Culture

"Visages de Paix, Terres de sérénité" : ombre et lumière par Matthieu Ricard

By Laetitia Santos

Posté le 15 octobre 2015

Il est moine bouddhiste, interprète français du Dalaï Lama depuis 1989, écrivain et photographe à ses heures. Après l’essai paru un peu plus tôt dans l’année aux éditions Allary, "Vers une société plus altruiste", Matthieu Ricard sort ce jour "Visages de Paix, Terres de Sérénité", sélection de ses plus belles photographies au cœur de l’Himalaya et de par le monde, entièrement revues en noir et blanc.


Envolées les chaudes couleurs safran, ocre et moutarde si traditionnelles à cette région de l’Asie. Par cette compilation de clichés, Matthieu Ricard semble vouloir s’attacher à ce que l’Himalaya a de plus pur, de plus spirituel, de plus essentiel.

Du Tibet jusqu’en Inde en passant par le Népal et le Bhoutan auxquels viennent s’ajouter l’Indonésie ou encore l’Islande, le saint homme retient des visages, des silhouettes de montagnes, des nuages. Il fige des chutes d’eau, fait s’arrêter de tourner les moulins à prières, cristallise les oiseaux en plein vol comme les sourires et les regards rieurs. Les lignes, les ombres, les mouvements sont sublimés pour des images de vie contrastées.

Des grands maîtres spirituels côtoient des gens simples, des paysans, des nonnes, des femmes traditionnellement coiffées, des montagnards. Dans un seul et unique but : "célébrer la beauté intérieure de la nature humaine". En grand penseur contemporain et humaniste, l’auteur cherche encore une fois à "redonner confiance et espoir à ceux qui douteraient du potentiel d’altruisme et de compassion de l’humanité." Pas d’ondes négatives ici, pas de tristesse, d’affectation, de violence. Rien que joie, bienveillance, candeur. Loin d’être naïf, son regard se veut volontairement bon pour mettre en lumière la banalité du beau et du bien, finalement plus présents au quotidien que ne peut l’être le mal. Et tant pis pour ceux qui le surnommeront candide.

Pour rythmer cet album, Matthieu Ricard laisse aussi filer ses pensées le temps de trois écrits exclusifs. L’un est une célébration du visage, miroir de l’âme, et à notre beauté intérieure, un autre en appelle aux relations bienveillantes comme gage d’équilibre dans nos vies et le dernier s’attache aux paysages et à la méditation à laquelle ils nous invitent.

Visages de Paix, Terres de Sérénité, c’est donc une ode à la Nature sous toutes ses formes, humaine et terrestre, qui nous fait réfléchir sur l’interconnexion sociale aussi bien que sur notre rapport à l’environnement. Le noir et blanc a ça de fort qu’il nous fait palper, ressentir, éprouver de façon aiguisée. On en sort le coeur gonflé d’humanité avec ses mots de Kofi Annan résonnant en nous : "La seule voie qui offre quelque espoir d’un avenir meilleur pour toute l’humanité est celle de la coopération et du partenariat."