Tourisme alternatif

Glossaire

Par Elodie Mercier

Posté le 22 février 2021

Parti découvrir de nouveaux horizons, le touriste s’aperçoit de plus en plus qu’il est entouré de ses semblables en surnombre et suit des parcours préconçus dans une industrie de masse. À l’heure où les préoccupations sociales en environnementales gagnent du terrain, le voyageur cherche de nouvelles alternatives : c'est là que le tourisme alternatif entre en jeu !


Le voyage conventionnel, incarné par le tourisme de masse, a fait perdre au fil des années l’essence même du voyage : la découverte de l’inconnu, l’imprévisible, les rencontres, l’authenticité. Aujourd’hui, le tourisme alternatif permet au voyageur de repartir en quête de tout cela, en quête de sens.

Qu’est-ce que le tourisme alternatif ?

La définition du tourisme alternatif est contenue dans ses termes même : c’est un mode de tourisme qui propose une alternative aux voyages conventionnels. Le tourisme alternatif est une expression qui englobe une grande variété de pratiques de voyage qui entendent se différencier du tourisme de masse. Il s’agit d’une approche responsable et écologique du voyage, soucieuse des impacts économiques, sociaux et environnementaux du touriste. L’idée sous-jacente est de favoriser le développement durable.

Quels sont les avantages du tourisme alternatif ?

Voyager de manière alternative, c’est s’engager en faveur des objectifs de développement durable. Dès lors, le voyage bénéficie autant aux touristes qu’aux habitants locaux. En effet, le tourisme alternatif permet de réduire l’impact environnemental colossal des millions de touristes qui voyagent chaque année. Entre émissions de gaz à effet de serre, aggravation des sécheresses et pollution des espaces naturels, il devient urgent de réinventer nos manières de voyager. De plus, le tourisme de masse a souvent creusé les inégalités au sein des populations locales, au profit de grandes entreprises spécialisées dans le tourisme.

Le tourisme alternatif offre aujourd’hui un champ des possibles infini, vers plus de découvertes et plus de rencontres. Le voyage éthique est une opportunité de renouer avec l’essentiel : le contact avec la nature, le contact avec les autres, et le respect.

Attention toutefois aux tentatives de « greenwashing » de démarches de l’industrie touristique cherchant à redorer son image par des initiatives pseudo-écologiques.

Quelles sont les formes du tourisme alternatif ?

Il existe de très nombreuses formes de tourisme alternatif, si bien qu’il est impossible d’en donner une liste exhaustive. Voici toutefois quelques exemples de voyage alternatif :

- Le tourisme durable : il est défini par l’Organisation mondiale du tourisme comme « Un tourisme qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l'environnement et des communautés d'accueil. ».

- Le tourisme responsable : c'est un synonyme du tourisme durable. Comme son nom l’indique, il invite le voyageur à prendre conscience de ses responsabilités et de l’empreinte qu’il laisse sur le territoire visité.

- Le tourisme équitable : il vise à diriger les bénéfices des activités touristiques en faveur des communautés locales. Il s’agit d’impliquer pleinement ces populations afin d’améliorer leur niveau de vie.

- L’écotourisme : il se focalise sur la dimension environnementale du tourisme alternatif et du développement durable. S’exerçant uniquement dans la nature, il invite le voyageur à avoir une empreinte écologique la plus faible possible, afin de préserver le milieu.

- L’écovolontariat : il constitue une forme plus spécifique du voyage alternatif : le tourisme participatif. Le voyageur réalise des missions au service d’une association ou d’une ONG à des fins de préservation de l’environnement. L’ONG Planète Urgence propose ainsi des missions de tourisme solidaire et d’écovolontariat.