News

Youssou Ndour se porte candidat aux présidentielles du Sénégal

By Coline Willinger

Posté le 3 janvier 2012

La popstar Youssou Ndour, 52 ans, a annoncé ce lundi sa candidature pour les élections présidentielles sénégalaises du 26 février 2012 afin de remplir ce qu’il estime être ’’un devoir patriotique suprême’’. Fera-t-il déchanter Abdoulaye Wade ?


C’est lundi 2 janvier 2012, aux alentours de 22h30 (on sourit parce que c’est plutôt là une heure pour aller danser que pour faire de la politique !) que le célèbre chanteur sénégalais Youssou Ndour a annoncé en direct de sa propre chaîne de télé, TFM, qu’il se portait candidat à la présidence du Sénégal, affichant ainsi sa rupture avec l’actuel chef de l’Etat, Abdoulaye Wade, qui brigue un troisième mandat à l’âge de 85 ans.

Un parcours atypique

D’origine modeste, cet homme né à Dakar a su s’imposer comme une figure populaire du paysage musical international et rester engagé en faveur de son pays natal et de l’Afrique en général. C’est son duo avec Neneh Cerry, Seven Seconds qui en fait une star incontournable de la scène world music dès 1994.

Ambassadeur itinérant pour l’Unicef, il est l’un des piliers du Partenariat Roll-Back Malaria fondé en 1998 par le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et la Banque mondiale, afin de réduire les décès dus au paludisme, et le créateur de la Fondation Youssou Ndour qui s’engage en faveur des enfants, de la santé, de la paix et de la culture.

Polyvalent, le chanteur et "self-made man" est aujourd’hui détenteur d’une société de production, de microcrédits et d’un groupe de presse influent nommé Futur Médias composé notamment d’une station de radio, RFM, et d’une chaîne de télé, TFM.

"C’est vrai, je n’ai pas fait d’études supérieures mais la présidence est une fonction et non un métier. (...) A l’école du monde, j’ai appris, j’ai beaucoup appris. Le voyage instruit autant que les livres" a-t-il répliqué aux premiers détracteurs de sa candidature pour justifier de sa légitimité.

Youssou Ndour, "une alternative à l’alternance"

Depuis 2010, son engagement politique est de plus en plus conséquent avec la création notamment du mouvement citoyen Fekkee ma ci boole ("Je suis là, donc j’en fais partie" en wolof) qui permet le débat et l’échange des différents candidats à la présidence afin que chacun puisse faire connaître au peuple son programme politique. Et alors que l’on attendait de Youssou Ndour qu’il se rallie à une personnalité et fasse savoir au monde vers qui se portait son soutien, l’artiste populaire a finalement allongé la liste des candidats en proposant son propre nom comme alternative à celui de Wade.

Avec sa candidature, Youssou Ndour souhaite "mettre le Sénégal au travail". Face au président sortant, il se pose en "alternative à l’Alternance", nom de la formation d’Abdoulaye Wade.

Comptant sur sa popularité et son expérience au contact des gens pour pallier son manque d’études, le chanteur souhaite parvenir à ses fins avec la recette qui lui a toujours réussi : "Ma vie est faite de 10% d’inspiration et de 90% de transpiration."

Véritable patriote, il met en avant ses origines sénégalaises et son attachement à cet état avec l’investissement de son capital non pas au sein d’entreprises étrangères mais dans son propre pays.

La question qui reste en suspens est donc de savoir s’il parviendra à suivre l’exemple de ses confrères, Gilberto Gil devenu ministre de la culture au Brésil, ou Nana Mouskouri, ancienne députée au parlement européen, ou s’il essuiera une défaite aussi cuisante que celle de Wyclef Jean, l’ancien Fugees, qui s’était présenté l’an dernier de la même façon à la présidence d’Haïti.