Tourisme équitable

Glossaire

Par Babel Voyages

Posté le 26 octobre 2020

Le tourisme équitable, c'est un voyage alternatif qui permet tout particulièrement aux communautés locales de profiter pleinement des retombées économiques du tourisme. Les rémunérations se veulent plus justes afin d'améliorer les niveaux de vie et l'implication des populations est telle que ce sont elles qui sont à l'origine du projet touristique ou en possèdent la gestion.


Le tourisme équitable consiste à appliquer au tourisme les principes du commerce équitable. L’objectif est d’assurer aux populations locales vivant sur et aux alentours des lieux touristiques une part des revenus générés par ce secteur et de les impliquer totalement ou en partie dans la mise en place de ces activités. Les projets touristiques sont soit mis en place par la communauté locale elle-même soit par un tiers organisme en partenariat avec les habitants.

Il n’existe pas de définition officielle en France de ce type de tourisme. Un Comité de Pilotage regroupant l’Union Nationale des Associations de Tourisme (UNAT), des associations de tourisme solidaire et certains de leurs partenaires, ont tout de même défini le tourisme équitable comme suit : "*regroupe les formes de tourisme 'alternatif' qui mettent au centre du voyage l'homme et la rencontre et qui s'inscrivent dans une logique de développement des territoires. L'implication des populations locales dans les différentes phases du projet touristique, le respect de la personne, des cultures et de la nature et une répartition plus équitable des ressources générées sont les fondements de ce type de tourisme".

La Charte du Tourisme équitable, charte élaborée par la Plate-forme du Commerce équitable et son groupe de travail axé sur le tourisme, définit quant à elle le tourisme équitable comme "un ensemble d'activités de services touristiques, proposé par des opérateurs touristiques à des voyageurs responsables, et élaboré par les communautés d'accueil, autochtones (ou tout au moins en grande partie avec elles). Ces communautés participent de façon prépondérante à l'évolution de la définition de ces activités (possibilité de les modifier, de les réorienter, de les arrêter). Elles participent aussi à leur gestion continue de façon significative (en limitant au maximum les intermédiaires n'adhérant pas à ces principes du tourisme équitable). Les bénéfices sociaux, culturels et financiers de ces activités doivent être perçus en grande partie localement, et équitablement partagés entre les membres de la population autochtone."

Le label "Tourisme équitable" n’est pas encore une certification officielle. En effet, il n’existe aucun organisme chargé d’attribuer ce label et exerçant un véritable contrôle de respect des conditions mises en place par l’Organisation Mondiale du Tourisme. Aujourd’hui, les agences s’auto-labellisent. Les associations de tourisme équitable telles que l’ATES (Association pour un Tourisme Equitable et Solidaire) ont un véritable rôle à jouer dans le développement et le contrôle de ce nouveau mode de découverte du monde.