liqueur, chocolat, moutarde…), douceurs et produits pour la maison ou le bain, tous parfumés à la violette sont proposés ainsi que d’autres produits dérivés. Sur place, vous découvrirez aussi l’histoire et la culture de la plante à travers une exposition permanente.

À Toulouse, l'artisanat français et toulousain est mis à l'honneur à travers différentes boutiques de créateurs. Rue des Lois, on fait le plein de jolis carnets humoristiques « Made in Toulouse » à la Mucca, papeterie incontournable. Citons Ôz’arts du jour, un collectif de créateurs situé rue de la Colombette. Poussez aussi la porte de Mano Facto dans le quartier des Carmes, et pénétrez dans un véritable cabinet de curiosités. Ici, tout est « fabriqué près de chez vous » peut-on lire. Au total, ce sont une vingtaine de créateurs de la région qui vous proposent de la papeterie en passant par de la reliure, de la céramique et des accessoires en tissus et cuir.

De l’autre côté de la Garonne

En descendant vers les berges de la Garonne, les rues tortueuses se pressent, et les petites places intimistes se dévoilent comme des respirations. Rue du Collège de Foix, se dissimulent les derniers vestiges du couvent des Cordeliers. Et rue Lakanal, le visiteur s'enfonce dans l'épaisseur du temps jusqu’à la splendeur du couvent des Jacobins.

Traversée par 2 000 ans d’art et d’histoire, Toulouse se raconte dans ses musées et bâtiments parfois détournés de leur fonction première. Aujourd’hui, on assiste ainsi à la renaissance de nombreux lieux de mémoire. C’est le cas des moulins du Bazacle situé sur la berge de la Garonne. Au XIIe siècle on y faisait de la farine, aujourd'hui on y trouve un parcours muséographique. Le lieu garde des traces de son passé avec cette usine hydroélectrique encore en activité, qui fut la première de France. La passe à poissons permet de voir les saumons remonter le fleuve avant qu’ils ne se jettent dans l’océan.

Pour enjamber la Garonne, empruntez le Pont neuf qui trace un trait d'union entre le centre et le quartier Saint Cyprien, «Saint-Cyp » pour les intimes. On y trouve de nombreux acteurs culturels de la ville comme le musée des Abattoirs ou la Galerie du Château d’Eau. Dans cette dernière on découvrira des collections de photos. En bord de Garonne, la prairie des Filtres dévoile une large bande de prairies herbeuse où il fait bon se poser l’été à l’ombre des saules pleureurs, des tilleuls et au son du clapotis du fleuve. On appelle ainsi cette bande terre sablonneuse, car elle servait à filtrer l’eau du fleuve pour ensuite la pomper et la redistribuer via le château d’eau. L’été, Toulouse plage vient ici installer ses transats, et des scènes éphémères se montent et se démontent lors du Festival Rio loco.

Ne manquez pas, un peu plus loin, le musée des Abattoirs. Pas de boucherie ici, ni d’effusion de sang (depuis 20 ans) mais une collection d’art moderne et contemporain qui prend place dans les bâtiments néo-classiques en briques roses bien conservés.

La visite commence dès le jardin Raymond VI ou des artistes comme Franck Scurti et Franz West ont installé des œuvres d’arts colorées comme un prolongement des salles du musée. Ainsi, peut-on voir une sculpture bovine, une autre dont diront certains qu’il s’agit d’un intestin rose ou bien d’un gros vert de terre ou encore les œuvres murales de Fernand Leger. L’imposant mur de brique vient nous rappeler qu’autrefois à cet emplacement, des remparts entouraient la ville.

Papotage créatif au Magnolia Café au cœur de la Cartoucherie

Situé à la périphérie du quartier Saint-Cyprien, la Cartoucherie fait partie des 7 éco quartiers que compte la ville de Toulouse. Ancienne friche urbaine d’une trentaine d’hectares, siège historique d’une fabrique de munitions d’avant-guerres, la Cartoucherie accueille aussi bien des logements, que des commerces, des bureaux, un campus, mais aussi un salon de thé pas comme les autres… le Magnolia Café, le premier café créatif de la ville rose. Ici, on vient papoter autour d’une tasse de thé, d’un plat mijoté à midi, et d’un carrot cake à l’heure du goûter, tout en laissant libre cours à son imagination lors d’un atelier de décoration de céramique, de poterie, ou encore de macramé.

Photo Sources: Elise Chevillard

Fin 2022, devrait ouvrir un « tiers-Lieu » dans les halles de l'ancienne cartoucherie qui témoignent du passé industriel de la ville. Une fois restaurées et aménagées, elles comprendront un pôle sportif, de loisirs (salle de spectacle, librairie, espace de coworking, cinéma) et des activités autour d'une halle gourmande qui accueillera des restaurateurs locaux.

