Culture

La naissance de l'art Aborigène en Australie vue par le Quai Branly

By Simon Tarchichi

Posté le 13 novembre 2012

Née dans les années 70 à Papunya, la peinture aborigène est désormais emblématique de l’Australie, et va de pair avec les images que l’on a de ce pays-continent, entre kangourous, étendues ocres désertes et couchers de soleil aux couleurs magiques. Le musée du Quai Branly retrace l’histoire de cet art du bout du monde.


On ne présente plus le musée du Quai Branly. Chez Babel, on le connaît de fond en comble à force d’arpenter ses couloirs sinueux, de la superbe exposition permanente aux différentes expositions temporaires, tantôt surprenantes, riches d’histoires et toujours pleines de beaux objets, autant d’invitations à l’évasion et à la découverte des peuples. La dernière grande expo est dédiée à l’art Aborigène, qui retranscrit en peinture des millénaires de connaissances et de rituels, traditionnellement transmis de bouche à oreille d’Aborigènes depuis plus de 4000 ans. Voici un aperçu de cette nouvelle expo dans la droite lignée des précédentes, telles que les Dogons du Mali, ou encore Exhibitions, que vous avez peut-être eu la chance de voir.

L’art Aborigène

La tradition aborigène est faîte de "rêves", lesquels sont des mythes qui mettent en scène des hommes et des animaux, et expliquent la création du monde. Si cette tradition semble inchangée depuis des milliers d’années et représente une des plus vieilles cultures encore vivantes de notre planète, son expression picturale est pourtant très récente, à peine quelques dizaines d’années ! Elle est née dans les années 70 à Papunya, Australie centrale, lorsque le professeur Geoffrey Bardon a invité un petit groupe d’Aborigènes à exprimer leurs histoires en peinture, vite rejoint par de nombreux autres. L’art aborigène a donc cette particularité d’être un art contemporain mettant en scène des traditions millénaires.

Des clés pour comprendre la peinture Aborigène

L’exposition retrace les origines de l’art aborigène et nous donne des clés pour comprendre cette culture et sa forme d’expression. On commence la visite dans une première salle où sont présentés des objets, boucliers, vêtements, ... qui ont participé à inspirer cet art, et faisaient partie du quotidien et des rituels des Aborigènes. Puis on continue en parcourant les premiers tableaux de Papunya et on arrive presque aussitôt au détour d’une salle qui a retenue notre attention, et pour laquelle nous vous recommandons de vous arrêter si vous êtes néophyte, car elle nous explique les significations des différents motifs que l’on peut voir sur ces peintures. Cela vous permettra de mieux déchiffrer les histoires racontées, et vous fera voir la peinture aborigène et la suite de l’exposition d’un oeil nouveau. Vous trouverez également un peu plus loin un espace tactile, où sont présentes quelques peintures en relief accompagnées d’explications audio, à destination du public aveugle ou de ceux qui veulent découvrir ces peintures avec leurs autres sens. Une expérience intéressante.

Les initiés et autres amateurs de cet art ne seront pas en reste puisqu’ils (re)découvriront les protagonistes qui ont participé à sa naissance, ainsi que leurs histoires personnelles grâce aux textes de présentation qui retracent des anecdotes et nous remettent dans le contexte du moment. On nous raconte leur histoire comme les tableaux racontent celles des croyances du peuple Aborigène. Pour les autres, les plus nombreux, qui cherchent à découvrir et comprendre ce courant si représentatif du peuple natif d’Australie, vous trouverez des explications sur la signification des tableaux, pas évidente de prime abord, ainsi que des vidéos du Pr Bardon, qui a pu documenter la naissance de cet art contemporain, représentant d’une culture millénaire.

Aux sources de la peinture Aborigène
Musée du Quai Branly
Du mardi 9 octobre 2012 au dimanche 20 janvier 2013