Le spécialiste du voyage responsable

Festival No Mad Festival 2018 : vent frais venu du Tibet souffle sur la 4ème édition

Les 15, 16 et 17 juin 2018 aura lieu la 4ème édition du No Mad Festival, le festival de voyage engagé à l’initiative de Babel Voyages et de l’Office de Tourisme de Cergy-Pontoise. Après le Bénin en 2015, la Colombie en 2016, et Haïti l’an dernier, c’est le Tibet qui sera à l’honneur lors de ce week-end dédié à l’évasion et à l’éducation à la différence pour source de richesses.

Si le soleil cogne aussi fort que l’an passé, alors ce petit vent frais venu de l’Himalaya sera le bienvenue sur les bords d’Oise de Cergy-Pontoise ! Car pour la 4ème édition du No Mad Festival, l’équipe de Babel Voyages et celle de l’Office de Tourisme ont décidé de mettre le Tibet à l’honneur. Après l’Afrique, l’Amérique Latine et les Caraïbes, cap sur l’Asie donc avec un pays qui fascine par la majesté de ses hauts sommets, la lumière de ses altitudes, la spiritualité de sa culture et les traditions de son peuple si fervent.

Si le Tibet alimente sans peine les rêves d’expédition les plus fous, il n’est pas aussi aisé que ça d’y accéder de par sa situation géopolitique toujours contrariée. Bailloné par le faux-frère chinois depuis son invasion en 1950, le Tibet tente de survivre et de continuer à faire brûler la flamme d’une culture ancestrale. Le 14ème Dalaï-Lama vit en exil, la langue tibétaine est marginalisée au profit du chinois, les 5000 temples et monastères que comptait le Tibet avant son annexion ont été réduits à une douzaine seulement à la fin des années 70, et de nombreux Tibétains préfèrent l’exode à la soumission de leur identité.

En témoigne l’association La Pierre Blanche de Conflans-Sainte-Honorine, qui accueille sur sa péniche des réfugiés d’où qu’ils viennent le temps d’un repas, d’une nuit, de quelques mois, dont plus de 250 Tibétains pour qui le bateau "Je Sers" est devenu une ancre sur le sol français. Une chaîne de solidarité s’est nouée à l’initiative de l’association qui fédère aujourd’hui une cinquantaine de familles d’accueil réparties entre les communes d’Andrésy, Maurecourt, Chanteloup-les-Vignes mais aussi côté Val d’Oise à Jouy-Le-Moutier, Eragny ou encore Franconville. Le Tibet n’a jamais été si proche de nous... 

Voilà donc bien des raisons de célébrer le Tibet sur cette nouvelle édition du No Mad Fest, nous qui aimons faire la lumière sur des destinations oubliées, malmenées ou mal-aimées. Le Tibet, au-delà de son incroyable beauté et d’une culture puissante, c’est un peuple en souffrance et pourtant en résistance. Une résistance non-violente comme action militante qui bouleverse et qui donne envie de leur faire une place à part entière...

ARTICLE ÉCRIT PAR :
Fondatrice / Responsable Éditorial le
Laisser un commentaire