Le Rallye écoresponsable d'Explorad'Oc pour découvrir Toulouse autrement

Et si on visitait Toulouse autrement à travers un rallye éco responsable ? Proposé pour la première fois cette année, ce rallye réunit culture, jeux, sensibilisation au développement durable, dans une bonne ambiance et pour la bonne cause environnementale ! Pendant deux heures, armé d’une tablette connectée, d’un sac à dos et de quelques accessoires, vous arpenterez la ville en relevant des challenges. Questions, défis, puzzle, jeux… vous permettront de découvrir des lieux toulousains incontournables, l’histoire de la ville, et des endroits plus atypiques.

Certains défis participent à la préservation de l’environnement, comme la collecte de déchets urbains, ou encore un puzzle à compléter et qui représente un système mis en place pour permettre aux poissons de traverser le barrage et de continuer leur chemin vers la mer. Vous devrez aussi répondre à des questions axées sur les mesures écologiques mises en place par la ville de Toulouse, mais aussi autour de la mobilité douce.

Photo Sources: Exploradoc

INFOS PRATIQUES : L’Office de tourisme propose de découvrir Toulouse sous plus de 100 thématiques (street art, Claude Nougaro, Carlos Gardel…) proposées toute l’année par les guides. De 24 h à 48 h, choisissez votre Pass Tourisme qui inclut une visite guidée de la ville et des réductions, des entrées dans les musées municipaux, et un accès aux transports en commun.

Campillo

Epicerie 100% locale, un café, des ateliers culturels et écologiques... dans une petite rue du quartier des Chalets.

Coordonnées

09 81 31 78 71

[email protected]

https://epicerie-campillo.fr/

1 Rue Job, Toulouse, 31000, Occitanie, FR

Magnolia Café

Premier café créatif à Toulouse, à mi-chemin entre salon de thé et atelier de loisirs créatifs au coeur de l’écoquartier Cartoucherie.

Coordonnées

05 34 58 01 46 / 06 42 90 11 41

[email protected]

https://www.magnoliacafecreatif.fr/

208 Avenue de Grande Bretagne, Toulouse, 31300, Occitanie, FR

Le musée des Abattoirs

Collection d’art moderne et contemporain qui prend place dans les bâtiments néo-classiques en briques roses bien conservés

Coordonnées

05 62 48 58 00

[email protected]

https://www.lesabattoirs.org/

76 Allée Charles de Fitte, Toulouse, 31300, Occitanie, FR

Mano Facto

Véritable cabinet de curiosités dans le quartier des Carmes : une vingtaine de créateurs de la région y proposent de la papeterie en passant par de la reliure, de la céramique et des accessoires en tissus et cuir.

Coordonnées

[email protected]

https://manofacto31.com/

19 Rue du Coq d'Inde, Toulouse, 31000, Occitanie, FR

Ôz’arts du jour

Collectif de créateurs situé rue de la Colombette : espace atelier-galerie, cours et stages

Coordonnées

06 50 30 88 96

[email protected]

https://www.ozartsdujour.com/

69 Rue de la Colombette, Toulouse, 31000, Occitanie, FR

La Mucca

Papeterie incontournable de Toulouse

Coordonnées

05 34 30 93 84

23 Rue des Lois, Toulouse, 31000, Occitanie, FR

La Maison de la violette

Péniche rendant hommage à la violette de Toulouse : gourmandises, douceurs et produits pour la maison, tous parfumés à la violette sont proposés. Découvrez l’histoire et la culture de la plante à travers une exposition permanente.

Coordonnées

05 61 99 01 30

[email protected]

https://www.lamaisondelaviolette.com/fr/

3 Boulevard Bonrepos, Péniche sur le canal du midi, Toulouse, 31000, Occitanie, FR

Pompon sur la Garonne

Concept store toulousain qui propose toute une gamme de vêtements et tote bags personnalisés aux couleurs & expressions de la ville rose

Coordonnées

05 81 60 13 22

[email protected]

https://www.pomponsurlagaronne.com/

17 Rue des Puits Clos, Toulouse, 31000, Occitanie, FR

Zaza Café Galerie

Un resto éco-responsable au décor arty, qui sert café, boissons, pâtisseries et plats maison, sur place et à emporter du petit déjeuner au goûter

Coordonnées

06 10 27 38 24

[email protected]

https://www.facebook.com/zazacoffeeshop

13 Rue Gambetta, Toulouse, 31000, Occitanie, FR

Silex & Fourchette

Cuisine "paléo", qui s’inspire de l'alimentation de nos ancêtres paléolithiques.

Coordonnées

07 61 25 65 72

[email protected]

http://www.silexetfourchette.com/

42 Rue des Lois, Toulouse, 31000, Occitanie, FR

Douceurs végétales

Restaurant à la cuisine survitaminée, vivante, énergique, et gourmande qui favorise le cru. Ici, tout est bio, vegan, sans gluten et fait maison par Leilla, la chef cuisinière.

Coordonnées

05 31 54 10 64

https://www.facebook.com/Douceursvegetales.toulouse/

11 Rue de l'Étoile, Toulouse, 31000, Occitanie, FR

la Maison du vélo

Association encourageant la pratique régulière du vélo, avec de la location, une vélo-école, un atelier de réparation participatif, un boutique, et une cuisine de saison pour une pause gourmande dans une ancienne maison éclusière aménagée en guinguette.

Coordonnées

05 34 40 64 72

[email protected]

https://www.maisonduvelotoulouse.com/

12 Boulevard Bonrepos, Toulouse, 31000, Occitanie, FR

Hôtel Albert 1er

Hôtel*** dans l’hyper centre ville de Toulouse, totalement rénové dans une démarche éco-responsable et engagée en 2016, pour une douce parenthèse dans la ville rose - dès 75 € la chambre / nuit

Coordonnées

05 61 21 17 91 / 06 44 64 40 51

[email protected]

https://hotel-albert1.com/

162 Rue la Fayette, Paris 10e Arrondissement, 75010, Île-de-France, FR

Le Comptoir - Jardins de l'Opéra

Restaurant labellisé Greenfood, dans un nouvel espace des Jardins de l’Opéra. Le Chef étoilé Stéphane Tournié y propose un menu gourmand et une cuisine de marché, avec des produits bio et de saison.

Coordonnées

05 61 23 07 76

[email protected]

https://lesjardinsdelopera.fr/

1 Place du Capitole, Toulouse, 31000, Occitanie, FR

Graine de Pastel

Boutique de comestiques proposant toute une gamme de crème, huile et savon autour du pastel toulousain.

Coordonnées

0582753283

[email protected]

https://www.grainedepastel.com/fr/

4 Place Saint-Étienne, Toulouse, 31000, Occitanie, FR

AHPY

Atelier pour s'initier à l’art de la teinture, de la couture et du patronage pour re-découvrir l'ancestral bleu pastel toulousain

Coordonnées

05 62 791 791

[email protected]

https://www.ahpy.eu/

89 Rue du Caillou Gris, Toulouse, 31200, Occitanie, FR

Café Ginette

Cuisine locale et de quartier, arrosée d’un verre de vin bio

Coordonnées

05 61 57 08 76

https://www.facebook.com/cafeginette/

46 Avenue des Minimes, Toulouse, 31200, Occitanie, FR

Jardin Monplaisir

Un lieu ouvert à tous où se mêlent belles plantes qui poussent en permaculture, activités, ateliers, petite buvette, et le samedi matin un marché de producteurs dans une ambiance bohème et un esprit guinguette.

Coordonnées

[email protected]

https://www.jardinmonplaisir.fr/

1 Boulevard Monplaisir, Toulouse, 31400, Occitanie, FR

Granhòta

Loisirs sportifs et culturels sur Toulouse : canoë-kayak, rallye urbain, jeux de piste, course d'orientation..

Coordonnées

09 81 00 25 05

contac[email protected]

https://www.granhota.fr/

65 Allée Maurice Sarraut, Toulouse, 31300, Occitanie, FR

Roulez Rose

Association qui participe au développement et à la promotion du roller à Toulouse, comme loisir accessible à tous, pratique sportive éducative et conviviale, et moyen de déplacement écologique. Roulez Rose organise les randonnées roller les vendredis soirs à 21h, et chaque premier dimanche du mois à 15h.

Coordonnées

06 71 71 73 15

[email protected]

https://www.roulezrose.com/

5 Grand-Rue Saint-Michel, chez M. Éric Omnès - appt 65, Toulouse, 31400, Occitanie, FR

Vélorution

Association qui apporte aide et assistance aux cyclistes, ouvre les portes de ses ateliers participatifs à tous ses adhérent·e·s, assure un service de recyclerie. Membre de "l'Heureux Cyclage", réseau national des ateliers vélo participatifs et solidaires.

Coordonnées

[email protected]

https://velorution-toulouse.org/

6 Rue Joubert, Toulouse, 31500, Occitanie, FR